Fiscalonline.com
http://www.fiscalonline.com/Frederic-Bol-est-elu-President-de.html
Fréderic Bôl est élu Président de l’ASPIM
Communiqué du 1er juin 2016
mercredi, 1er juin 2016
/ Administrateur

Fréderic Bôl est élu Président de l’ASPIM

Fréderic Bôl succède à Patrick de Lataillade à la Présidence de l’Association française des Sociétés de Placement Immobilier (ASPIM).

A l’issue de son Assemblée générale qui s’est tenue le mardi 31 mai 2016, le Conseil d’administration de l’ASPIM a élu à l’unanimité Frédéric Bôl nouveau Président de l’ASPIM, pour un mandat de deux ans.

Fréderic Bôl est le fondateur et le Président du Directoire de Swiss Life REIM (France) (anciennement Viveris REIM). Très actif dans la gestion et la réglementation des fonds immobiliers, il a conduit le groupe de travail de l’af2i (association française des investisseurs institutionnels) et a participé aux travaux de l’AMF en 2007 sur le règlement général de l’OPCI.

Il a débuté sa carrière à la direction financière de L’Européenne de Banque (ex Rothschild), puis chez Martin Maurel Gestion en charge de la gestion de taux et de la clientèle institutionnelle, ensuite au sein du groupe AG2R où il occupait le poste de Président du Directoire de Prado Epargne et celui de Directeur Général Adjoint, membre du comité exécutif du Groupe Prémalliance. En 2007, il crée la société de gestion de portefeuille Viveris REIM, qui a obtenu l’un des premiers agréments délivrés par l’AMF pour la gestion d’OPCI. Fréderic Bôl est administrateur de l’ASPIM depuis 2011.

Frédéric Bôl sera secondé dans sa mission par le Bureau, organe de direction chargé de veiller à la mise en oeuvre des décisions du Conseil d’administration, d’assurer le suivi et le contrôle des actions et de préparer les prises de position de l’Association. Le Bureau sera composé de deux Vice-Présidents, Marc Bertrand (LA FRANCAISE REM) et Eric Cosserat (PERIAL), du Trésorier Jacqueline Faisant (BNP PARIBAS REIM) et de trois autres membres, Jean-Marc Peter (SOFIDY), Jean-Pierre Quatrhomme (IMMOVALOR GESTION) et de Jean-Marc Coly (AMUNDI IMMOBILIER). L’Assemblé générale n’a pas élu de nouveaux membres au Conseil d’administration de l’ASPIM.

Au terme de son mandat, Patrick de Lataillade souligne  : «  ces huit années à la présidence de l’ASPIM ont été l’occasion avec l’ensemble des administrateurs de mieux faire connaitre et comprendre le fonctionnement des fonds non cotés, les SCPI et les OPCI et le rôle si important qu’ils jouent dans l’activité économique pour soutenir la croissance et l’emploi, malgré un net durcissement de leur environnement règlementaire ».

En le nommant Président d’honneur, le Conseil d’administration a rendu hommage aux actions conduites durant huit années par Patrick de Lataillade.

A l’occasion de sa nomination Fréderic Bôl, le nouveau Président de l’ASPIM, a déclaré : « Dans la continuité des actions menées par Patrick de Lataillade, mes priorités seront de porter nos actions sur un plan européen pour faire valoir l’intérêt des investisseurs dans les FIA immobiliers, pour développer ces véhicules et participer aux débats sur les nouvelles réglementations. Je m’attacherai également à élargir l’offre à destination du grand public (SCPI et OPCI) et à encourager l’innovation qui reste un moteur important de l’industrie des fonds immobiliers. Pour cela, il faudra notamment renforcer le dialogue et les échanges avec les acteurs et les autorités de Place. »




A propos de l’ASPIM


L’Association française des Sociétés de Placement Immobilier (ASPIM) est la structure de représentation de la gestion des fonds immobiliers non cotés que sont les SCPI et les OPCI.

Dans ses relations avec les autorités françaises et internationales en charge des sujets intéressant ses adhérents, sociétés de gestion agréées par l’AMF, l’ASPIM défend et promeut les intérêts des investisseurs de ces fonds et s’attache à démontrer les apports à l’économie nationale de ce secteur professionnel. L’ASPIM est en particulier à l’origine de la création en 2006 de l’OPCI, nouvelle formule d’investissement destinée aux particuliers et aux investisseurs institutionnels, et de la récente réforme du cadre juridique des SCPI, à l’occasion de la transposition en droit français de la directive AIFM.