Fiscalonline.com
http://www.fiscalonline.com/Art-Photos-3-jours-de-ventes-32,2543.html
Art : Photos : 3 jours de ventes, 32 records
Communiqué d’Artprice du 1er décembre 2010
jeudi, 2 décembre 2010
/ Administrateur

Profitant de l’émulation de Paris Photo, les maisons de ventes parisiennes ont organisé trois jours de ventes spécialisées (du 19 au 21 novembre 2010) avec à la clef, plus de 14 m€ de produits de ventes cumulées entre Sotheby’s, Christie’s, Piasa et Ader Nordmann & Kapandji Morhange et 32 records d’enchères.


Historique, la vente Christie’s entièrement consacrée au photographe américain Richard AVEDON enregistrait de très belles performances (provenance fondation R . Avedon) : avec un peu plus de 4,5 m€ de recettes et un nouveau record mondial à 700 000 € pour l’épreuve fétiche d’Avedon Dovima with elephants, Evening dress by Dior, Cirque d’Hiver, Paris, Christie’s double la performance de sa concurrente Sotheby’s (2,2 m€ de produit de ventes).

Tout s’est vendu chez Christie’s, soit 65 lots : pas un cliché d’Avedon ne fut boudé ! Les combats furent parfois féroces comme celui déclenché par Suzy Parker and Robin Tattersall, Dress by Dior, Place de la Concorde : un tirage de 2002 emporté 180 000 €, sept fois son estimation basse !

L’épreuve la moins coûteuse de la vacation, une charmante petite fille prise en photo à Central Park en 1949 partait pour 7 000 € (tirage argentique de 1993). Un portrait de William Burroughs se vendait aussi pour moins de 10 000 € (8 500 €).

Jamais un ensemble d’une telle ampleur de Richard Avedon n’était encore paru aux enchères et cet événement prouve une fois de plus combien les ventes monographiques suscitent d’enthousiasme sous des signatures classiques.

Par exemple, le cliché de Stephanie Seymour (5 exemplaires) se vendait le 19 novembre 80 000 € chez Sotheby’s et 220 000 € le lendemain chez Christie’s grâce à l’estampille « Fondation R. Avedon » (Stephanie Seymour, model, New York City, May 9).

Rang Artiste AdjudicationŒuvre Précédent record
1 Richard AVEDON €700 000 Dovima with elephants… €330 280
2 Josef SUDEK €250 000 Sans Titre (Étude de Nature-Morte) €69 939
3 Manuel ALVAREZ BRAVO €190 000 Portrait de L’Éternel, Mexico (1935) €149 237
4 Fernand LÉGER & MAN RAY €27 000 Le ballet mécanique 1ère enchère
5 Russell JAMES €13 000 Gisele, Virgin Gorda 1ère enchère
6 François-Marie BANIER €12 000 Silvana Mangano. Paris €500
7 Frères & Cie. CHARNAUX €10 000 Passage d’une crevasse… €2 600
8 François AUBERT €4 600 Cathédrale de Mexico… €3 446
9 Yoshihiko UEDA €4 000 Quinault # 9… €2 876
10 Léon HERSCHTRITT €3 600 Le couple €2 200

Si Avedon s’est particulièrement démarqué sur trois jours de cessions photographiques, d’autres records, parfois étonnants, sont à signaler : celui François-Marie BANIER notamment qui, propulsé par l’impact médiatique de l’affaire Bettencourt en France enregistrait un record de 12 000 € (Silvana Mangano. Paris) tandis que ses clichés ne se vendait pas à plus de 500 € en salles de ventes jusqu’à présent.

Chez Sotheby’s, un magnifique Portrait de L’Éternel, Mexico, pris par Manuel ALVAREZ BRAVO en 1935, grimpait 100 000 € au-delà des prévisions pour un record à 190 000 €. Sotheby’s enregistrait encore deux résultats exceptionnels pour Josef SUDEK, dont un record à 250 000 € pour Étude de Nature-Morte contre une fourchette d’estimation annoncée entre 18 000 et 23 000 €.

Tous les records signés ne sont heureusement pas spectaculaires, car le marché de la photographie regorge de cliché à moins de 10 000 €, parmi lesquels on peut citer le record de François AUBERT, qui emportait 4 600 € pour deux tirages albuminés Cathédrale de Mexico/Cathédrale de Mexico (Ader Nordmann & Kapandji Morhang) ou celui de Yoshihiko UEDA pour deux grands tirages partis sous leur estimation à 4 000 € (Quinault # 9/Quinault # 18, Sotheby’s, Paris).

Il était possible durant ces trois jours d’emporter pour moins de 1 000 € sur des clichés de Édouard BOUBAT, Jan SAUDEK, KIKI OF PARIS, Michel GINIES, Sharok HATAMI et bien d’autres encore.

Source © Artprice.com

www.artprice.com