Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Roy Lichtenstein, huitième artiste le plus coté au monde en 2013

partager cet article

artprice



Roy Lichtenstein, huitième artiste le plus coté au monde en 2013

Les prix flambent pour les valeurs sûres de l’art américain du XXème siècle. Lorsque Andy WARHOL s’affirme comme l’artiste le plus rentable de la planète, son acolyte Roy LICHTENSTEIN suit la tendance et réalise sa meilleure année d’enchères en 2013.

Un demi-siècle après leur création, les figures réfléchies par Andy Warhol, Roy Lichenstein, Jasper JOHNS et Robert RAUSCHENBERG sont considérées comme des oeuvres classiques de la seconde moitié du XXème siècle et peuvent atteindre plusieurs millions de dollars aux enchères. Pourtant, lors de leur création celles-ci s’adressaient à un large public. Mouvement très médiatique, le Pop art affiche une production emblématique. Les oeuvres se sont en quelque sorte mues des icônes modernes. Certains artistes ont récupéré les symboles de l’Amérique de leur temps, d’autres ont matérialisé l’œuvre d’art à partir de produits de consommation courante pour offrir des messages accessibles au plus grand nombre. Ces images cultes circulent en masse grâce aux procédés sérigraphiques. Logiquement, le marché du Pop art devrait faire face à une masse de consommateurs mais les prix atteints par ses stars, notamment pour les œuvres uniques, le rendent inaccessible à la plupart.

Le pape du Pop, Andy Warhol, est aujourd’hui l’artiste le plus rentable du monde des enchères : il signait 40 résultats millionnaires en dollars au cours de l’année 2013, dont un nouveau record à 94 m$ plus de 70 millions d’euros), soit 1 m$ de moins que le record de Pablo Picasso pour une œuvre intitulée Silver Car Crash (Double Disaster) (vente du 13 novembre 2013 chez Sotheby’s New York). Lichtenstein n’atteint pas encore ces sommets et culmine quant à lui à 50 m$ (soit 38,5 millions d’euros) mais depuis quatre ans, sa meilleure enchère est invariablement réévaluée chaque année... Les acheteurs les plus fortunés se ruent sur les oeuvres historiques des années 60 et 70, oeuvres dont les sujets et les qualités stylistiques sont diverses car Lichstentein à beaucoup joué avec la peinture et son histoire. En effet, si Lichtenstein fut à l’avant-garde du Pop dans les années 60, il fut aussi l’un des premiers artistes « post-modernes » en s’amusant à détourner les figures tutélaires de l’histoire de l’art. Presque aussi connus que ses scènes pixellisés détournées des Comics, ses natures mortes, paysages ou portraits inspirés de grands maîtres modernes dont Matisse, Picasso et Léger affichent eux aussi des performances de plus en plus étonnantes.

Plus cher que Claude Monet

Les oeuvres de Lichtenstein atteignent déjà allègrement le million à la fin des années 80 mais tout s’accélère dans les années 2000 : l’artiste passe le seuil de 5 m$ en 2002, puis de 10 millions en 2005 et de 40 millions en 2012... cette progression spectaculaire amène finalement l’artiste au niveau de prix des valeurs-étalons du marché, car certaines de ses toiles valent une œuvre de Picasso ou de Monet. Un sommet de 40 m$ atteint en 2012 lui permet alors de devancer l’impressionniste Claude Monet dans le classement des meilleures enchères 2012... une Sleeping girl, issue de la série des sexy comic books, devient ainsi plus chère que l’une des séries les plus célèbres de l’histoire, celle des Nymphéas de Monet (39 m$ pour des Nymphéas de 1905, le 5 novembre 2012, Christie’s NY). Cet exemple par le prix témoigne du rajeunissement du marché : un maître est un maître, qu’il soit impressionniste ou Pop. Les acheteurs n’ont aucun mal à valoriser les générations d’après-guerre et contemporaine au même titre les modernes. Par ailleurs, un tel sommet de 40 m$ ne peut être atteint que grâce à une demande véritablement mondialisée. Pour Sleeping girl, les enchérisseurs ont téléphoné depuis la Chine, les États-Unis, l’Amérique latine et l’Europe, se livrant bataille pour obtenir le nouveau graal : l’une des oeuvres les plus chères du Pop art, répondant à un précédent record de 38,5 m$, décroché six mois plus tôt par I Can See the Whole Room !... and There’s Nobody in it (Christie’s NY). La compétition s’est confirmée en 2013, année au terme de laquelle Lichtenstein s’est imposé comme le huitième artiste le plus coté au monde, générant 140,5 m$ de produit de ventes annuel.

2013 : année historique

Espérée au-delà de 30 m$, la version selon Lichtenstein d’une femme au chapeau picasienne - un portrait de Dora Maar - part pour 50 m$ (38,5 millions d’euros) le 15 mai 2013 chez Christie’s New York. L’œuvre marque là l’un des plus beaux coups de marteau de l’histoire des enchères et le meilleur de l’histoire de l’artiste, celui qui enterre de 10 m$ un précédent exploit frais d’un an (Sleeping Girl, adjugée 40 m$, le 9 mai 2012 chez Sotheby’s New York). L’oeuvre détentrice du nouveau record, Woman with Flowered Hat, imposante et bien datée (127 x 101.6 cm, 1963), est soumise à enchères à point nommé, en parallèle d’une grande rétrospective de l’artiste à la Tate Modern de Londres. L’artiste Pop est âgé de 38 ans lorsqu’il réalise cette œuvre qui témoigne d’un Picasso digéré par la culture populaire. Derrière l’aspect comique de la figure revisitée, le respect est sous-jacent pour le maître moderne car Lichtenstein confie parodier ceux qu’il admire. Galvanisé par ce nouveau record, les enchérisseurs mobilisés ce 15 mai se sont emballés pour un autre Lichtenstein de la même vente, le lot 49, une œuvre tardive intitulée Nude with Yellow Flower. La toile s’est envolée 5 m$ au-dessus de son estimation haute. Prix final : 21 m$, plus de 16 millions d’euros, non pas pour une toile historique mais pour une œuvre de 1994 ! Chose inimaginable il y a peu, la cote des oeuvres récentes suit celle des pièces historiques, si bien que trois enchères à plus de 20 m$ récompensent des oeuvres des années 90 depuis deux ans . L’artiste a dégagé en 2013 le meilleur produit de ventes annuel de son histoire avec 20 adjudications millionnaires. Sa hausse de prix (+152 % sur la décennie) suivant avec un décalage de quelques années celle de Warhol, Lichtenstein pourrait aller plus loin encore si le marché haut de gamme newyorkais tient le cap.

La moitié des oeuvres accessible

Un Lichtenstein à moins de 5 000 euros ? C’est possible. Cela concerne d’ailleurs la moitié de ses oeuvres mises à l’encan car l’artiste fut aussi un graveur dès la fin des années 1940. Sa pratique s’intensifie à la fin des années 60 avec la réalisation des Cathedrals (Cathédrales) et des Haystacks (Meules de foin) d’après Monet. Chaque année ou presque, il réalise une nouvelle série, cherchant les innovations techniques auprès d’ateliers réputés. Il multiplie les supports (feuilles plastiques, métalliques ou papiers) et explorent diverses techniques, parfois sur une même feuille(sérigraphie, lithographie, eau-forte, gravure sur bois, etc.). Les estampes les plus riches passent aisément le seuil des 10 000 euros dès lors qu’elles sont numérotées sur moins de 100 exemplaires et signées. Les oeuvres abordables à moins de 5 000 euros se trouvent souvent être des affiches lithographiques signées. Plus intéressant néanmoins pour le chercheur assidu : quelques lithographies éditées et numérotées sur 250 exemplaires ou plus passent en salle. Pour les emporter, il faut avoir l’oeil partout car elles sont proposées aux quatre coins du monde, Séoul, Londres, Tokyo, Paris, Berlin, Chicago, New York... Suivant la hausse, les oeuvres multiples se font de plus en plus cher. Un nouveau record à 265 000 $ - plus de 192 000 euros – fut d’ailleurs emporté en 2013 par une rare lithographie de 1994, éditée sur 10 exemplaires (Nude with Blue Hair, State I, from Nudes Series, Christie’s New York le 30 octobre dernier).

Communiqué d’Artprice du 18 février 2014

Publié le vendredi 21 février 2014

newsletter de Fiscalonline


Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés : 





Outil pratique

Toute l'information sur le marché de l’art au meilleur prix

artprice

Artprice.com donne accès à des banques de données qui vous permettent de connaître le prix des oeuvres d'art dans le cadre de vos achats, ventes, déclarations d'assurance d'oeuvres d'art et investissements dans l'art.

Artprice.com est également une place de marché qui permet aux acteurs du marché de l'art de se mettre en relation, pour acheter et vendre des oeuvres d'art. En outre, Artprice.com propose des services complémentaires qui visent à rendre le marché de l'art toujours plus transparent et accessible à tous.



 



Les articles les plus lus !
Une SCI non tenue de tenir une comptabilité commerciale ne peut procéder à une réévaluation libre de ses actifs
Plus-value immobilière : attention à l’exonération dont bénéficient les titulaires de pensions de vieillesse
Présomption de transfert de bénéfice prévue à l’article 57 du CGI : il faut de la méthode
Les pays de l’UE ont perdu près de 150 Mds € de recettes de TVA en 2016
De la constitutionnalité du régime fiscal des rentes viagères allouées par le juge en réparation d’un préjudice corporel très grave
Preuve apportée par l’administration de l’existence d’un transfert de bénéfices à l’étranger
L’exclusion des sociétés publiques locales de l’exonération de CFE dont bénéficient les ports est inconstitutionnelle
Art : le Top 10 des meilleures adjudications enregistrées à Tokyo depuis le début de l’année
[+ ...]





Les dossiers d'actualité
Fiscalité de crise
Loi de finances 2010
[+ ...]






version imprimable de l'article Impression

Réagir à l'article

envoyer l'article par mail envoyer par mail

Une difficulté sur le site ?





Les Codes
C.G.I
L.P.F



Inscrivez-vous à notre NEWSLETTER [ ici ]








Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018