Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Plus-values mobilières : tableau de synthèse des principales exonérations

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Plus-values sur valeurs mobilières et droits sociaux : tableau de synthèse des principales exonérations


JPEG - 25.1 ko
Dispositifs d’exonérationArticle 150-0 A I-3Article 150-0 A IbisArticle 150-0 D bisArticle 150-0 D ter

Nature du régime

Cession au sein du groupe familialAssocié passif d’une société de personnesAbattement pour durée de détention (Dispositif général)Abattement pour durée de détention (Départ à la retraite)

Qualité du cédant

Personnes physiques agissant dans le cadre de la gestion de leur patrimoine privé Personnes physiques fiscalement domiciliées en France, dans le cadre de la gestion de leur patrimoine privé (associés dits « passifs ») Personnes physiques agissant dans le cadre de la gestion de leur patrimoine privé Personne physique ayant exercé des fonctions de direction dans la société dont les titres ou droits sont cédés de manière continue pendant les cinq années précédant la cession

Opérations visées

Cession à titre onéreux (*) Cession à titre onéreux(*) Cession à titre onéreux(*) Cession à titre onéreux(*)

Biens visés

Titres de sociétés soumises à l’IS ou à un impôt équivalent Parts de sociétés de personnes dont les résultats sont imposés à l’IR Titres de société passible de l’IS ou d’un impôt équivalent, ou soumise sur option à cet impôt Titres de société passible de l’IS ou d’un impôt équivalent, ou soumise sur option à cet impôt

Portée du régime de faveur

L’impôt de plus-value est exonéré (Les prélèvements sociaux restent dus) La plus-value est totalement exonérée d’impôt lorsque les recettes annuelles revenant à l’associé n’excèdent pas, selon l’activité exercée, 250 000 € ou 90 000 €.

La plus-value est partiellement exonérée d’impôt lorsque les recettes annuelles lui revenant sont comprises, selon le cas, entre 250 000 € et 350 000 € ou entre 90 000 € et 126 000 € (Les prélèvements sociaux restent dus)

La plus-value est réduite d’un abattement pour durée de détention égal à 1/3 par année de détention dès la fin de la sixième année

L’abattement pour durée de détention ne s’applique qu’à l’impôt de plus-value. (Les prélèvements sociaux restent dus)

L’abattement d’1/3 par année de détention dès la sixième année s’applique, de manière immédiate


L’abattement pour durée de détention ne s’applique qu’à l’impôt de plus-value. (Les prélèvements sociaux restent dus)

Conditions

Le cédant, son conjoint, leurs ascendants et leurs descendants ainsi que leurs frères et sœurs doivent avoir détenu ensemble directement ou indirectement plus de 25% des droits à un moment quelconque au cours des 5 années précédant la cession.

La cession doit être consentie au profit de l’un des membres du groupe familial

Les parts doivent être détenues de manière continue depuis plus de 8 ans (Délai décompté à partir du 01/01/2006, lorsque les parts ont été acquises ou souscrites avant cette date ou à partir du 01/01 de l’année d’acquisition ou de souscription pour celles détenues depuis le 01/01/2006) Lorsque les titres cédés ont été acquis ou souscrits avant le 01/01/2006 la durée de détention est décomptée à partir de cette date.

Quand ils ont été acquis à compter de cette date, la durée de détention est décomptée à partir du 1er janvier de l’année d’acquisition ou de souscription des titres cédés.

Ainsi, l’abattement d’un tiers s’appliquera pour la première fois aux cessions réalisées en 2012. L’exonération totale ne pourra être acquise qu’en 2014

Le cédant doit avoir exercé au sein de la société pendant les cinq années précédant la cession l’une des fonctions mentionnées à l’article 885 O bis du CGI


Le cédant doit avoir détenu pendant les cinq années précédant la cession, au moins 25 % des droits de vote ou des droits dans les bénéfices sociaux de la société


Le cédant ne doit pas détenir de participation dans la société cessionnaire au cours des trois années suivant la cession

Conditions particulières

L’acquéreur ne doit pas revendre tout ou partie des droits acquis à un tiers dans un délai de 5 ans. Le montant des recettes annuelles de la société dont les parts sont cédées doit être inférieur à 1 050 000 €, s’il s’agit d’activités de vente de marchandises, objets, fournitures et denrées à emporter ou à consommer sur place ou de fourniture de logement ou s’il s’agit d’activités agricoles, ou 378 000 €, s’il s’agit d’autres activités. Par ailleurs, le montant des recettes annuelles, apprécié au niveau de l’associé personne physique, n’excède pas, selon l’activité exercée, 350 000 € ou 126 000 € Pendant les cinq années précédant la cession, la société doit exercer une activité opérationnelle (commerciale, industrielle, artisanale...) directement ou par l’intermédiaire d’une filiale


La société doit avoir son siège social dans un Etat membre de la CE ou dans un autre Etat partie à l’accord sur l’EEE ayant conclu avec la France une convention fiscale qui contient une clause d’assistance administrative en vue de lutter contre la fraude ou l’évasion fiscale
Dans les 24 mois qui suivent ou précèdent la cession (délai apprécié de date à date), le cédant doit cesser toute fonction dans la société dont les titres ou droits sont cédés


Le cédant doit, dans les 24 mois qui suivent ou précèdent la cession (délai apprécié de date à date) faire valoir ses droits à la retraite


La société doit être une PME au sens communautaire

Dispositif transitoire s’appliquant aux cessions réalisées jusqu’au 31 décembre 2013

(*) Le fait générateur de l’imposition est, en principe constitué par le transfert de propriété à titre onéreux des valeurs mobilières ou des droits sociaux, qu’il résulte d’une vente, d’un apport, d’un échange, d’un partage ou de toute autre opération


Précisions :

- Pour les cessions opérées à compter du 1er janvier 2011, les plus-values sont taxées à l’impôt sur le revenu (19%) et aux prélèvements sociaux (12,3%), quel que soit le montant de la cession, c’est à dire dès le 1er € de gain. Autrement dit le seuil d’imposition de 25.830 € (pour 2010) n’existe plus

- Le taux global d’imposition des plus-values mobilières est fixé 32,5% à compter du 1er octobre 2011

- S’agissant de l’article 150-0 D bis, le gouvernement pourrait dans le cadre de la LF 2012 fixer le point de départ du décompte de la durée de détention au 1er janvier 2009 (contre 2006). Autrement dit, l’abattement du 1/3 ne pourrait s’appliquer au mieux qu’à partir de 2015 et l’exonération définitive ne pourra pas être acquise avant 2017

© Fiscalonline

newsletter de Fiscalonline

Fiche technique du 20 septembre 2011

Publié le jeudi 22 septembre 2011

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  Plus-value


 



Les articles les plus lus !
Preuve apportée par l’administration de l’existence d’un transfert de bénéfices à l’étranger
Création d’une amende fiscale à l’encontre des intermédiaires complices d’un contribuable sanctionné pour fraude fiscale grave
Les députés votent la fin du « verrou de bercy » pour les plus gros fraudeurs
Pour la Commission le Luxembourg n’a pas accordé à McDonald’s un traitement fiscal sélectif
Le Comité social et économique aura accès à la politique de prix de transfert de l’entreprise
Extension de la procédure de taxation d’office aux œuvres d’art et objets de collection
Le Gouvernement propose de pérenniser le principe d’indemnisation des « indics » fiscaux
Imposition à l’IFI des personnes victimes d’un accident et handicapées
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018