Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
PLFR 2018
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Plus-values de cession d’entreprise, attention à la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus !

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Cédants partant à la retraite en 2012, Attention à la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus !




  • Article de Romain Courtial avocat au Cabinet CHANCERELLE GENTIL EPINAT


La contribution exceptionnelle sur les hauts revenus (CEHR), codifiée à l’article 223 sexies du Code général des impôts (CGI), risque de constituer un prélèvement supplémentaire inattendu pour le dirigeant ayant cédé son entreprise en 2012 et qui a notamment bénéficié des dispositions de l’article 150-0 D ter du CGI (Abattements pour durée de détention des dirigeants partant à la retraite).

En effet, un alinéa peu médiatisé du projet de loi de finances pour 2013, contenu dans un article qui a pourtant fait beaucoup parler de lui, l’article 6, prévoit que :

« Au a bis du 1° du IV de l’article 1417, après les mots : « du même article », sont insérés les mots :« , du montant des abattements prévus au 1 de l’article 150-0 D et à l’article 150-0 D ter, du montant des plus-values soumises au prélèvement prévu à l’article 244 bis B » (point P. de l’article 6 du PLF 2013).

L’article 1417 du CGI étant la définition du revenu fiscal de référence qui sert de base de calcul à la CEHR, la réintégration de ces plus-values peut conduire au paiement de cette contribution pour les cessions réalisées en 2012, par les non-résidents et les dirigeants ayant bénéficié du dispositif d’abattements pour départ en retraite.

S’agissant de ce dernier cas, cet aménagement, si la loi est adoptée en l’état, concerne peu ou prou toutes les cessions dont les plus-values ont été exonérées en vertu de l’article 150-0 D ter du CGI et qui excèdent 250.001 €, l’impact étant significatif au-delà d’un million d’euros.

Exemple

Monsieur X, entrepreneur émérite, divorcé, a cédé le 25 Septembre 2012 son entreprise qu’il avait entièrement créée en 1980.

Le prix de cession est de 2.000.000 € ; sa plus-value est identique. Monsieur X, partant en retraite, bénéficie des dispositions de l’article 150-0 D ter du CGI et sa plus-value est par conséquent ramenée à 0 concernant l’impôt sur le revenu (et non pour les prélèvements sociaux).

La CEHR va entrainer pour lui un surcoût non anticipé et non prévisible au jour de la cession d’un montant de 67.500 € (s’il n’a pas perçu d’autres revenus en 2012, et hors application du mécanisme du quotient).

Certes, le prix de cession perçu lui permet de s’acquitter de cette CEHR mais son imprévisibilité est source d’insécurité fiscale.

Par exemple, si Monsieur X avait cédé dans les mêmes conditions un an plus tôt, aucune CEHR n’aurait été due !

A noter, que c’est exactement ce qu’est venue préciser la mise à jour de la base BOFIP en date du 27 novembre 2012 (BOI-IR-CHR-20121127) qui a pris une position rigoureuse juridiquement, à savoir que le revenu fiscal de référence à prendre en compte est celui défini par l’article 1417 du CGI ; en conséquence, aucune réintégration ne doit être opérée en l’absence de disposition expresse.

Comme le prévoit l’administration, à juste titre, des restitutions peuvent donc être demandées par voie de réclamation pour les cessions réalisées en 2011 et au titre desquelles une CEHR a été calculée en tenant compte, à tort, des plus-values du cédant partant en retraite qui ne figuraient encore pas à l’article 1417 du CGI.


A propos de l’auteur


Maître Romain COURTIAL est avocat au Cabinet CHANCERELLE GENTIL EPINAT.

Il est également chargé d’enseignement en Droit fiscal à l’Université de Rennes 1.

Contacter l’auteur

M° Romain COURTIAL

Cabinet CHANCERELLE GENTIL EPINAT
Adresse : 11 Ter, Rue Surcouf 35000 RENNES
Tél : 02.99.31.08.08
Site web : www.avocats-cge.fr

newsletter de Fiscalonline

Article de Romain Courtial avocat à la Cour

Publié le lundi 3 décembre 2012

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés : 


 



Les articles les plus lus !
Aménagement du régime de report d’imposition de la plus-value d’apport de titres
Les députés suppriment le dispositif d’exonération des intérêts de prêts familiaux qui n’avait plus lieu d’être
Elargissement du périmètre du régime fiscal des « impatriés » aux transferts intragroupe en contrat local
Les députés prorogent le dispositif "Censi-Bouvard" jusqu’en 2021
Prorogation jusqu’au 31 décembre 2019 du taux de 25% de la réduction d’impôt « Madelin »
Dispositif Pinel en zones B2 et C : les députés décalent de 3 mois la fin du régime transitoire
Les députés adoptent l’abus de droit fiscal à deux étages
Délivrance irrégulière de documents permettant de bénéficier d’un avantage fiscal : l’amende est aménagée
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018