Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Les mesures des ministres des Finances du G5 pour lutter contre l’optimisation fiscale agressive

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Les ministres des Finances du G5* ont appelé le 28 avril à adopter le nouveau standard mondial sur l’échange automatique d’informations pour lutter contre la fraude fiscale, en particulier celle liée aux montages off-shore. Ils ont également rappelé que l’optimisation fiscale constitue une menace majeure pour les finances publiques.


Adopter le nouveau standard mondial sur l’échange automatique d’informations

En premier lieu, les ministres du G5 ont souligné l’extrême importance de l’échange automatique d’informations comme un moyen très efficace pour lutter contre la fraude fiscale, notamment s’agissant de l’évasion fiscale off-shore, et pour renforcer le civisme fiscal. Ils ont appelé tous les centres financiers à s’y rallier.

Soulignant les développements internationaux dans ce domaine, ils ont demandé en commun à leurs administration d’engager les préparatifs en vue de la signature d’accords d’échange automatique d’informations, selon le nouveau standard mondial établi par l’OCDE, entre elles et avec les 39 autres juridictions qui se sont engagées à les rejoindre. Ce processus sera mené à bien au plus tard pour le Forum mondial sur la transparence et l’échange d’informations à des fins fiscales à Berlin les 28 et 29 octobre 2014. Cela permettra de tenir le calendrier ambitieux mais réaliste auquel ils se sont engagés : les premiers échanges d’information se feront en 2017 sur des données collectées à partir du 31 décembre 2015.

Ils soulignent le travail réalisé par le Forum mondial pour la transparence et l’échange d’informations à des fins fiscales. S’agissant de l’échange d’informations sur demande, ils insistent pour que toutes les juridictions mettent en œuvre rapidement les recommandations du Forum, en particulier celles dont l’évaluation complète n’a pas été possible ou qui ont été notées non conformes ou partiellement conformes. De plus, ils soulignent l’importance de développer dans ce cadre, également, un suivi de la mise en œuvre de l’échange automatique.

Soutien au chantier sur l’érosion des bases et les transferts de profit

En matière de fiscalité des entreprises, ils réitèrent leur plein soutien au chantier sur l’érosion des bases et les transferts de profit (Base Erosion and Profit Shifting – BEPS) lancé par le G20 et l’OCDE, dont les premières conclusions seront présentées aux ministres des finances lors du G20 de septembre 2014.

Ils soulignent qu’il doit aboutir, d’ici septembre 2015, à une approche globale permettant de corriger les failles actuelles du système fiscal international, en modernisant certaines dispositions qui s’avèrent dépassées et en les remplaçant par un nouvel ensemble de règles mondiales.

Lutter contre l’optimisation fiscale agressive

Cela permettra de répondre aux pratiques d’optimisation fiscale agressive. En effet, l’optimisation fiscale constitue une menace majeure pour les finances publiques, la justice fiscale et le bon fonctionnement de l’économie.

A cet égard, les Ministres du G5 se sont accordés sur la série de mesures suivantes.

  • Apporter une réponse aux défis spécifiques liés aux nouveaux business models dans le secteur de l’économie numérique, à travers des mesures efficaces.

Les pays où ces sociétés conduisent leurs activités doivent être en capacité de percevoir leur juste part d’impôt. A cet effet, les ministres du G5 ont convenu de l’intérêt de travailler sur des interprétations flexibles des règles de territorialité actuellement en vigueur, sans s’interdire d’envisager, si cela apparaît nécessaire, l’adoption de notions nouvelles telles que la présence fiscale numérique (Digital Tax Presence).

  • Adapter les règles en matière de prix de transfert pour que la répartition des bénéfices entre les Etats reflète la création de valeur.

Dans ce domaine, ils s’accordent pour considérer que les règles doivent être adaptées de manière à ce que la répartition des bénéfices entre les Etats reflète la création de valeur.

  • Renforcer les moyens des administrations fiscales pour remettre en cause les transactions ou les organisations à travers lesquelles des entreprises multinationales, dans des conditions non justifiées économiquement, abaissent fortement leur taux d’imposition mondial.

Les administrations fiscales doivent disposer de moyens renforcés pour remettre en cause les transactions ou les organisations à travers lesquelles des entreprises multinationales, dans des conditions non justifiées économiquement, abaissent fortement leur taux d’imposition mondial Elles sont souvent liées à la localisation sur des territoires à fiscalité faible ou nulle d’actifs immatériels de valeur élevée ou de niveaux excessifs de capitaux et de risques.

  • S’attaquer aux montages d’évasion fiscale reposant sur des instruments hybrides.
  • Réserver les avantages des conventions fiscales internationales aux entreprises qui exercent une activité économique réelle, avec des mesures anti-abus.

Ils soulignent que leurs avantages doivent être réservés aux entreprises qui exercent une activité économique réelle. Pour s’en assurer, des mesures anti-abus doivent être mises en place.

  • Poursuivre les travaux du Forum sur les pratiques fiscales dommageables afin d’assurer que les régimes préférentiels ne sont pas accordés en l’absence d’activité substantielle, et sur la transparence (notamment en ce qui concerne les régimes de rulings).

Le Forum sur les pratiques fiscales dommageables doit poursuivre ses travaux afin d’assurer que les régimes préférentiels ne sont pas accordés en l’absence d’activité substantielle, et sur la transparence (notamment en ce qui concerne les régimes de rulings).

  • S’assurer du reporting par pays afin que toutes les administrations fiscales concernées disposent de l’information nécessaire pour procéder à des travaux d’analyse-risque.

Ils insistent sur l’importance de cet outil. Ils s’accordent pour considérer qu’il devrait assurer à toutes les administrations fiscales concernées l’information nécessaire pour procéder à des travaux d’analyse-risque.

  • Encourager la Commission à procéder à un examen de la législation européenne pour évaluer ses impacts sur les pratiques d’optimisation fiscale agressive et à proposer les mesures nécessaires.

Ils encouragent la Commission à procéder à un examen de la législation européenne pour évaluer ses impacts sur les pratiques d’optimisation fiscale agressive et à proposer les mesures nécessaires. Ils ont convenu, à titre de première action en ce sens, de soutenir

les modifications appropriées des directives relatives à la taxation des entreprises.

*(France, Allemagne, Espagne, Italie, Royaume-Uni)


Déclaration sur l’adoption du nouveau standard mondial sur l’échange automatique d’informations fiscales

Communiqué de presse du Ministère des Finances




newsletter de Fiscalonline

Article de la rédaction du 28 avril 2014

Publié le lundi 28 avril 2014

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  Fiscalité des entreprises | Fraude fiscale | Prix de transfert


 



Les articles les plus lus !
Création d’une amende fiscale à l’encontre des intermédiaires complices d’un contribuable sanctionné pour fraude fiscale grave
Les députés votent la fin du « verrou de bercy » pour les plus gros fraudeurs
Extension de la procédure de taxation d’office aux œuvres d’art et objets de collection
Le Gouvernement propose de pérenniser le principe d’indemnisation des « indics » fiscaux
Imposition à l’IFI des personnes victimes d’un accident et handicapées
Extension de la convention judiciaire d’intérêt public (CJIP) aux délits de fraude fiscal
Les députés dispensent les opérateurs de plateforme de déclarer au Fisc les sommes perçues par certains utilisateurs
Pas d’exonération de taxe d’habitation au bénéfice des français établis hors de France
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018