Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Les avantages du Fonds Interne Dédié (FID) logés au sein de l’assurance-vie luxembourgeoise

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Les avantages du Fonds Interne Dédié (FID) logés au sein de l’assurance-vie luxembourgeoise




Pour les particuliers détenteurs d’un patrimoine financier conséquent, le Fonds Interne Dédié (FID), logé dans un contrat d’assurance vie luxembourgeois, est un instrument intéressant en termes financier et fiscal.

Il permet, grâce à l’intermédiaire d’un gestionnaire financier agréé par le Comité de Surveillance du Secteur Financier (CSSFL) luxembourgeois, d’accéder à des supports financiers plus pointus et divers que ceux auxquels l’assurance vie classique donne accès, tels les titres non cotés, les actions et obligations cotées ou les SCPI.

Parallèlement, le FID présente l’intérêt de maîtriser l’imposition des revenus fonciers et des dividendes, et offre des avantages en matière successorale. Enfin, pour les non-résidents, il permet de loger des poches immobilières au sein d’un contrat d’assurance vie, instrument non assujetti à l’ISF (Impôt de Solidarité sur la Fortune).

Par Didier Bujon, Directeur Général d’Equance

Accéder à une gestion financière pointue dans une enveloppe d’assurance vie

En préambule, rappelons qu’il existe 4 types de Fonds Internes Dédiés (types A, B, C, D) répertoriés du plus accessible au moins accessible en fonction de deux critères : le patrimoine global de l’assuré en valeurs mobilières et le montant de la prime investie. Ces FID sont régis par le Commissariat aux Assurances qui détermine, en fonction de ces deux critères, les supports sur lesquels l’épargnant a le droit d’investir.

Pour accéder aux FID de type C et D, qui offrent une plus grande latitude en matière financière, il faut détenir un minimum de 2,5 millions d’euros en valeurs mobilières, assortis d’une prime investie de 250.000 euros pour le type C et d’une prime investie de 2,5 millions unités pour le type D.

Ainsi, même si le seuil juridique pour accéder à un fonds interne dédié est fixé à 250.000 € (type A), l’intérêt économique de cette solution patrimoniale se concrétise réellement à partir de 700.000 euros ou dollars. Car l’accès à ces différents actifs financiers qui offrent une très grande latitude en termes d’investissement, nécessite l’intervention d’un gestionnaire financier agréé en complément de l’assureur.

La marge de manœuvre financière est, en effet, différente en fonction de l’appétence supposée aux risques de l’investisseur. Au niveau du FID de type D, la plupart des titres qui existent en matière financière sont ainsi accessibles sans limite ni contrainte. A titre d’exemple, le gestionnaire peut y loger des titres non cotés, des devises, des obligations en direct, des fonds immobiliers, des SCPI ou encore réaliser des couvertures.

La maîtrise de son imposition : le premier niveau d’intérêt pour un investisseur

Imposition sur les dividendes et les revenus fonciers

Lorsqu’un investisseur détient des titres mobiliers en direct, il est fiscalisé sur ses dividendes, via son IR (Impôt sur le Revenu), dès que ceux-ci lui sont versés. Même schéma lorsqu’il détient de l’immobilier en direct et jouit de revenus fonciers : s’ajoutent à l’IR, en plus, les prélèvements sociaux.

En détenant ces mêmes titres via un Fonds Interne Dédié, logé dans un contrat d’assurance vie luxembourgeois, c’est la fiscalité de l’assurance vie qui s’applique... L’investisseur ne sera donc imposé que lorsqu’il fera des retraits partiels ou clôturera son contrat, avec application des abattements en fonction de la durée de détention. L’investisseur maîtrise ainsi le timing de sa fiscalité.

Titres de société non cotée ou cotée : un aspect successoral

Si un investisseur souhaite optimiser sa succession notamment la transmission d’un titre (coté ou non coté), et que ce titre n’a pas connu de forte plus-value (il y a en effet une cession en terme fiscal) alors, il peut y avoir un intérêt à les loger dans un FID au sein d’un contrat d’assurance vie. Ce sera ainsi la fiscalité sur la succession de l’assurance vie qui s’appliquera en cas de décès de l’assuré.

L’assureur n’ayant pas vocation à être propriétaire et gérant d’une structure, il s’agit néanmoins d’éviter la cession de plus de 50 % des actions d’un titre !

Optimisation de l’ISF pour les non-résidents

Pour les non-résidents, l’autre intérêt d’un FID est lié à l’ISF (Impôt de Solidarité sur la Fortune) assis sur les actifs Immobiliers.

Contrairement à l’immobilier français (SCPI ou immobilier en direct), l’assurance vie n’entre pas dans l’assiette de l’ISF pour les non-résidents. Ainsi, en intégrant de la pierre papier dans un contrat d’assurance vie dédié, cette dernière bénéficie de la fiscalité des valeurs mobilières ou de l’assurance vie, beaucoup plus avantageuse pour un Non-Résident que celle attachée à l’immobilier français en termes d’ISF.

Attention, cette disposition ne concerne que les non-résidents ; les contrats d’assurance vie des résidents français étant imposés à l’ISF.

A propos d’Equance :


Equance est une société de Conseil en Gestion Privée Internationale proposant des prestations allant du conseil en gestion de patrimoine, au suivi fiscal et à la mise en œuvre de solutions pour le compte de résidents et non-résidents français. La société s’appuie sur un réseau indépendant de consultants en gestion de patrimoine répartis sur le territoire français et dans plus de 45 pays. Forte des 20 ans d’expérience de ses associés, la société s’est imposée parmi les leaders dans les prestations de Conseil en Gestion Privée des Français de l’étranger et comme un acteur alternatif significatif sur le marché national. Société par Actions Simplifiée au capital de 100 000 Euros, indépendante, Equance est dirigée par Olivier Grenon-Andrieu, Président, et Didier Bujon, Directeur Général.




newsletter de Fiscalonline

Tribune de Didier Bujon, Directeur général d’Equance

Publié le jeudi 16 octobre 2014

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  Assurance-vie | BCRSS15 | Fiscalité des particuliers | Luxembourg


 



Les articles les plus lus !
Article 151 septies A : l’exonération de la plus-value placée en report d’imposition ne s’applique pas aux prélèvements sociaux
De la constitutionalité des modalités de calcul du plafonnement de l’IFI
Convention de « management fees » : nouveau cas de remise en cause de la déductibilité de factures intra-groupe
Suppression de l’ISF : Bercy précise les dispositifs continuant de produire des effets au-delà du 1er janvier 2018
Un guichet de régularisation fiscale pour les entreprises pour la fin de l’année ?
Loi PACTE et propriété industrielle : comment rendre le brevet français plus attractif ?
Mise en œuvre du prélèvement à la source pour les Français travaillant dans des pays frontaliers
Plus-value de cession titres d’une société inscrits à l’actif d’une entreprise : notion d’utilité professionnelle
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018