Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Le statut social de collaborateur d’exploitation ou d’entreprise agricole

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Le statut social de collaborateur d’exploitation ou d’entreprise agricole

La protection sociale des femmes exerçant une activité professionnelle agricole, notamment celle des conjointes de chefs d’exploitation agricole, s’est améliorée de façon constante.

La création du statut de « collaborateur d’exploitation ou d’entreprise agricole » en 1999 a permis aux conjoints de bénéficier, en plus de la retraite forfaitaire, de la retraite proportionnelle en contrepartie d’une cotisation forfaitaire versée par le chef d’exploitation.

Depuis 2006, ce statut de collaborateur est également ouvert à la personne liée au chef d’exploitation par un pacte civil de solidarité ou qui vit avec lui en concubinage.

La politique de revalorisation des pensions de retraite de base s’est traduite par la création, en 2009, d’un minimum de pension pour les retraités du régime non salarié agricole.

Ce montant minimum de retraite est égal, au 1er avril 2012, pour une carrière complète, à 672,46 € par mois pour les chefs d’exploitation et pour les personnes veuves et à 534,35 € par mois pour les collaborateurs, les anciens conjoints participant aux travaux et les aides familiaux.

Dans ce dispositif, les périodes cotisées à titre exclusif ou principal à compter du 1er janvier 1999 et avant le 1er janvier 2009 en qualité de collaborateur d’exploitation ou d’entreprise agricole, par les conjoints justifiant de la régularité de leur situation au regard des délais d’option fixés lors de la création de ce statut, sont revalorisées selon les mêmes modalités que les périodes de chef d’exploitation ou d’entreprise agricole.

En 2010, les années de conjoint participant aux travaux accomplies avant 1999 et rachetées avant 2009 par les conjoints ayant opté pour le statut de collaborateur dans les délais prescrits, ont été revalorisées sur la base du montant minimum de pension le plus élevé.

Par ailleurs, depuis le 1er janvier 2011, la condition de durée d’assurance dans le régime non salarié agricole pour bénéficier du dispositif de majoration a été abaissée de 22,5 à 17,5 années.

De plus, la condition de durée minimale d’affiliation dans le statut de chef d’exploitation ou d’entreprise agricole pour bénéficier du montant minimum de pension le plus élevé a été supprimée. Cette mesure d’équité est plus particulièrement favorable aux femmes qui sont devenues chefs après avoir occupé le statut de conjoint participant aux travaux ou de collaborateur d’exploitation ou d’entreprise agricole.

La loi du 9 novembre 2010 portant réforme des retraites a étendu le champ d’application du régime de retraite complémentaire obligatoire (RCO) aux collaborateurs d’exploitation ou d’entreprise agricole, contribuant ainsi à améliorer le niveau de retraite de ces assurés qui n’étaient affiliés jusqu’à présent qu’au seul régime de base et n’obtenaient donc que des droits à pension limités.

La réversion de la RCO a été étendue aux droits acquis gratuitement. De plus, depuis le 1er janvier 2010, les conjoints survivants âgés d’au moins 65 ans, qui ont fait valoir la totalité de leur droits de retraite personnelle et de réversion et dont la somme de ces avantages est inférieure au plafond de pensions, bénéficient d’une majoration de 11,1 % de leur pension de réversion de base.

Par ailleurs, l’accès au statut de collaborateur d’exploitation ou d’entreprise agricole ouvre droit à la couverture par le régime d’assurance contre les accidents du travail et les maladies professionnelles des exploitants agricoles, garantissant aux conjoints d’exploitants un accès à une dispense totale de frais pour l’ensemble des soins médicaux liés à un accident ou à une maladie professionnelle et à une rente en cas d’incapacité totale de travail.

Enfin, le statut de collaborateur d’exploitation ou d’entreprise agricole permet d’avoir accès à la formation professionnelle continue.


Il est en tout état de cause à noter que seul le statut de chef d’exploitation ou d’entreprise agricole permet aux femmes d’accéder à la protection la plus complète dans le régime des non salariés agricoles.

source : Réponse ministérielle Pierre Morel-A-L’Huissier du 23 octobre 2010

newsletter de Fiscalonline

Réponse ministérielle Pierre Morel-A-L’Huissier du 23 octobre 2010

Publié le lundi 29 octobre 2012

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  Salarié


 



Les articles les plus lus !
Création d’une amende fiscale à l’encontre des intermédiaires complices d’un contribuable sanctionné pour fraude fiscale grave
Preuve apportée par l’administration de l’existence d’un transfert de bénéfices à l’étranger
Le Comité social et économique aura accès à la politique de prix de transfert de l’entreprise
Les députés votent la fin du « verrou de bercy » pour les plus gros fraudeurs
Extension de la procédure de taxation d’office aux œuvres d’art et objets de collection
Pour la Commission le Luxembourg n’a pas accordé à McDonald’s un traitement fiscal sélectif
Le Gouvernement propose de pérenniser le principe d’indemnisation des « indics » fiscaux
Imposition à l’IFI des personnes victimes d’un accident et handicapées
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018