Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
PLFR 2018
Loi MUES
Grand débat national
Impôt sur le revenu 2019
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Le dispositif Girardin personne physique n’est pas un « privilège de riche »

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Commentant une enquête du nouvel Observateur, le site public Sénat a publié un article en janvier 2011 soulignant que la « loi Girardin de 2003 votée pour favoriser le développement des DOM-TOM est devenue au fil des années un avantage fiscal très coûteux profitant à une poignée de contribuables bien lotis ».


Jean-Pierre ASTRUC, Conseiller en Gestion de Patrimoine Indépendant réagit à cet article et, nous livre ses commentaires quant aux vrais bénéficiaires du dispositif Girardin.


En 2009, le plafonnement global des avantages fiscaux existait déja pour les personnes physiques : 25.000 € + 10% du revenu imposable. Ce plafonnement global étant d’ailleurs doublé par un plafonnement spécifique au dispositif Girardin Industriel.

Dans ces conditions ce ne sont pas les contribuables « personnes physiques » qui ont le plus « profiter légalement » du dispositif mais ce sont les personnes morales c’est à dire les sociétés à l’impôt sur les sociétés (IS) car les concernant, aucun plafond d’investissement ne leur est imposé et le mécanisme du « carry back » leur permet même de se faire rembourser l’impôt déjà payé au titre des 3 années antérieures ...

Or ceci n’apparaît pas clairement dans le débat et je pense qu’il est très utile de le souligner.

Le dispositif Girardin personne physique n’est pas un « privilège de riche » puisque nombre d’opérateurs on proposé des tickets d’entrée à 5.000 € , les sociétés pouvant elles investir plusieurs millions !

Pour se fixer les idées
Un ticket de 5000 € permet de générer une réduction d’impôt sur le revenu (IR) d’environ 7500 € à imputer sur 5 ans.


Cela convient donc pour un contribuable payant 1500 € par an... En apportant 5000 € à fonds perdus, Il économisera 7500 € d’IR et gagnera 2500 € sur cette période.


Avec un taux d’IS de 33,33%, une société investissant 1 M€ va récupérer 330.000 € d’impôt sans aucun plafond ...

De facto, si abus il y a, ce n’est à mettre sur le compte des personnes physiques mais sur le compte des sociétés assujetties à l’IS.

Évidemment il est plus facile de s’en prendre au contribuable de base qu’à une société du CAC 40 à qui il suffit en plus de délocaliser sa production ou de jouer sur les coûts de transfert pour s’exonérer de l’impôt en totalité, si l’Administration Fiscale la presse un peu trop.

Eva Joly l’a par exemple clairement expliqué et personne n’est dupe !

Une fois de plus c’est le pot de terre contre le pot de fer ...

Ainsi, il faut raison garder et éviter de faire des amalgames dangereux, car éliminer le dispositif Girardin « ex abrupto » pourrait s’avérer catastrophique pour l’économie de nos DOM et autres COM qui en ont un besoin quasi vital, l’Etat n’ayant pas les moyens de subvenir aux investissements nécessaires dans ces contrées françaises éloignées devant jouir du principe de continuité territoriale.


A propos de l’auteur :


- Jean-Pierre ASTRUC
- Conseiller en Gestion de Patrimoine Indépendant
- Gérant SARL AD-Invest
- Domaine de Sénanque - Villa 25 - Bd Emile Carbon - 06210 MANDELIEU
- Mail : jpastruc@ad-invest.com
- Mob : 06 11 94 76 49
- Tel : 04 93 48 85 18

www.ad-invest.com

JPEG - 5.9 ko

Sur le même sujet

- Girardin industriel et logement social : nature des dépenses d’équipement prises en compte

- Investissement Girardin : Montants des plafonds de loyer et de ressources du locataire pour 2010

- Il est urgent de réglementer le montage et la distribution de l’aide fiscale dans les DOM COM

newsletter de Fiscalonline

Commentaire de Jean-Pierre Astruc du 3 février 2011

Publié le jeudi 3 février 2011

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  Défiscalisation | DOM | Girardin | Investissement locatif


 



Les articles les plus lus !
Report d’imposition de la plus-value d’apport de titres : nouveaux aménagements proposés par le Gouvernement
L’application de la TVA sur la marge aux ventes de terrains à bâtir est seulement conditionnée au fait que l’acquisition n’a pas ouvert droit à déduction de la TVA
Démembrer est-ce abuser ?
Condamnation de la législation française qui limite l’application du taux réduit de TVA aux seules photographies présentant un caractère artistique
UE : le manque à gagner en recettes de TVA non perçues s’élève à 137Md€ en 2017
Applications des conventions fiscales internationales : La Cour des Comptes formule deux recommandations
Rescrit fiscal : déductibilité des intérêts versés à une société belge bénéficiant du régime des intérêts notionnels
Bercy commente au BOFIP le régime fiscal des plus-values réalisées sur les actifs numériques
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2019/a>