Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



La place des femmes dans le capital-investissement

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Publication de la 4ème étude AFIC - Deloitte sur la place des femmes dans le capital-investissement

LA MIXITE EST EN MARCHE AU SEIN DU CAPITAL-INVESTISSEMENT !

Pour la quatrième année consécutive, Deloitte publie, en collaboration avec l’AFIC (Association Française des Investisseurs pour la Croissance), les résultats de son étude sur la mixité dans les métiers du capital-investissement :

  • Au cours de l’année 2013, la part des femmes dans les sociétés de gestion a augmenté de deux points pour atteindre 41%, dont 19% au sein des équipes d’investissement ;
  • Les femmes représentent désormais 30% des recrutements totaux, l’accroissement portant principalement sur les Chargés d’Affaires. La moitié des répondants indiquent privilégier la mixité à niveau de compétences égal ;
  • 66% des sociétés interrogées ont désormais pris connaissance de la loi sur la mixité dans les Conseils d’Administration ;
  • 28% ont un objectif de mixité au sein du Conseil d’Administration de certaines participations.

Conduite auprès des investisseurs en capital membres de l’AFIC, l’étude « La place des femmes dans le Capital-Investissement », menée conjointement par l’AFIC et le cabinet d’audit et de conseil Deloitte, dresse un panorama de la mixité au sein de la profession en France.

Cette étude permet de suivre dans la durée les indicateurs pour quantifier, analyser, comparer et suivre les trajectoires professionnelles des femmes au cœur de l’industrie du Capital-Investissement.

Dans ce cadre, AFIC avec Elles, présidé par Sophie Paturle, entend jouer un rôle actif pour identifier les freins actuels à la mixité, et être force de propositions pour faire évoluer les pratiques et faciliter l’accès des femmes aux postes à responsabilité.

« Cette étude s’inscrit dans le cadre de l’engagement de longue date de Deloitte pour l’égalité professionnelle homme-femme. Deloitte soutient régulièrement les actions de l’AFIC et souhaitait de nouveau apporter son expertise aux investisseurs en capital qui sont ses grands clients. La situation de la mixité au sein des Comités Exécutifs des sociétés de gestion du capital-investissement en France (13%) est, finalement plus élevée que celle des Comités Exécutifs des sociétés cotées (11% dans le CAC 40 et 12% dans le SBF 120 ). Reconduite chaque année, cette étude permet de mesurer la progression de ces indicateurs dans le temps. En 2013, on constate une augmentation de 2 points à 41% de la part des femmes dans les sociétés de gestions » commente Claire Deguerry, Associée Financial Advisory chez Deloitte.

La mixité a augmenté en 2013 de 2% dans les équipes d’investissement

Au cours de l’année 2013, la part des femmes dans les sociétés de gestion s’est accrue à 41% (+ 2 points), toutes tranches d’âges et toutes fonctions confondues. Le Back Office et les Fonctions Support restent toujours beaucoup plus féminisées que les équipes d’investissement, à respectivement 63% et 88%.

La proportion des femmes au sein des équipes d’investissement est passée de 17% à 19% (hors fonctions support et stagiaires). La proportion de femmes progresse au grade de d’associé (+3 point à 15%), au grade de Directeur des Participations (+1 points à 20%) et de Chargé d’Affaires (+7 points à 30%). Inversement, le grade Membre du Directoire enregistre une baisse de 2 points à 13%.

La promotion des femmes dans tous les grades a augmenté sauf pour les membres du directoire / comité exécutif.

Le recrutement des femmes poursuit sa percée.

La proportion des femmes dans le total des promotions a augmenté en 2013 (18%). Cette évolution est positive pour tous les grades sauf celui membre du Directoire/ Comité Exécutif.

Concernant le recrutement, globalement les femmes représentent 30% des effectifs recrutés en 2013, en hausse constante depuis trois ans.

A noter, plus d’un quart des stagiaires femmes ont été recrutées à l’issue de leur stage, là où seulement 18% des stagiaires hommes l’ont été. 50% des répondants déclarent privilégier la mixité à niveau de compétences et qualités égales.

45% des équipes de gestion déclarent désormais avoir un objectif de mixité.

45% des répondants déclarent avoir un objectif de mixité au sein de leur équipe de gestion (+ 4 points), mais seulement 2% ont un objectif de mixité chiffré et mesurable. Le premier moyen utilisé pour favoriser la parité est la mise en place d’un panel mixte de candidats lors des recrutements. La mixité au sein des équipes de gestion reste toujours largement perçue comme un facteur impactant positivement l’excellence organisationnelle ainsi qu’une meilleure gestion des crises et des conflits mais l’amélioration de la performance des sociétés en portefeuille a enregistré la plus forte progression (+ 10 points).

10% des répondants reconnaissent que la mixité au sein de l’équipe fait partie des critères de due diligence des Limited Partners même si près de la moitié estiment désormais que la mixité est perçue comme améliorant l’attractivité auprès des investisseurs (44% soit + 7 points).

La place des femmes au sein des organes de décision des participations est une préoccupation croissante.

66% des répondants déclarent désormais avoir pris connaissance de la loi sur la mixité dans les Conseils d’Administration . Si 74% admettent ne pas avoir encore avoir mis en place de mesures spécifiques, une part grandissante des répondants (28%) possède un objectif de mixité dans le Conseil d’Administration de certaines participations.

La proportion des participations des répondants dirigées par des femmes est de 4%.

« L’objectif de l’AFIC et d’AFIC avec Elles est de contribuer à promouvoir la place des femmes dans le capital-investissement compte tenu du poids économique qu’elles représentent et du rôle qu’elles jouent dans la société. Si les chiffres de l’étude Deloitte-AFIC montrent que la mixité dans le capital-investissement est globalement en ligne avec ce qui s’observe dans les métiers de la finance en France et à l’étranger, le nombre de femmes reste faible dans le haut de la hiérarchie, même si le plafond de verre semble s’ébrécher formellement à la lecture de ces nouvelles statistiques. Notre ambition est de poursuivre notre mouvement pour encourager plus de mixité à tous les niveaux hiérarchiques et pour ce faire, sensibiliser en ce sens l’ensemble des parties prenantes : hommes et femmes, candidates, recruteurs et dirigeants de nos sociétés de gestion.

Je retiens de cette étude 2013 plusieurs points d’avancée en faveur de la mixité dans notre industrie, il me semble que pour la première fois, nous pouvons observer un passage à l’acte au-delà des déclarations d’intention.

En effet, je constate que la prise en compte de la mixité dans les recrutements progresse, et de façon plus que concrète en ce qui concerne les stagiaires. Je constate également que les bénéfices imputables à la présence de femmes dans les équipes sont de plus en plus largement reconnus, admis, et verbalisés.

Deux points très encourageants car très constructifs pour plus de mixité à moyen terme : la mixité est en marche au sein du capital-investissement ! », déclare Sophie Paturle, Présidente d’AFIC avec Elles et Associée de Demeter Partners.

Méthodologie

Le questionnaire support de notre analyse a été envoyé aux 276 membres actifs de l’AFIC. 107 réponses ont été reçues, soit un taux de participation de 39%. Les répondants représentent 65% des montants totaux sous gestion en 2013 et 65% des investissements réalisés entre 2006-2013.

La présente étude se fondant sur la base totale des répondants de cette année, il nous apparaît important de souligner l’existence d’un biais possible dans les analyses comparatives avec les années précédentes, induit par la différence de composition des quatre échantillons.




Télécharger l’étude

newsletter de Fiscalonline

Communiqué du 17 novembre 2014

Publié le lundi 17 novembre 2014

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  Anoter


 



Les articles les plus lus !
Assurance vie : Fin de non recevoir pour la transférabilité des contrats
Emmanuel Macron exclut toute refonte de la fiscalité sur les succession
Vers un allègement des obligations déclaratives des plateformes collaboratives
Extension de l’application de l’article 209 B du CGI à tous les ETNC : le Gouvernement met son véto
Pas d’élargissement de l’assiette de la redevance TV aux tablettes selon Gérald Darmanin
« Salariés impatriés » : précisions sur la future dispense temporaire d’affiliation régime d’assurance vieillesse
Le Gouvernement propose de pérenniser le principe d’indemnisation des « indics » fiscaux
Bruxelles envisagerait de passer au vote à la majorité qualifiée dans le domaine de la fiscalité
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018