Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



L’attribution de la charge de la preuve en matière de prix de transfert

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

La Cour administrative d’appel de Nantes apporte un éclairage sur l’attribution de la charge de la preuve en matière de prix de transfert et la prise en charge de dépenses incombant à des sociétés soeurs


(CAA Nantes, 27 janvier 2011, n°09NT02003, 1ère ch., SA Groupe Grimaud La Corbière).


Cet article a été rédigé par Pierre-Yves Bourtourault et Marc Bénard avocats au cabinet Baker & McKenzie.


La société Grimaud Frères Sélection, filiale de la société Groupe Grimaud La Corbière, a fait l’objet d’un redressement sur le fondement de l’article 57 du CGI, aboutissant à la réintégration, dans son résultat imposable, du salaire qu’elle avait versé au directeur général de sa société soeur chinoise.

Les droits et intérêts de retard avaient été mis à la charge de la tête de groupe intégré (la société Groupe Grimaud La Corbière). Cette dernière avait donc demandé la décharge de ces impositions devant le Tribunal administratif de Nantes, qui avait rejeté sa demande, et avait ensuite fait appel de cette décision.

La Cour administrative d’appel de Nantes construit son raisonnement sur une dialectique de la preuve en deux temps, qui repose sur une lecture de l’article 57 comme instituant les conditions d’une présomption simple :

-  La Cour affirme tout d’abord que les deux premières phrases de l’article 57 « instituent, dès lors que l’administration établit l’existence d’un lien de dépendance et d’une pratique entrant dans leurs prévisions, une présomption de transfert indirect de bénéfices ».

Le fardeau initial de la preuve repose donc sur l’administration, qui doit avancer certains éléments à l’appui de sa thèse. La preuve du lien de dépendance ne pose pas de difficultés particulières. Quant à la preuve du transfert indirect de bénéfices « soit par voie de majoration ou de diminution des prix d’achat ou de vente, soit par tout autre moyen » (extrait de l’article 57 du CGI), elle repose sur des éléments relativement objectifs permettant de démontrer que les opérations ne sont pas effectuées aux conditions de marché.

En l’espèce, l’administration relevait que la société SA Grimaud Frères Sélection avait porté en charge une rémunération normalement à la charge de la société chinoise : elle était donc présumée avoir réalisé un transfert de bénéfices au profit d’une entreprise située hors de France.

- La Cour ajoute, deuxièmement, que cette présomption « ne peut utilement être combattue par l’entreprise imposable en France qu’à charge, pour celle-ci d’apporter la preuve que les avantages qu’elle a consentis ont été justifiés par l’obtention de contreparties favorables à sa propre exploitation ».

Il revient donc au contribuable de renverser la présomption ainsi établie : en l’absence de preuve suffisante de cette contrepartie, ou en cas de défaillance du contribuable, qui n’exécuterait pas les obligations de preuve lui incombant, la preuve de la pratique du transfert indirect de bénéfices se trouverait ainsi apportée par l’administration.

Il revenait donc à la société SA Grimaud Frères Sélection de démontrer que ce transfert comportait une contrepartie suffisante, et avait, ainsi, le caractère d’un acte de gestion commerciale normale.

En l’espèce, aucune justification satisfaisante n’était apportée, ni le simple fait que la société soeur chinoise déficitaire constitue un débouché commercial, ni l’existence d’autres transactions effectuées à des conditions normales, ne suffisant pas à caractériser une contrepartie suffisante.

La décision rendue est dans la droite ligne de la jurisprudence du Conseil d’Etat, selon laquelle la prise en charge par une société française de la rémunération de personnel détaché auprès d’une société soeur du groupe à l’étranger est présumée constituer un transfert de bénéfices à l’étranger en application de l’article 57 du CGI, à moins de faire l’objet de contreparties suffisantes, qui ne peuvent être caractérisées par l’intérêt général du groupe ou par la création ou le maintien de débouchés commerciaux.

L’arrêt précise également que l’existence, non démontrée en l’espèce, de déficits chez la société étrangère ne justifie pas plus la prise en charge de ces rémunérations.


A propos des auteurs

- Pierre-Yves Bourtourault et Marc Bénard : Avocats, Baker & McKenzie SCP, 1 RUE PAUL BAUDRY, 75008 PARIS


www.bakernet.com

newsletter de Fiscalonline

Chronique de Pierre-Yves Bourtourault et Marc Bénard

Publié le lundi 9 mai 2011

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  Prix de transfert


 



Les articles les plus lus !
PLF2019 : nouveaux assouplissements apportés au Dutreil-transmission en Commission des Finances
Plus-value immobilière et travaux réalisés après l’achèvement : exclusion des dépenses de matériaux
PLF2019 : La réduction d’impôt Pinel sera désormais appliquée aux Français de l’étranger
Art : les meilleurs coups de marteau de la saison en 10 chiffres millionnaires
Création un crédit d’impôt solidarité pour les contribuables hébergeant gratuitement un réfugié
PLF2019 : Le Gouvernement propose un régime d’exonération « résidence principale » pour les non-résidents
La réduction d’impôt au titre des dons aux associations est étendue au prêt à usage d’un immeuble
Revenus de source française : vers un rapprochement du régime de taxation des résidents et non-résidents
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018