Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
PLFR 2018
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



France Biotech se félicite de la restauration du statut JEI d’avant 2011

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

France Biotech se félicite de la restauration du statut JEI d’avant 2011

France Biotech


Paris, le 7 novembre 2012 - France Biotech, (www.france-biotech.org) l’association des Entrepreneurs des Sciences de la Vie, se félicite de certaines mesures en faveur de l’innovation et des investissements annoncées aujourd’hui par le Premier Ministre dans son "pacte national pour la croissance, la compétitivité et l’emploi" à savoir de stabiliser, au cours du quinquennat, certains dispositifs fiscaux clés pour l’investissement dont

- le statut Jeune Entreprise Innovante (JEI),

- les avantages liés à la détention et à la transmission d’entreprises,

- les incitations aux investissements des PME dans le cadre de l’impôt sur le revenu et sur la fortune

- et la contribution économique territoriale (ancienne taxe professionnelle).


France Biotech avance 4 propositions pour renforcer le dispositif.

« Si France Biotech accueille avec soulagement certaines mesures annoncées ce matin par le Premier Ministre car elles vont apporter une stabilité fiscale indispensable à nos sociétés innovantes et représentent de véritables incitations à l’investissement en recherche et développement, nous proposons des aménagements afin de renforcer les mesures annoncées.

France Biotech réclame, de longue date, un retour au statut de la JEI d’avant 2011. Nos efforts ont été enfin récompensés non seulement pour l’industrie des sciences de la vie, mais aussi pour toutes les entreprises innovantes en France. D’une part, nous espérons que nos propositions d’amélioration seront entendues et que ces mesures seront renforcées lors des discussions au Parlement  », souligne André Choulika, Président de France Biotech et Président Directeur Général de Cellectis.

Les propositions de France Biotech :

- Veiller à ce que tous les plafonds de la JEI disparaissent effectivement et maintenir la définition du statut tel qu’il existe, sans le dévoyer avec des notions floues d’innovation marketing.

- Allonger de 8 à 15 ans la durée du statut JEI pour les sociétés dont les dépenses de R&D au delà de 8 ans sont d’au moins de 20% (et non plus 15% pour les 8 premières années), pour renforcer les JEI dans les domaines industriels à cycle très long de R&D.

- Exonérer totalement de l’impôt sur les plus values tous les actionnaires (personnes physiques, personnes morales et fonds d’investissement) détenant des actions, pendant au moins 2 ans, dans toute JEI ou toute entreprise de moins de 20 ans ayant eu le statut de JEI pendant au moins 8 ans - pour favoriser l’investissement précoce mais aussi boursier, leur croissance en ETI et limiter les ventes de JEI ou d’anciennes JEI à des groupes étrangers.

- Diriger obligatoirement 5 % de l’assurance-vie vers les JEI ou les PME sorties du statut depuis moins de 5 ans (investissements directs, capital risque, marche boursier), comme préconisé par le rapport Gallois.

France Biotech, qui a été à l’initiative du statut des JEI en 2004 suite aux recommandations du Conseil Stratégique à l’Innovation, a alerté le Gouvernement dès octobre 2010, sur l’impact qu’allait porter la modification du Statut auprès des Jeunes Entreprises Innovantes (étude d’impact et étude technique réalisées par un commissaire aux comptes spécialisé auprès des entrepreneurs du secteur).

Alors que l’article 175 de la loi de Finances 2011 avait amputé le statut JEI [1] sur son volet phare : l’exonération de charges patronales de sécurité sociale, à taux plein et pendant huit ans, sur les salaires, le Premier Ministre s’est engagé à restaurer les exonérations fiscales et sociales des JEI à leur niveau plein d’avant 2011.

France Biotech prend note que le crédit d’impôt recherche (CIR) sera maintenu sur la durée du quinquennat et fera l’objet pour les PME d’un "préfinancement" avec le concours de la BPI.

Toutefois, l’association des entrepreneurs des Sciences de la Vie regrette que sa proposition d’utiliser le CIR comme un outil dynamisant de la croissance en favorisant les collaborations grands groupes - PME innovantes n’ai pas été retenue. La proposition de France Biotech est que le CIR, au delà de 30 millions d’euros par entreprise, soit reformé pour être conditionné à des collaborations avec des JEI et des PME labélisées Oseo pour leur recherche et développement. Cette proposition entrainerait un effet de croissance tant pour le tissus de PME et l’emploi, que pour l’innovation des grands groupes.

[1] Le statut JEI s’applique aujourd’hui à toute PME au sens communautaire (employant moins de 250 personnes et réalisant un chiffre d’affaires inférieur à 50M€ ou dont le total bilan est inférieur à 43M€), de moins de 8 ans, indépendante, consacrant au moins 15% de ses dépenses annuelles à des activités R&D et qui exerce une activité nouvelle.


A propos de France Biotech :

France Biotech (www.france-biotech.org) est l’association française des entreprises des sciences de la vie et de leurs partenaires.

Sa mission est de contribuer à hisser l’industrie française des sciences de la vie au rang de leader en Europe.

France Biotech est un moteur de changement qui agit auprès des pouvoirs publics, des organisations économiques, de la recherche académique, des media et de la communauté des investisseurs notamment, pour favoriser l’émergence de l’industrie des Sciences de la Vie comme une industrie de pointe prioritaire, et améliorer l’environnement économique, juridique, réglementaire et managérial de ces entreprises.

France Biotech compte aujourd’hui 150 adhérents. Les entreprises des sciences de la vie membres de l’association regroupent la grande majorité des investissements, des employés et des produits innovants du secteur.




newsletter de Fiscalonline

Communiqué du 7 novembre 2012

Publié le mercredi 7 novembre 2012

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  JEI


 



Les articles les plus lus !
Prélèvement à la source, crédits d’impôts et réductions d’impôt : en pratique ?
Scandale des « CumEx Files » et arbitrage de dividendes : les députés amendent le dispositif adopté au Sénat
Les députés de la majorité proposent de maintenir le taux actuel de la quote-part de la « niche Copé » à 12 %
PLF 2019 : le Sénat a adopté avec modifications le projet de loi en première lecture
Plus-value de cession d’un fonds donné en location-gérance : conditions de l’exonération liée à la valeur du fonds
Prise en compte des parts louées dans la détermination du caractère majoritaire de la gérance d’une SARL
Plus-value et résidence principale : l’occupation de la maison à titre habituel et effectif doit être justifiée
Régime fiscal des impatriés : précision sur les salariés appelés pour occuper un emploi en France
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018