Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Boutique Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Des travaux écologiques pour réduire votre impôt sur le revenu

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Des travaux écologiques pour réduire votre impôt sur le revenu

Propriétaire ou locataire, les dépenses pour la qualité environnementale de votre résidence principale vous donnent droit à un confortable crédit d’impôt. Les équipements doivent figurer sur une liste officielle. L’entreprise qui les vend et les installe doit être « Reconnue garant de l’environnement », RGE pour le sigle.

JPEG - 19.8 ko
Crédit d’impôt

Adieu CIDD (pour crédit de développement durable), bonjour Cite (crédit d’impôt transition énergétique). Depuis une quinzaine d’années, l’aide fiscale accordée à ceux qui accepte de « verdir » leur domicile a changé de nom plusieurs fois. Comme ses prédécesseurs, le crédit d’impôt transition énergétique vise principalement à réduire la consommation d’énergie dans les logements et les bâtiments. Pas n’importe comment. Liste des équipements, performances techniques, tout est prévu par la loi. Il n’est pas possible d’acheter les biens et de les installer vous-même.

Uniquement pour la résidence principale

Pour ouvrir droit à l’avantage fiscal écologique, le logement dans lequel seront installés les équipements doit avoir été achevé depuis plus de deux ans. Il doit être votre habitation principale ou destiné à le devenir au plus tard dans les six mois suivant la réalisation des travaux. Fiscalement, peu importe si vous en êtes propriétaire, locataire ou occupant à titre gratuit. Côté bon sens financier, pas sûr que ce soit une initiative judicieuse de réaliser des dépenses coûteuses dans un logement dont vous n’êtes pas propriétaire.

On vous permet de cumuler l’éco-prêt à taux zéro qui finance tout ou partie des dépenses avec le crédit d’impôt »vert » (le Cite donc) si votre revenu fiscal de référence (RFR) de l’avant dernière année ne dépasse pas 25.000 € pour une personne seule, ou pour un couple marié ou pacsé 35.000 € . Ces plafonds sont majorés de 7500 € par enfant à charge. Cette majoration est partagée à égalité entre les deux parents si l’enfant à charge est en résidence alternée.

Dans les copropriétés, les dépenses ouvrant droit à l’avantage fiscal peuvent être réalisées dans le logement lui-même ou sur les parties communes de l’immeuble. Dans ce cas, chaque copropriétaire bénéficie d’un avantage fiscal sur la quote part de dépenses qu’il a supportées, dans la limite des plafonds légaux.

Une liste officielle pour les équipements éligibles

Les dépenses ouvrant droit à l’avantage fiscal concernent l’achat d’équipements en faveurs des économies d’énergie : chaudière à condensation utilisée comme mode de chauffage ou de production d’eau chaude. Est également éligible l’acquisition d’une chaudière à micro-cogénération gaz permettant de produire simultanément de la chaleur et de l’électricité.

Egalement admises, les dépenses des équipements d’une installation de production de chaleur ou d’eau chaude, l’acquisition d’appareils de régulation du chauffage, l’achat des matériaux d’isolation thermique des parois opaques (plancher, plafond, mur, toiture) ou des parois vitrées (fenêtre, porte-fenêtre), les inserts de cheminée intégrés à l’habitation.

Autres dépenses éligibles : diagnostic de performance énergétique (une fois tous les 5 ans), borne de recharge de véhicules électriques

La liste des équipements éligibles et les critères de performance qu’ils doivent remplir figure à l’article 18 Bis, annexe IV du code général des impôts, CGIAN4 dans le jargon des fiscalistes, disponible gratuitement sur www.legifrance.gouv.fr Les biens et équipements doivent obligatoirement être installés par l’entreprise qui vous les vend. Depuis le 1er janvier 2015, l’entreprise doit disposer d’une sorte d’agrément, plus précisément être « Reconnue garant de l’environnement » (RGE).

La facture justificative remise par le vendeur installateur, que vous devez conserver soigneusement car l’administration fiscale peut vous la réclamer, doit comporter des mentions précises, notamment votre nom, l’adresse du logement, la désignation des équipements et leurs critères de performance technique.

Avantage fiscal

L’installation d’équipements écologiques dans la résidence principale vous donne droit à un crédit d’impôt égale à 30 % depuis le 1er septembre 2014, et de 15 % à 25 % (selon les dépenses) avant cette date, calculé sur le montant TTC de vos dépenses dans la limite d’un plafond de :

  • 8000 € pour une personne célibataire, veuve, ou divorcée ;
  • 16.000 € pour un couple marié ou pacsé.

Ces plafonds sont majorés de 400 € par enfant à charge.

Le plafond de calcul du crédit d’impôt est dit pluriannuel, c’est-à-dire qu’il vous est accordé une fois tous les cinq ans : si par exemple, l’année dernière ou celles d’avant vous avez « épuisé » le plafond auquel vous avez droit, c’est fini pour cinq ans. Si par exemple, vous avez utilisé 10.000 € (couple marié ou pacsé sans enfant) de votre plafond, vous avez encore droit à 4000 € de plafond de calcul de votre crédit d’impôt.

Il est inutile de chercher sur la déclaration des revenus 2042 (celle que tout le monde remplit) les cases pour déclarer vos dépenses d’équipements écologiques et bénéficier du crédit d’impôt. Il vous faut remplir une déclaration annexe dite déclaration 2042 QE, pour qualité environnementale. La 2042 QE ne peut pas s’utiliser seule. Elle est à joindre à votre déclaration des revenus 2042, si vous déclarez vos revenus sur support papier.

Si vous déclarez en ligne, le support de l’administration fiscale vous affichera sur l’écran la déclaration 2042 QE.

Nature des dépensesTaux à compter du 1er septembre 2014
Chaudières à condensation 30%
Chaudières à microcogénération gaz 30%
Matériaux d’isolation thermique des parois vitrées (sous réserve des règles particulières applicables dans les maisons individuelles) 30%
Volets isolants et portes d’entrée [sous réserve des règles particulières applicables dans les maisons individuelles) 30%
Matériaux d’isolation des parois opaques et frais de pose de ces matériaux 30%
Appareils de régulation de chauffage.Matériaux de calorifugeage 30%
Équipements de production d’énergie utilisant une source d’énergie renouvelable (cas général) 30%
Panneaux photovoltaïques Non applicable
Pompes a chaleur (autres que air/air) dont la finalité essentielle est la production de chaleur, à l’exception des pompes à chaleur géothermiques 30%
Pompes à chaleur géothermiques dont la finalité essentielle est la production de chaleur 30%
Pompes à chaleur (autres que air/air) thermodynamiques dédiées à la production d’eau chaude sanitaire 30%
Pose de l’échangeur de chaleur souterrain des pompes à chaleur géothermiques 30%
Chaudières et équipements de chauffage ou de production d’eau chaude fonctionnant au bois ou autres biomasses : cas général 30%
Chaudières et équipements de chauffage ou de production d’eau chaude fonctionnant au bois ou autres biomasses : en cas de remplacement des mêmes matériels 30%
Les équipements de raccordement à un réseau de froid alimenté majoritairement par du froid d’origine renouvelable ou de récupération (uniquement dans les DOM) 30%
Les équipements de raccordement à un réseau de chaleur 30%
Les équipements de récupération et de traitements des eaux fluviales Non applicable
Les frais de diagnostic de performance énergétique 30%
Appareils permettant d’individualiser les frais de chauffage ou d’eau chaude sanitaire dans un bâtiment équipé d’une installation centrale ou alimenté par un réseau de chaleur 30%
Système de charge pour véhicule électrique 30%
Equipements ou matériaux de protection des parois vitrées ou opaques contre les rayonnements solaires (Immeuble achevé depuis plus de deux ans situé à La Réunion, en Guyane, en Martinique, en Guadeloupe ou à Mayotte) 30%
Equipements ou matériaux visant à l’optimisation de la ventilation naturelle, notamment les brasseurs d’air (Immeuble achevé depuis plus de deux ans situé à La Réunion, en Guyane, en Martinique, en Guadeloupe ou à Mayotte) 30%

Michèle Auteuil de fiscalonline

Application Fiscalonline


Plus d’infos, moins d’impôts ©


newsletter de Fiscalonline

Article de la rédaction du 12 avril 2015

Publié le lundi 13 avril 2015

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  Crédit d’impôt | Déclaration | Fiscalité des particuliers | Impôt sur le revenu | Travaux


 



Les articles les plus lus !
Bruxelles propose l’application du taux réduit de TVA sur le livre numérique et la presse en ligne
Le gouvernement précise "a minima" les conditions permettant de déterminer le caractère animateur d’une holding
Prélèvements sociaux sur les locations de biens meubles et immeubles : l’assemblée nationale restaure en commission le texte adopté en première lecture
Vers une obligation des plateformes en ligne à déclarer au fisc des revenus de leurs utilisateurs ?
PLFR2016 : Taxe « YouTube » : nouvelle offensive des députés en commission
La Cour des Comptes révèle que les aides de l’État à l’accession à la propriété sont de moins en moins efficaces
L’Assemblée Nationale a adopté en première lecture le projet de loi de finances pour 2017
TVA à taux réduit sur les travaux : l’efficacité de cette dépense fiscale reste à démontrer
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2016