Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Partenaires Placements Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Nos publications interactives
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Déclaration de revenus 2010
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
L’EIRL
Le dispositif Scellier
Deuxième plan de rigueur
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Rénovation de la politique familiale
Réforme des retraites
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
Les levées de fonds Particeep
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Loi visant à reconquérir l’économie réelle
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
 
 



Article 151 septies du CGI et appréciation du seuil de recettes

partager cet article

Article 151 septies du CGI et appréciation du seuil de recettes

PNG - 10 ko

Réponse d’expert n°35

(Consultez les réponses précédentes)

- Question :

Un entrepreneur individuel exerce une activité commerciale et cède son activité. Il souhaite bénéficier du dispositif d’exonération de plus-value prévu par l’article 151 septies du CGI en faveur des « petites entreprises ».

Il a pour des raisons économiques clôturé deux exercices comptables d’une durée différente de douze mois au cours de l’année civile précédant celle de la réalisation de la plus-value.

Dans le cadre du calcul de la moyenne des recettes, doit-il globaliser et le cas échéant, ramener les recettes ainsi réalisées sur une période de douze mois afin d’apprécier le seuil d’exonération de recettes prévu par l’article 151 septies du CGI ?


- La réponse des experts SVP : OUI

Les plus-values professionnelles réalisées par les contribuables relevant de l’impôt sur le revenu (activité artisanale, commerciale, libérale...) sont susceptibles d’être exonérées d’impôt sur le revenu en tout ou partie dès lors que l’activité est exercée depuis au moins cinq ans au jour de la cession et que les recettes réalisées ne dépassent pas certaines limites prévues par l’article 151 septies du CGI.

Rappelons à cet égard que l’exonération est totale lorsque les recettes sont inférieures à 250 000 € (activités d’achat-revente de marchandises, objets, fournitures et denrées à emporter ou à consommer sur place) ou à 90 000 € (autres entreprises).

S’agissant des cessions réalisées par des exploitants soumis à une comptabilité d’engagement, le montant des recettes annuelles s’apprécie hors taxes à partir de la moyenne des recettes réalisées au cours des périodes fiscales closes dans les deux années civiles précédant celle de la réalisation de la plus-value. Ce principe concerne les plus-values réalisées en cours d’exploitation mais aussi en fin d’exploitation.

Ainsi, lorsque le contribuable clôture plusieurs exercices au cours d’une année civile, les montants des recettes des différents exercices doivent être cumulés. De la même façon, lorsque les exercices concernés sont d’une durée inférieure ou supérieure à douze mois (en cas d’ajustement de date de clôture des exercices comptables ou de création d’entreprise), les recettes sont ramenées à douze mois.

Ainsi, pour une clôture intervenant au cours d’une des deux années civiles précédant l’exercice de cession de deux exercices comptables d’une durée différente de douze mois, le chiffre d’affaires de chacun des exercices doit faire l’objet d’un ajustement afin de correspondre à une période de douze mois. Il est ensuite globalisé dans le cadre du calcul de la moyenne de recettes à prendre en compte pour le calcul du seuil d’exonération.


- Pour aller plus loin :

Plus-values professionnelles : tableau de synthèse des principales exonérations

Exonération des plus-values des petites entreprises : Enfin les commentaires administratifs

Restez informé...abonnez-vous à notre newsletter

newsletter de Fiscalonline

Réponse n°35

Publié le lundi 21 novembre 2011

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés : 


 



Les articles les plus lus !
Les sommes versées en exécution d’un contrat d’assurance-vie à un partenaire de PACS survivant sont exonérées de droits de mutation
Les principales dispositions fiscales du PLFR2014 définitivement adoptées par le Parlement
Budget rectificatif de la Sécurité sociale : les députés UMP saisissent le Conseil Constitutionnel
Le régime des plus-values de cession de valeurs mobilières en 2013 et en 2014
Les sénateurs adoptent le projet de loi ratifiant l’accord FATCA entre la France et les Etats-Unis
Le Parlement a voté définitivement le budget rectificatif de la Sécurité sociale
Les artistes femmes et le marché de l’art
Réalité de l’impact sur l’emploi des exonérations de cotisations sociales accordées aux entreprises
[+ ...]


  A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2014