Fiscalonline.com
http://www.fiscalonline.com/Impact-economique-et-social-du,8157.html
Impact économique et social du capital-investissement en 2014
Communiqué du 9 décembre 2015
mercredi, 9 décembre 2015
/ Administrateur

Impact économique et social du capital-investissement en 2014




314.000 emplois créés entre 2010 et 2014 dans les entreprises soutenues par le capital-investissement français

En 2014, 61.000 nouveaux emplois dans les secteurs traditionnels et d’avenir

L’Association Française des Investisseurs pour la Croissance (AFIC) et EY publient les chiffres 2014 de la croissance des entreprises accompagnées par les acteurs français du capital-investissement. Les données disponibles pour 2.925 entreprises françaises permettent de mesurer l’impact du capital-investissement français sur l’évolution de leurs effectifs et de leurs chiffres d’affaires.

A cette occasion Michel Chabanel, Président de l’AFIC, a déclaré : « Les entreprises accompagnées par le capital-investissement français ont créé à nouveau en 2014 de l’emploi et de la valeur. En net des créations et suppressions de postes, elles ont généré autant d’emplois nouveaux qu’il en a été détruit dans le secteur marchand. Elles ont produit deux fois plus de croissance que le PIB français. Avec plus de capitaux propres à injecter dans l’économie, le capital-investissement serait un plus puissant contributeur au dynamisme économique du pays. D’où l’importance de favoriser l’orientation de l’épargne collectée par les investisseurs institutionnels français vers le capital-investissement, notamment en réduisant les contraintes qui pèsent sur les assureurs pour cette classe d’actif. »

314.000 créations nettes d’emplois en 5 ans

Au cours des cinq dernières années, de 2010 à 2014, 314.041 emplois nets ont été créés (effectifs totaux France et étranger) par les entreprises françaises accompagnées par les acteurs français du capital-investissement, alors qu’en France le secteur marchand supprimait 123.200 emplois.

En 2014, ce sont 60.913 nouveaux emplois nets qui ont été générés, quand le secteur marchand français en perdait 63.400.

Ces créations d’emplois proviennent d’une grande diversité de secteurs tant de l’économie traditionnelle, y compris de l’industrie, que des secteurs d’avenir. 99% de l’emploi créé se répartit à parts égales entre les entreprises accompagnées par le capital développement et le capital transmission / LBO.

Ces chiffres représentent le solde des hausses et des baisses d’effectifs en 2014, après exclusion des effets de variations de périmètre (acquisitions ou cessions) qui ont pu être recensées. Ainsi la progression affichée des effectifs de 60.913 exprime une croissance nette organique, tandis que la hausse globale recensée (avant exclusion) s’élève à 106.244 emplois.

Croissance cumulée des chiffres d’affaires, + 22,4% en 5 ans

Les entreprises accompagnées par le capital-investissement français ont maintenu entre 2010 et 2014 une croissance moyenne cumulée de leurs chiffres d’affaires de +22,4%, soit plus du double de la croissance cumulée du PIB nominal français (+ 10,0%).

En 2014, la croissance du chiffre d’affaires des entreprises s’établit à + 1,4%, à comparer à 0,8% pour la croissance du PIB national français.

Plus de 6.100 entreprises accompagnées par le capital-investissement français

En 2014, le capital-investissement français a accompagné un stock de 6.106 entreprises, dont 89% sont basées en France. 74 % sont des PME, 24% des ETI et 2% des grandes entreprises.

Pour 57% d’entre elles le recours à un fonds d’investissement est venu financer un projet de croissance (capital-développement), pour 23% une transmission, pour 19% des projets innovants principalement dans des start-up, et dans 1% des cas des situations de retournement.

Les secteurs économiques traditionnels sont largement représentés avec plus de 60% des entreprises accompagnées.

Laurent Majubert, Associé EY Transaction Advisory Services, a précisé « La croissance des entreprises accompagnées par le capital-investissement s’est à nouveau confirmée en 2014, avec une augmentation des emplois (hors grandes entreprises cotées) qui s’est élevée à 3,3 % par rapport à 2013. Cette tendance haussière a concerné tous les grands secteurs d’activité sans exception. Comme à l’accoutumée, le segment du capital-innovation est logiquement le plus dynamique (avec une croissance doublée : +12,8% en 2014 vs. 6,4% l’année précédente), mais les segments du capital-développement et du capital-transmission connaissent également des taux de croissance en progression significative. »

L’étude « Impact économique des acteurs français du capital-investissement en 2014 » est disponible sur les sites : www.afic.asso.fr et www.ey.com et auprès des contacts presse AFIC et EY.

A propos de l’AFIC


L’Association Française des Investisseurs pour la Croissance (AFIC) regroupe l’ensemble des structures de capital-investissement installées en France : capital-innovation, capital-développement, capital-transmission et capital-retournement.

Actionnaires professionnels, les 282 membres actifs de l’association accompagnent et financent la croissance de plus de 6.000 entreprises en France en collaboration avec plus de 160 membres associés qui représentent les sociétés de conseil et de gestion partenaires des investisseurs et des entrepreneurs.

L’adhésion à l’AFIC constitue pour les sociétés de gestion une des conditions d’agrément requises par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) pour l’exercice de la profession.

Au-delà de sa mission de déontologie, de contrôle et de développement de pratiques de place, l’AFIC fédère, représente et assure la promotion de la profession du capital-investissement auprès des investisseurs institutionnels, des entrepreneurs, des leaders d’opinion et des pouvoirs publics.

Le capital-investissement, acteur essentiel de la croissance et de l’emploi, contribue à l’amélioration du financement de l’économie, en particulier à destination des PME-PMI qu’il accompagne et soutient aux différents stades de leur cycle de vie, à la stimulation de la croissance et à la promotion de l’esprit d’entreprise.

Représentant plus de 20 % du marché européen, le capital-investissement français se classe au 1er rang en Europe Continentale par la densité de ses interventions : il n’y a pas d’autre pays en Europe où autant d’entreprises soient soutenues chaque année.