Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
PLFR 2018
Loi MUES
Grand débat national
Impôt sur le revenu 2019
PLF 2020
PLFR 2019
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Selon le CESE, un taux élevé d’imposition des sociétés peut entraver l’activité des entreprises

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Le Comité économique et social européen (CSE) vient de publier une étude intitulée « Corporate taxes : less could be more – study says »

L’impôt sur les sociétés pourrait être la forme la plus dommageable d’imposition pour la croissance économique. Contrairement à la perception du public, les recettes de l’impôt sur les sociétés n’ont pas diminué par rapport au PIB au cours des 40 dernières années. Les pays qui ont réduit leurs taux d’imposition des sociétés au cours des dernières années ont vu leurs investissements augmenter au cours des années suivantes. Il n’y a pas de course vers le bas, mais plutôt une fourchette moyenne d’environ 20% de taux d’imposition des sociétés et les revenus sont stables, voire en augmentation. Telles sont quelques-unes des conclusions d’une récente étude commanditée par le Comité économique et social européen (CESE) à la demande du groupe des employeurs.

L’étude a été présentée le 5 juillet lors du séminaire intitulé « L’impact de la fiscalité des entreprises sur l’économie européenne ». Selon les chercheurs, un taux élevé d’imposition des sociétés peut entraver l’activité des entreprises en rendant certains projets d’investissement non rentables. Cela réduit l’assiette fiscale et, par conséquent, le recouvrement des recettes provenant de l’impôt sur les sociétés. Des représentants de haut niveau de la Commission européenne et de l’OCDE ont participé au séminaire, dont Valère Moutarlier, directeur de la fiscalité directe, de la coordination fiscale, de l’analyse économique et de l’évaluation à la DG TAXUD ; ou David Bradbury, chef de la Division de la politique et de la statistique de l’impôt du Centre pour la politique et l’administration fiscales de l’OCDE.

D’autre part, un taux d’imposition des sociétés plus bas augmenterait les investissements réalisés par les investisseurs nationaux et étrangers (IDE). Lorsque les investissements augmentent, l’emploi augmente et davantage d’impôts sont perçus sur les revenus et la consommation.

Le rapport présente des estimations des modifications fiscales concrètes entreprises au cours des années 1981-2014. Dans le cas de six pays, les réductions des taux d’imposition des sociétés ont entraîné une augmentation des revenus. La baisse de l’impôt sur les sociétés signifie plus de croissance - une réduction du taux d’imposition de 10 points de pourcentage peut augmenter la croissance annuelle de 1 à 2 points de pourcentage.

L’étude vise à présenter des faits et des chiffres et à constituer un outil utile et fiable dans le débat sur la fiscalité. Ceci est particulièrement important dans la situation actuelle de l’Union européenne, où les populistes déforment l’opinion publique sur la fiscalité des entreprises (en particulier des grandes multinationales), et l’exploitent des médias, a déclaré Krister Andersson, vice-président du groupe des employeurs. L’étude fournit des données et des exemples concrets pour contrer ce récit.

On prétend souvent que si seules les entreprises payaient leur juste part d’impôts, les dépenses consacrées à l’éducation, à l’infrastructure et aux programmes sociaux pourraient être assurées. Cependant, l’OCDE et la Commission européenne ont conclu que l’érosion inappropriée de la base et le transfert des bénéfices des multinationales représentaient environ 0,3% du PIB avant que des mesures correctives ne soient prises. Cela ne représente qu’une infime partie des dépenses publiques globales des États membres.

C’est pourquoi il est essentiel que le système fiscal favorise la croissance et le commerce. Ce n’est qu’alors que les programmes publics pourront être correctement financés. Les États membres de l’UE ont adopté une législation détaillée ces dernières années afin de créer des conditions de concurrence équitables et de veiller à ce que les systèmes fiscaux protègent la perception des recettes. L’économie européenne doit renforcer sa compétitivité.

L’étude peut être téléchargée sur le site web du CESE à l’adresse suivante : https://europa.eu/ !NB43bP.

newsletter de Fiscalonline

Article de la rédaction du 2 juillet 2019

Publié le mardi 9 juillet 2019

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  alaune | BCRSS15 | Fiscalité des entreprises | mafiscalite


 



Les articles les plus lus !
Bercy commente la généralisation de l’application de la procédure de régularisation en cours de contrôle
La mise en oeuvre du carry-back en cas de modification du périmètre du groupe intégré
Taux réduit de TVA applicable aux photographies d’art : le Conseil d’Etat tire les conséquences de l’arrêt de la CJUE
La constitution d’usufruit portant sur des parts de SCI réalise une cession taxable en vertu de l’article 726-I du CGI
Report d’imposition de la plus-value d’apport de titres : nouveaux aménagements proposés par le Gouvernement
Le Gouvernement pérennise et étend son outil de « datamining » pour lutter contre la fraude fiscale
Les dépenses de personnel afférentes aux travailleurs saisonniers sont incluses dans l’assiette du CIR
CFE 2019 : entrée en vigueur de l’exonération de cotisation minimum des contribuables à faible chiffre d’affaires
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2019/a>