Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Boutique Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « Logement »
Plan d’action Entreprises
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Quelle protection accorder aux marques faiblement distinctives ?

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Quelle protection accorder aux marques faiblement distinctives ?

Cornet Vincent Ségurel

La Cour de Justice de l’Union Européenne a récemment réaffirmé sa position sur la protection accordée aux marques faiblement distinctives, en précisant que la faible distinctivité d’une marque n’influe pas sur le régime de protection de cette dernière.

Décryptage d’Antoine LASSERRE, avocat du cabinet Cornet Vincent Ségurel.


L’arrêt de la CJUE du 8 novembre 2016, permet de rappeler qu’il est important de ne pas se fier au caractère évocateur de certains signes par rapport aux services et/ou produits proposés, ce caractère ne garantissant aucunement que ces signes ne soient pas protégés par le droit des marques.

L’appréciation du risque de confusion indifférente au caractère faiblement distinctif de la marque

Dans l’affaire portée devant la CJUE, la société LG ELECTRONICS, titulaire de marques verbales nationales « KOMPRESSOR », s’est opposée à l’enregistrement d’une marque de l’Union Européenne « COMPRESSOR TECHNOLOGY » portant sur les mêmes services et produits.

Malgré le caractère peu discriminant du signe antérieur « KOMPRESSOR » au regard des services et produits proposés notamment des aspirateurs utilisant un système permettant de compresser les poussières, la Cour a confirmé l’arrêt rendu par le Tribunal de l’Union Européenne (TUE) qui a relevé que, d’une part, les produits en cause étaient, en partie, identiques et, en partie, similaires et, d’autre part, que les signes en conflit étaient similaires.

Selon la Cour : « l’effet cumulatif de ces constats, suffit, en tout état de cause, pour pouvoir conclure à l’existence d’un risque de confusion, même si le caractère distinctif des marques nationales antérieures était considéré comme étant faible. »

Le raisonnement est limpide et sans ambiguïté, le risque de confusion, élément incontournable en matière de marque et d’appréciation de la contrefaçon, est caractérisé dès lors qu’il y’a identité ou similitude de produits et/ou services et si les signes présentent d’importantes similitudes.

La faible distinctivité de la marque antérieure n’a donc aucune influence sur l’appréciation du risque de confusion. Cette stricte appréciation du risque de confusion confère aux marques faiblement distinctives un régime de protection particulièrement favorable.

Un régime de protection anormalement favorable ?

A ce stade, il convient de rappeler que l’objet principal d’une marque est de permettre l’identification d’un produit ou d’un service. C’est pour cette raison que les marques descriptives ne sont pas valables.

Or, un des arguments avancés pour contester la position adoptée par le TUE en première instance et reprise par la Cour, rappelle que la tendance adoptée par la Cour conduit à conférer des monopoles à des marques composées presque exclusivement de termes descriptifs.

C’est ce « presque » qui pose toute la difficulté, c’est cette petite nuance qui va permettre à la marque d’être valable en évitant une action en nullité basée sur le caractère exclusivement descriptif de la marque. C’est cette même nuance qui permettra à des signes faiblement distinctifs de bénéficier du régime de protection accordé aux marques.

La Cour a beau préciser que « s’il est vrai que le risque de confusion est d’autant plus élevé que le caractère distinctif de la marque antérieure s’avère important » elle s’empresse de spécifier qu’ « un tel risque n’est pas pour autant exclu lorsque le caractère distinctif de la marque antérieur est faible. » peu importe que le risque de confusion soit faible ou élevé, dès l’instant où il est caractérisé, les effets sont les mêmes.

newsletter de Fiscalonline

Article de la rédaction du 21 février 2017

Publié le mercredi 22 février 2017

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  Anoter


 



Les articles les plus lus !
Vers un renforcement du dispositif IR-PME pour faire face à la suppression de l’ISF-PME
La suppression de la TVA inter-entreprise en discussion au PLF2018
Le rehaussement des plafonds des régimes « micro »
Régularisation des avoirs à l’étranger : opportunité à saisir et vite !
Logiciel obligatoire au 1er janvier 2018 : Le vrai et le faux !
Majoration du quotient familial en fonction de la situation de famille et condition de « vivre seul »
Plus-values des dirigeants de PME et abattement fixe : la condition de départ à la retraite est supprimée
L’exonération de taxe sur les bureaux en Ile-de-France s’applique aux locaux à caractère éducatif, modulables ou non
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2016