Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
PLFR 2018
Loi MUES
Grand débat national
Impôt sur le revenu 2019
PLF 2020
PLFR 2019
Loi de Finances rectificative 2020
Impôt sur le revenu 2020
Loi de Finances rectificative 2020-II
Loi de Finances rectificative 2020-III
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Plus-value mobilière et cession conjointe par les membres du groupe familial : mise en oeuvre de l’ancien abattement dirigeant partant à la retraite

partager cet article

Le dispositif d’exonération de plus-value codifié sous l’article 150 0 D-ter a été institué de manière transitoire par l’article 29 de la loi de finances rectificative pour 2005.

Ce régime prévoit que l’abattement pour durée de détention prévu à l’article 150-0 D bis (dans sa rédaction antérieure à l’entrée en vigueur de la loi de finances pour 2012) s’applique, de manière immédiate et sous certaines conditions, aux gains nets de cession de titres ou droits de PME européennes réalisés par leurs dirigeants en vue de leur départ à la retraite.

En principe, seul le cédant qui remplissait les conditions pouvait bénéficier des dispositions de l’article 150-0 D ter. Il est toutefois admis que les dispositions de l’article 150-0 D ter s’appliquaient également aux gains nets de cession de titres de sociétés réalisés par certains ou par tous les autres membres du groupe familial, lorsque les conditions suivantes étaient remplies :

« 

  • les cessions réalisées par les autres membres du groupe familial portent sur l’intégralité des actions, parts ou droits qu’ils détiennent dans la société concernée ;
  • les cessions réalisées par les autres membres du groupe familial interviennent à la même date que la cession effectuée par le ou les cédants qui remplissent les conditions ;
  • en cas de cession à une entreprise, les autres membres du groupe familial ne doivent pas détenir, directement ou indirectement, de participation (droits de vote ou droits financiers) dans la société cessionnaire  ;
  • les cessions réalisées par l’ensemble des membres du groupe familial (cédants remplissant les conditions prévues au B de la présente sous-section et autres membre de la famille) doivent porter sur plus de 25 % des droits de vote ou des droits dans les bénéfices sociaux de la société concernée » BOI 5 C-1-07
    N° 10 du 22 janvier 2007

Rappel des faits

A la suite d’un contrôle sur pièces portant sur l’année 2010, l’administration a remis en cause le bénéfice de l’abattement pour durée de détention prévu à l’article 150-0 D ter du CGI dont M. et Mme B s’étaient prévalus pour l’imposition de la plus-value résultant de la cession, le 18 mai 2010, des titres de la société IP détenus par Mme B.

M. et Mme B ont présenté une demande de décharge des cotisations supplémentaires et des pénalités correspondantes en résultant, devant le TA de Paris, qui a rejeté leur demande par un jugement du 3 mai 2017.

M. et Mme B se pourvoient en cassation contre l’arrêt du 7 février 2019 de la CAA de Paris qui a rejeté leur appel contre ce jugement.

Par une décision du 5 février 2020, le Conseil d’Etat, statuant au contentieux a prononcé l’admission des conclusions du pourvoi formé par les contribuables contre cet arrêt en tant qu’il s’est prononcé sur la fraction des impositions supplémentaires relatives à la plus-value de cession réalisée par Mme B et les majorations correspondantes.

Pour le Conseil d’Etat, il résulte des des termes même l’instruction BOI 5 C-1-07 N° 10 du 22 janvier 2007 que « la condition tenant à l’absence de participation dans la société cessionnaire concerne les seuls membres du groupe familial qui cèdent leurs parts le même jour que le cédant qui entend se prévaloir de l’abattement prévu par les dispositions de l’article 150-0 D ter du code général des impôts. »

Partant, en estimant que la circonstance que M. D C, frère de Mme B, détenait des parts dans la société à laquelle Mme B avait cédé l’intégralité de ses parts de la société IP, faisait obstacle à ce qu’elle puisse prétendre au bénéfice de l’instruction précitée, alors que cette instruction exige seulement que les membres cédants du groupe familial ne détiennent aucune part dans la société cessionnaire et qu’il est relevé dans l’arrêt attaqué que M. C n’avait cédé aucune des parts qu’il détenait dans la société IP, la CAA a commis une erreur de droit.

« Il résulte de ce qui précède que M. et Mme B sont fondés à demander l’annulation de l’arrêt qu’ils attaquent, en tant qu’il a statué sur la fraction des impositions supplémentaires relatives à la plus-value de cession réalisée par Mme B et les majorations correspondantes. »

_
_
_

Source : Arrêt du Conseil d’État du 22 juin 2020, n° 429538

newsletter de Fiscalonline

Article de la rédaction du 25 juin 2020

Publié le vendredi 26 juin 2020
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Autres articles associés aux mots clés :  alaune


 



Les articles les plus lus !
Bercy commente l’aménagement de la réduction d’impôt « Censi-Bouvard »
Arsene conseil du fondateur de FuturMaster dans sa levée de fonds auprès de Cathay Capital
Exonération de plus-value immobilière relative au logement social : précisions sur le prorata de logements sociaux
Titulaires de BA et de BNC : neutralisation des « frottements » fiscaux liés au passage du régime de la micro-entreprise au régime réel
Qualification de l’activité de marchand de biens : les critères utilisés par la juridiction administrative
Application de la TVA sur marge : le Conseil d’Etat saisit la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE)
Taylor Wessing conseil d’Isatis Capital dans le cadre de sa prise de participation dans le groupe Texys
Allen & Overy conseille Ivanhoé Cambridge
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2019/a>