Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
PLFR 2018
Loi MUES
Grand débat national
Impôt sur le revenu 2019
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Plus-value immobilière : pour bénéficier de l’exonération résidence principale il faut... des preuves

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

La Cour Administrative d’Appel de Nantes vient de rappeler que pour bénéficier de l’exonération de plus-value immobilière au titre de la résidence principale il faut des preuves, des preuves et des preuves.

Rappel des faits

M. A a fait l’objet en 2014 d’un examen de sa situation fiscale personnelle à l’issue duquel l’administration a remis en cause l’exonération de la plus-value née de la cession le 21 avril 2011 d’une maison située 22, dans le Finistère, au motif que M. A n’occupait pas ce bien immobilier à titre de résidence principale au moment de la cession.

M. A a contesté cette rectification par deux réclamations des 9 octobre 2014 et 24 décembre 2015.

L’administration a rejeté la première le 3 avril 2015 et soumise d’office la seconde au TA de Rennes. Les demandes de M. A de décharge des compléments d’impôt sur le revenu et de contributions sociales mis à sa charge au titre de l’année 2011 ont été rejetées par un jugement de ce tribunal du 7 juin 2017, dont il fait appel.


Sous réserve des cas où la loi attribue la charge de la preuve au contribuable, il appartient au juge de l’impôt, au vu de l’instruction, d’apprécier si un contribuable remplit les conditions légales d’une exonération.

Or au cas particulier, la Cour fait valoir

  • que M.A a emménagé dans cette maison le 12 janvier 2010 et l’a quittée en décembre 2010 ( soit quatre mois avant la date de la cession).
  • M.A n’a consommé que 17 m3 d’eau.
  • Le relevé de situation de Pôle Emploi du 7 septembre 2010 et celui du 20 janvier 2011 pour la déclaration fiscale des revenus de 2010 n’a pas été envoyé à l’adresse où est située la maison mais à celle des parents du requérant.
  • Les meubles meublants de M.A ont fait l’objet d’une saisie-vente par acte d’huissier le 23 septembre 2010.
  • La cuisine de la maison n’était ni équipée ni aménagée.

Mais :

  • la consommation d’électricité n’est pas insignifiante pendant une période de seize mois
  • une ligne téléphonique a été ouverte dès le 1er octobre 2009
  • une antenne de télévision a été posée le 5 décembre 2009

La Cour a décidé que « cette maison ne pouvait pas être la résidence habituelle et effective du requérant au jour de la cession » et que M.A ne pouvait pas se prévaloir :

  • de l’existence de difficultés financières rencontrées en tant qu’associé et salarié d’une société qui a été mise en redressement judiciaire puis en liquidation judiciaire le 18 juin 2010,
  • de son statut de jeune actif célibataire,
  • de ses relations privilégiées sur le plan familial permettant la certitude de la réception des courriers
  • ou de la circonstance qu’il a obtenu des prêts pour construire cette maison en tant que résidence principale.

Pour la Cour, c’est donc à bon droit que l’administration a remis en cause, sur le fondement de la loi, l’exonération litigieuse.


Arrêt de la CAA de Nantes, du 25 avril 2019, n°17NT02484




newsletter de Fiscalonline

Articles de la rédaction du 30 avril 2019

Publié le jeudi 2 mai 2019

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  alaune | BCRSS15 | Fiscalité des particuliers | mafiscalite | Plus-values immobilières | PVIM


 



Les articles les plus lus !
Acquisition en démembrement : pour qualifier la surévaluation du prix de l’usufruit d’acte anormal de gestion il faut de la méthode
Fraude : Bercy commente la prorogation des délais de reprise, notamment en cas de détention de comptes à l’étranger
Loi Pacte : La transférabilité de l’assurance vie devrait doper l’épargne retraite
Taxe GAFA : le Sénat a adopté le projet de loi portant création d’une taxe sur les services numériques
Restriction du champ d’application du régime de TVA des services à la personne : définition des critères de fragilité
Report d’imposition de la plus-value d’apport de titres : nouveaux aménagements proposés par le Gouvernement
Le Conseil Constitutionnel censure 24 articles de la Loi Pacte
Régime du micro-foncier : pas de révision en vue du plafond de 15000€
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2019/a>