Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Boutique Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « Logement »
Plan d’action Entreprises
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Pas de CICE pour les employeurs ayant recours aux services d’entreprises de travail temporaire

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Pas de CICE pour les employeurs ayant recours aux services d’entreprises de travail temporaire

Le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE), créé par l’article 66 de la loi de finances rectificative pour 2012 a pour objet, en diminuant le coût du travail des salariés rémunérés jusqu’à 2,5 SMIC, d’améliorer la compétitivité des entreprises. Le dispositif a été codifié à l’article 244 quater C du CGI, et commenté au BOI-BIC-RICI-10-150.

JPEG - 19.8 ko
Crédit d’impôt

Institué en faveur des entreprises imposées d’après leur bénéfice réel et soumises à l’impôt sur les sociétés ou à l’impôt sur le revenu, ce crédit d’impôt s’applique quel que soit le mode d’exploitation de ces entreprises (entreprise individuelle ou société) et quelle que soit la catégorie d’imposition à laquelle elles appartiennent (BIC, BNC, BA) dès lors que ces entreprises emploient du personnel salarié

Rappelons que la Loi de Finances pour 2017 a aménagé le CICE :

  • Ainsi, l’article 72 a augmenté le taux du CICE de 6 % à 7 % pour les rémunérations versées à compter du 1er janvier 2017.
  • Par ailleurs, l’article 88 a institué à compter du 1er janvier 2017 un crédit d’impôt pour les associations, sur le modèle du Crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) dont elles ne bénéficient pas.Ce crédit d’impôt est intégré au CGI à l’article 231 A du CGI.


    Comme le rappelle Charles de La Verpillière « il apparaît que ce crédit d’impôt, dans le cas d’un recours à l’emploi intérimaire, bénéficie exclusivement aux entreprises de travail intérimaire telles que définies à l’article L. 1251-2 du code du travail, au détriment des entreprises bénéficiaires de la mise à disposition ».

Estimant que cette mesure est inéquitable « dans la mesure où l’emploi (effectif) demeure créé par l’entreprise bénéficiaire de la mise à disposition » le député de l’Ain a demandé au Gouvernement s’il entendait prendre des mesures afin de permettre aux employeurs ayant recours aux services d’entreprises de travail temporaire de pouvoir prétendre, pour tout ou partie, du CICE.


Le gouvernement rappelle que l’entreprise de travail temporaire, en tant qu’employeur, bénéficie du CICE au titre des rémunérations versées aux salariés mis à disposition temporaire d’entreprises utilisatrices, en application de l’article L. 1251-2 du code du travail.

« Le Gouvernement n’envisage pas de modifier la règle selon laquelle le CICE bénéficie à l’employeur qui verse les rémunérations. »

« En effet, partager le bénéfice du crédit d’impôt entre les entreprises de travail temporaire et les entreprises utilisatrices complexifierait le dispositif. »

« En revanche, une entreprise de travail temporaire qui bénéficie du CICE peut déjà accorder une réduction de prix à son client en application du principe de la libre négociation commerciale au sens des articles L. 441-6 et L. 441-7 du code de commerce, étant rappelé qu’une entreprise ne peut faire pression sur une autre afin que cette dernière rétrocède contre son gré une partie du crédit d’impôt, sauf à s’exposer à des poursuites par la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). »


RM Charles de La Verpillière, JOAN du 7 février 2017, question 94945

newsletter de Fiscalonline

Article de la rédaction du 13 février 2017

Publié le mardi 14 février 2017

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  alaune | BCRSS15 | Fiscalité des entreprises | mafiscalite


 



Les articles les plus lus !
Création d’un abattement fiscal exceptionnel sur les plus-values de terrain bâti ou à bâtir
Logiciel obligatoire au 1er janvier 2018 : Le vrai et le faux !
Fiscalité du capital en 2018 : IFI et PFU, quels enjeux économiques et stratégiques pour le crowdfunding ?
Suisse : mise en consultation le projet de révision totale de l’ordonnance sur l’imposition à la source
Le gouvernement prévoit de reconduire et de recentrer les dispositifs fiscaux PTZ et Pinel
Bercy commente la généralisation du crédit d’impôt en faveur des services à la personne
Exonération de TVA en faveur des groupements autonomes de personnes : la CJUE rend trois décisions
Majoration de 40% : le juge doit apprécier la proportionnalité de la sanction au regard du comportement du contribuable 
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2016