Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « Logement »
Plan d’action Entreprises
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



M&A : les acquisitions de petite taille préférées par les actionnaires aux opérations de grande taille, à risque élevé

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

M&A : les acquisitions de petite taille préférées par les actionnaires aux opérations de grande taille, à risque élevé

Nouvelle étude mondiale Willis Towers Watson – Cass Business School, premier trimestre 2018

Selon la dernière édition du Quarterly Deal Performance Monitor (QDPM, Observatoire trimestriel des fusions-acquisitions) de Willis Towers Watson, la performance du marché mondial des fusions-acquisitions est restée stable au premier trimestre 2018 sous-performant en moyenne son indice1de 0,1 pp (points de pourcentage) ces trois derniers mois. Les transactions de grande taille (d’un montant de plus de 1 Md $) et les méga-transactions (d’un montant de plus de 10 Mds $), à l’instar des opérations transfrontalières voir transcontinentales, ont peiné à générer la valeur attendue.

L’étude M&A réalisée en partenariat avec la Cass Business School, recense le nombre d’opérations finalisées de plus de 100 millions de dollars au cours du trimestre, et analyse la performance du cours de l’action des acquéreurs. Pour le premier trimestre 2018, elle met en évidence les tendances suivantes :

  • Les acquéreurs de la zone Asie-Pacifique ont enregistré les plus mauvais résultats du trimestre comparativement aux autres régions considérées, avec une sous-performance de 16,8 pp, suivis par les acquéreurs nord-américains, qui affichent une sous-performance de 3,5 pp, et les acquéreurs européens, dont la sous-performance est moins marquée (1,3 pp).
  • Les opérations de grande taille ont sous-performé l’indice de 4,0 pp, tandis que les opérations de taille moyenne (moins de 1 milliard $) ont échappé à cette tendance négative et ont surperformé le marché de 0,4 pp.
  • Les opérations plus complexes ou plus lentes à finaliser ont sous-performé l’indice : les transactions transfrontalières ont cédé 3,7 pp et les transactions inter-régions ont perdu 4,3 pp.
  • En revanche, les opérations moins complexes, comme les opérations domestiques (0,4 pp) et intrarégionales (0,4 pp), ont surperformé leurs indices respectifs.
  • Au final ce trimestre, la part des opérations entre les différentes régions (14 %) et des opérations intersectorielles (27 %) sont à leur plus bas depuis 2009 et 2015 respectivement.

Maud Mercier, Directrice de l’activité Global Solutions and Services au sein de Willis Towers Watson en France, commente : « Malgré de solides prévisions anticipant une vague d’opérations de fusions-acquisitions en 2018, les derniers chiffres mettent en évidence les obstacles importants que les acquéreurs doivent surmonter entre l’annonce d’une opération et le moment où les actionnaires considèrent que l’opération est couronnée de succès.

« Actuellement les opérations dont les montants atteignent des milliards d’euros et qui modifient profondément l’activité de l’acquéreur ne tiennent pas toujours leurs promesses. La persistance des incertitudes politiques et réglementaires font toujours peser un risque sur les transactions importantes. Mener à bien une opération de grande taille est souvent un exercice difficile, et parvenir à générer de la valeur nécessite une procédure de due diligence rigoureuse et des compétences en matière d’intégration.

« En revanche, les opérations de plus petite taille, qui réunissent un acquéreur et une cible géographiquement plus proches, sont plus faciles à finaliser car les obstacles sont moindres et elles enregistrent ainsi les meilleures performances du trimestre. Cela pourrait conduire les acquéreurs à revoir leur appréciation du gain attendu d’opérations de plus grande envergure, et/ou plus complexes. »

Bien que selon l’étude QDPM, les acquéreurs mondiaux affichent toujours une performance moyenne glissante sur trois ans qui demeure positive à 4,5 pp, les résultats du 1er trimestre 2018 témoignent d’une tendance à la sous-performance pour les opérations plus lentes à finaliser (70 jours ou plus), notamment les méga transactions (dont la valeur excède 10 milliards de dollars), les transactions de grande taille, et les opérations transfrontalières et interrégionales.

Maud Mercier précise : « L’environnement des opérations de fusions-acquisitions reste favorable (liquidités abondantes, valorisations record des actions et dette bon marché), mais les mauvaises performances ont permis de tester l’intérêt du marché pour les méga-fusions ambitieuses et le recul prononcé de la zone Asie-Pacifique souligne d’autant plus les risques qui menacent ces transactions. Selon nous, les entreprises continueront de se montrer plus prudentes en 2018, tout en restant à l’affut d’opérations stratégiques et de taille plus petite ; les transactions dans le secteur des technologies resteront le premier moteur des fusions-acquisitions cette année. »

Gabe Langerak, Responsable M&A pour l’Europe occidentale chez Willis Towers Watson, explique : « La sous-performance de l’Europe est un changement majeur par rapport aux résultats plus soutenus des trimestres précédents. Malgré cela, la performance du marché européen des fusions-acquisitions s’est avérée bien supérieure ce trimestre à celle d’autres parties du monde. »

« C’est peut-être plus un phénomène cyclique qu’une tendance de fond, le marché européen ayant souvent, ces dernières années, marquait le pas au premier trimestre (tout en restant surperformant). »

MÉTHODE DE L’ENQUÊTE QDPM DE WILLIS TOWERS WATSON

Toutes les analyses sont effectuées en se plaçant du point de vue de l’acquéreur. La performance du cours des titres dans le cadre de l’étude trimestrielle se mesure en pourcentage de variation du cours du titre entre six mois avant la date d’annonce et la fin du trimestre.

Toutes les opérations dans lesquelles l’acquéreur possède moins de 50 % des actions de la cible au terme de l’acquisition ont été retirées, d’où l’absence de prise en considération des achats minoritaires. Toutes les opérations dans lesquelles l’acquéreur possédait plus de 50 % des actions de la cible avant l’acquisition ont été retirées, d’où l’absence de prise en considération des acquisitions de solde. Seules les opérations de rapprochement réalisées d’un montant d’au moins 100 millions USD qui remplissent les critères de l’étude sont prises en compte. Les données relatives aux transactions proviennent de Thomson Reuters.

À propos de Willis Towers Watson M&A


Forte de son expérience et de sa compréhension des risques et du capital humain, la branche M&A de Willis Towers Watson met à la disposition des entreprises une gamme complète de services couvrant toutes les étapes du processus de fusion-acquisition. Elle dispose des compétences spécialisées qui font le succès de toute transaction : planification, due diligence, transfert de risques et intégration.

À propos de Willis Towers Watson


Willis Towers Watson (NASDAQ : WLTW) est l’un des plus grands cabinets de conseil, de courtage et de solutions logicielles au monde. Nous aidons nos clients internationaux à faire du risque un vecteur de croissance. Willis Towers Watson, dont les origines remontent à 1828, compte 40 000 collaborateurs dans plus de 140 pays. Nous concevons et proposons des solutions de maîtrise du risque, de gestion des avantages sociaux, d’accompagnement des talents et d’optimisation du capital pour protéger et aider les institutions et les individus. Forts d’un positionnement unique, nous savons où se croisent talents, actifs et idées : un avantage que nous mettons au service de la performance des entreprises. Ensemble, libérons les potentiels. Pour en savoir plus, rendez-vous sur willistowerswatson.com.

newsletter de Fiscalonline

Communiqué du 4 avril 2018

Publié le jeudi 5 avril 2018

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  Anoter


 



Les articles les plus lus !
Taux de l’impôt sur les sociétés de 2018 à 2022
SCI : dates limites pour déposer la déclaration de résultats 2072-S-SD
Création d’entreprise : les conséquences de la réforme de l’ACCRE pour les entrepreneurs
Prélèvement à la source : la CPME réclame l’abandon de l’incrimination pénale spécifique
Statut fiscal des volontaires : imposables sur le revenu ou pas
Plus-value immobilière et seuil de 15.000 € en cas de cession de lots situés dans un même immeuble
Revenus des enfants : quels sont ceux qui doivent être déclarés ?
Conditions d’exonération de la taxe d’aménagement lors de la reconstruction d’une maison d’habitation suite à un sinistre
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018