Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Boutique Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « Logement »
Plan d’action Entreprises
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Les aménagements 2017 du crédit d’impôt pour les métiers d’art commentés au BOFIP

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Les aménagements 2017 du crédit d’impôt pour les métiers d’art commentés au BOFIP

L’article 65 de la loi de finances pour 2017 a prorogé de trois ans le crédit d’impôt en faveur des métiers d’art et a étendu le bénéfice du dispositif aux entreprises oeuvrant dans le domaine de la restauration du patrimoine. Bercy vient de commenter ces aménagements.

Les entreprises qui engagent des dépenses de conception de nouveaux produits dans le secteur des métiers d’art et des savoir-faire traditionnels peuvent bénéficier d’un crédit d’impôt institué par l’article 45 de la loi de finances rectificative pour 2005 (Art. 244 quater O du CGI).

L’article 65 de la LF pour 2017 a prorogé de trois ans le crédit d’impôt en faveur des métiers d’art (CIMA) qui arrivait à échéance au 31 décembre 2016.

L’article 65 a étendu en outre ce crédit d’impôt au profit des entreprises œuvrant dans le domaine de la restauration du patrimoine.

« En effet, bien qu’exerçant des métiers d’art, ces prestataires de services ne bénéficient pas du CIMA, réservé aux producteurs de biens corporels. La mesure proposée vise donc à soutenir ces entreprises, en leur permettant de développer leurs compétences et leurs savoir-faire traditionnels, favorisant ainsi le rayonnement d’un secteur d’excellence » précisait l’exposé des motifs du Gouvernement.

Ainsi les entreprises œuvrant dans le domaine de la restauration du patrimoine bénéficient du CIMA au titre des dépenses suivantes exposées à compter du 1er janvier 2017 :

  • salaires et charges sociales afférents aux salariés directement affectés à l’activité de restauration du patrimoine ;
  • dotations aux amortissements des immobilisations créées ou acquises à l’état neuf qui sont directement affectées à l’activité mentionnée au 1° ;
  • frais de dépôt des dessins et modèles relatifs à l’activité mentionnée au même 1° ;
  • frais de défense des dessins et des modèles, dans la limite de 60 000 € par an ; dépenses liées à l’activité mentionnée audit 1° confiées par ces entreprises à des stylistes ou à des bureaux de style externes.

Source : BOI-BIC-RICI-10-100-20170607

newsletter de Fiscalonline

Article de la rédaction du 7 juin 2017

Publié le jeudi 8 juin 2017

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  alaune | BCRSS15 | mafiscalite | Revpro


 



Les articles les plus lus !
Logiciel obligatoire au 1er janvier 2018 : Le vrai et le faux !
Les mesures fiscales du projet de budget rectificatif pour 2017 adoptées en première lecture par les députés
Le Sénat a adopté avec modifications le projet de loi de finances pour 2018
Tracfin a présenté son rapport d’analyse 2016
Plus-values immobilières : les aménagements opérés par le Gouvernement
Lutte contre les paradis fiscaux : le parlement européen adopte les recommandations de la commission PANA
Le Gouvernement n’envisage pas la reconduction du crédit d’impôt maître-restaurateur
Participation et intéressement en faveur des salariés : le Gouvernement lance une concertation avec les partenaires sociaux
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2016