Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Le malus ARRCO-AGIRC entrera en vigueur le 1er janvier 2019 : comment ça marche ?

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Le malus ARRCO-AGIRC entrera en vigueur le 1er janvier 2019 : comment ça marche ?

Quels changements pour les futurs retraités ?

SAPIENDO-RETRAITE est une plateforme innovante de conseils, analyses et de simulations retraite en temps réel qui propose une rupture technologique dans l’accompagnement retraite, de la vérification de carrière jusqu’à l’optimisation des droits à la retraite. Son ambition est de permettre, en quelques clics, à tous les français de toucher le maximum de retraite auquel ils ont droit. Son ambition » est de proposer au grand public des prestations de qualité, jusque-là réservées à un marché de niche.

Valérie Batigne, fondatrice et présidente de Sapiendo-Retraite, a analysé la réforme « malus ARRCO-AGIRC » qui entrera en vigueur le 1er janvier 2019. Ses explications.

« Afin d’équilibrer financièrement les régimes de retraite complémentaires des salariés ARRCO et AGIRC, il a été décidé d’inciter les salariés du privé à différer leur départ à la retraite d’un an minimum. Cette incitation se fait notamment par l’instauration d’un malus de 10% du montant de la retraite ARRCO-AGIRC pendant 3 ans ».

1. Qui est concerné par le malus ?

Il concerne les salariés du secteur privé nés à partir de 1957, qui partiront à la retraite à partir du 1er janvier 2019.

  • Si les salariés du secteur privé ayant validé tous leurs trimestres ne diffèrent pas d’un an leur départ à la retraite, ils se verront appliquer, sur le montant de leurs pensions complémentaires ARRCO et AGIRC, un abattement - dit malus - de 10%. Ce malus sera prélevé sur une durée de 3 ans maximum à moins que le retraité n’atteigne l’âge de 67 ans.

Comment y échapper ?

  • En décalant sa retraite d’un an à partir de sa date d’obtention de tous les trimestres ou à partir de 67 ans.
  • En partant plus tôt à la retraite et en faisant valoir ses droits avant d’avoir validé tous ses trimestres. En effet, si le retraité n’a pas cotisé l’ensemble des trimestres, il subit une décote viagère et n’est pas affecté en plus par le malus.

2. L’instauration d’un bonus et qui sera concerné ?

Pour faire bonne figure, il a également été décidé d’instaurer un bonus. Cependant, il est beaucoup moins avantageux que le malus n’est désavantageux ! Et à coup sûr, il concernera beaucoup moins de salariés.

Le bonus prend la forme d’une surcote :

  • temporaire pendant un an (alors que le malus s’applique pendant 3 ans)
  • d’un montant variable dépendant du nombre d’années de décalage de prise de la retraite :
    • 10% pour 8 trimestres au-delà de l’âge à partir duquel le taux plein est obtenu ;
    • 20% pour 12 trimestres de décalage
    • 30% pour 16 trimestres de décalage

3. Exonération du malus

Certaines personnes sont exonérées du malus :

  • les personnes exonérées de CSG (pour celles qui sont soumises à un taux réduit de CSG, la minoration temporaire sera de 5 %) ;
  • les assurés handicapés ;
  • les travailleurs de l’amiante ;
  • les inaptes au travail justifiant d’un taux d’incapacité permanente d’au moins 50% ;
  • les mères ouvrières ayant élevé au moins trois enfants ;
  • les assurés ayant apporté une aide effective à leur enfant handicapé et les personnes ayant interrompu leur activité professionnelle en raison de leur qualité d’aidant familial.

4. le point de vue de Valérie Batigne

« Ce malus va conduire à affiner et parfois revoir les stratégies retraite. »

« Ce malus a été instauré pour inciter les salariés du privé à décaler d’un an leur départ en retraite et ainsi améliorer les comptes des caisses complémentaires.

Mais attention, cette nouveauté peut amener les futurs retraités à changer de stratégie et pourquoi pas, parfois, à partir plus tôt.

Il vaudra peut-être mieux, dans certains cas, subir une décote viagère de 1,25% ou 1% sur toutes ses retraites plutôt que de se priver de 10% pendant 3 ans (soit 30%) de ses retraites complémentaires.

Tout se calcule ! De même, dans certains cas, un rachat de trimestres peut s’avérer beaucoup moins rentable si la personne est affectée par le malus. Bref, optimiser sa situation devient encore plus compliqué et nécessite plus souvent le recours à un expert. »

A propos de Sapiendo-Retraite


SAPIENDO-RETRAITE a développé une plateforme innovante qui propose une réelle rupture technologique dans l’accompagnement retraite, de la vérification de la carrière à l’optimisation des droits à la retraite. Son ambition est de permettre, en quelques clics, à tous les français de toucher le maximum de retraite auquel ils ont droit. La FinTech SAPIENDO peut se targuer aujourd’hui d’être l’offre la plus complète et la plus fiable du marché en terme d’accompagnement retraite. La solution Sapiendo-Retraite a reçu le label Finance innovation 2016 et a été primée par les professionnels du patrimoine ’’Service le plus innovant’’ à Patrimonia 2016.

newsletter de Fiscalonline

Communiqué du 14 mars 2018 de SAPIENDO-RETRAITE

Publié le vendredi 16 mars 2018

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  Anoter


 



Les articles les plus lus !
Les députés suppriment les droits d’enregistrement pesant sur plusieurs actes relatifs à la vie des sociétés
PLSS2019 : La suppression des prélèvements sociaux pour les non-résidents prend forme
Où va le contrôle fiscal ?
Plus-value immobilière : les non-résidents pourront bénéficier de l’exonération résidence principale
Dutreil-transmission : l’augmentation du taux d’exonération à 90 % impose une évaluation par le Conseil d’État
Qualification de l’activité de marchand de biens : La Cour affine son faisceau d’indices
Les députés instituent une réduction temporaire d’impôt au titre d’investissements dans la robotique et la transformation numérique
Transmissions à titre gratuit de biens ruraux loués par bail à long terme : le seuil est relevé à 300 000 €
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018