Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Boutique Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « Logement »
Plan d’action Entreprises
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



La renonciation à recettes pour préservation d’actifs ne revêt pas le caractère d’un acte anormal de gestion

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

La renonciation à recettes pour préservation d’actifs ne revêt pas le caractère d’un acte anormal de gestion

La Cour Administrative d’Appel de Versailles vient de juger qu’un contribuable est fondé à soutenir qu’une renonciation à recettes ne peut être qualifiée d’acte anormal de gestion  dès lors que celui-ci a agi dans son propre intérêt économique et qu’en agissant ainsi il visait à maintenir sa réputation internationale et à éviter une dévalorisation certaine et durable de sa marque.

Rappel des faits

La société Hôtels et Casino de Deauville (SHCD) est mère d’un groupe fiscal au sens des articles 223 A et suivants du CGI, dont sont membres la société d’exploitation de la marque " Le Fouquet’s " (SEMF) et la société d’exploitation du restaurant " Le Fouquet’s " (SERF).

A la suite d’une vérification de comptabilité de la SEMF portant sur les exercices clos en 2000, 2001 et 2002, l’administration fiscale, ayant constaté que la SEMF avait omis de facturer à la SERF les redevances correspondant à l’utilisation de la marque " Le Fouquet’s " pour les exercices en litige, a réintégré dans les résultats de la SEMF le montant des redevances qu’elle avait ainsi renoncé à percevoir et mis à la charge de la SHCD des cotisations supplémentaires d’impôt sur les sociétés et de contribution additionnelle à cet impôt.

La SHCD s’est pourvue en cassation contre l’arrêt du 21 mai 2013 par lequel la cour administrative d’appel de Versailles a confirmé le jugement du 26 mai 2011 par lequel le tribunal administratif de Cergy-Pontoise a rejeté sa demande tendant à la décharge des impositions mises à sa charge.

Le Conseil a jugé qu’en statuant ainsi, sans rechercher si la renonciation de la SEMF à percevoir les redevances en litige était justifiée par la préservation de l’existence même d’actifs dont dépendait sa propre activité économique ou par la prévention d’une dévalorisation certaine dans des conditions compromettant durablement leur usage comme source de revenus, la cour avait commis une erreur de droit.

Partant la haute juridiction administrative a annulé la décision de la CAA et renvoyé l’affaire à la cour administrative d’appel de Versailles.


La CAA de Versailles vient de donner raison à la SHCD :

« Considérant, en l’espèce, qu’il est constant qu’en renonçant à percevoir, au cours des exercices en litige, les redevances qu’impliquait en principe l’usage par la SERF, dans le cadre de l’exploitation de son restaurant parisien, de la marque " Le Fouquet’s ", la SEMF a consenti un avantage à sa société soeur  ;

que la SA HOTELS ET CASINO DE DEAUVILLE fait notamment valoir que l’avantage ainsi accordé avait pour but de ne pas aggraver les difficultés financières que rencontrait à l’époque la SERF  ; qu’une éventuelle fermeture du restaurant " Le Fouquet’s " aurait en effet porté gravement atteinte au renom de la marque " Le Fouquet’s ", sur la valeur de laquelle repose l’activité économique de la SEMF  ; que la requérante, contrairement à ce que soutient l’administration, justifie des difficultés financières ainsi alléguées, les résultats de la SERF s’étant avérés déficitaires sur l’ensemble de la période en litige, à hauteur respective de 1 471 087 euros au titre de l’exercice clos en 2000, de 5 478 305 euros au titre de l’exercice clos en 2001 et de 1 596 569 euros au titre de l’exercice clos en 2002  ; que, par ailleurs, il n’est pas sérieusement contesté que si elle n’aurait pas nécessairement entraîné la disparition même de la marque " Le Fouquet’s ", dont la SEMF avait également concédé l’usage pour d’autres établissements situés à Cannes et à Toulouse, la fermeture du restaurant parisien exploité par la SERF, dont a procédé la réputation internationale de cette marque, aurait emporté une dévalorisation certaine et durable dudit actif   ; que, dans ces conditions, la requérante établit que la SEMF, en accordant à sa société soeur l’avantage en cause, a agi dans son propre intérêt économique  ; qu’enfin, le service ne démontre pas, de son côté, qu’eu égard aux caractéristiques de cette aide, la prévention du risque de dévalorisation susmentionné n’aurait pas constitué, pour la SEMF, une contrepartie suffisante  ; »

La CAA a donc jugé que la SHCD (SA HOTELS ET CASINO DE DEAUVILLE) était fondée à soutenir que la renonciation à recettes litigieuse ne pouvait être qualifiée d’acte anormal de gestion .

Arrêt de la CAA de VERSAILLES du 20 juillet 2017, n°16VE00638

newsletter de Fiscalonline

Article de la rédaction du 24 juillet 2017

Publié le mercredi 26 juillet 2017

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  alaune | BCRSS15 | Fiscalité des entreprises | mafiscalite


 



Les articles les plus lus !
Les premiers amendements au PLF 2018 adoptés en séance publique à l’Assemblée Nationale
Les amendements du Gouvernement au PLF 2018
Logiciel obligatoire au 1er janvier 2018 : Le vrai et le faux !
Le régime d’exonération de la plus-value au titre de l’indemnité perçue par les agents d’assurances partant à la retraite est contraire à la Constitution
Plus-value immobilière : l’exonération résidence principale à l’épreuve d’un bien inachevé
La taxe « sur les farines » abrogée en Commission pour compenser la nouvelle « taxe soda »
Harmonisation fiscale : quelles perspectives pour les entreprises en Europe ?
Promulgation de la loi ratifiant l’avenant à la convention fiscale Franco-Portugaise
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2016