Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
PLFR 2018
Loi MUES
Grand débat national
Impôt sur le revenu 2019
PLF 2020
PLFR 2019
Loi de Finances rectificative 2020
Impôt sur le revenu 2020
Loi de Finances rectificative 2020-II
Loi de Finances rectificative 2020-III
Loi de Finances pour 2021
Loi de Finances rectificative 2020-IV
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



La non imposition des revenus distribués en cas de scission implique que les titres soient annulés

partager cet article

Comme vient de le rappeler la juridiction administrative, la non imposition au titre des revenus mobiliers (Art. 115 du CGI) lors de l’attribution de titres représentatifs des apports aux membres d’une société scindée impose que cette dernière soit dissoute et les titres annulés.

Pour mémoire, les produits distribués par les sociétés étrangères aux actionnaires et aux administrateurs fiscalement domiciliées en France au sens de l’article 4 B du CGI sont soumis, lors de leur perception au prélèvement forfaitaire obligatoire prévu à l’article 117 quater du CGI.

En revanche, lorsque les conditions prévues à l’article 210-0 A-I-2° du CGI sont remplies, l’attribution des titres représentatifs des apports aux membres de la société scindée n’est pas considérée comme une distribution de revenus mobiliers (Art. 115-1 du CGI).

De même, l’article 115-2 du CGI permet, sous certaines conditions et de plein droit, de ne pas considérer comme une distribution de revenus mobiliers l’attribution, aux associés de la société apporteuse, de titres représentatifs d’un apport partiel d’actif d’une branche complète d’activité placé sous le régime prévu à l’article 210 A du CGI.

Rappel des faits

Le 1er novembre 2015, la société de droit américain HPCo, dont M. E ancien salarié, détenait 3 565 actions, a scindé ses activités en deux entités, la société HPE, société nouvellement créée à laquelle elle a apporté ses activités d’infrastructure d’entreprise, de logiciels, et de service informatique, et la société HP Inc qui a poursuivi les activités d’assemblage d’ordinateurs et de fabrication d’imprimantes.

Dans le cadre de cette opération, M. E a reçu, à titre gratuit, 3 565 actions de la société HPE dont la valeur, soit 44 848 €, a été soumise, au titre de l’année 2015, au prélèvement de l’article 117 quater du CGI ainsi qu’aux prélèvements sociaux.

M. E a demandé au TA de Grenoble de prononcer la réduction de la cotisation d’impôt sur le revenu et des contributions sociales acquittées au titre de l’année 2015.

Par un jugement n° 1700270 du 14 mars 2019, le TA de Grenoble a rejeté sa demande.

M. E a relevé appel du jugement.

M.E soutient

  • que l’action de la société HPco a été dissoute à la suite de sa scission en deux branches d’activités logées dans deux sociétés distinctes, les sociétés HPI et HPE, de sorte que l’attribution d’actions gratuites de la société HPE relève de l’article 115-1 du CGI

La Cour souligne que la société n’a pas été dissoute et qu’à la suite de la transmission de l’une de ses branches d’activité à la société HPE, elle a seulement changé de dénomination pour devenir HPInc.

Les titres de la société HPCo n’ont pas été annulés et ont seulement reçu un nouveau code dans le cadre des transactions effectuées sur le marché boursier.

Ainsi pour la Cour, l’opération ne relève pas des dispositions de l’article 115-1 du CGI.

S’agissant du second moyen soulevé, la Cour fait valoir que si l’opération de restructuration en cause doit s’analyser comme un apport partiel d’actifs, il est constant qu’elle n’a fait l’objet d’aucun agrément.

« Or, l’article 115-2 précité subordonne expressément le bénéfice de la neutralité fiscale pour les actionnaires de la société effectuant un apport partiel d’actif à la délivrance d’un agrément à cette société apporteuse, quel que soit son Etat de rattachement, quand bien-même une convention d’assistance administrative a été conclue en vue notamment de prévenir la fraude fiscale en matière d’impôt sur le revenu. L’agrément étant par ailleurs exigé par ces dispositions pour toute société apporteuse, quelle que soit sa nationalité, M. E… n’est, en tout état de cause, pas fondé à invoquer l’arrêt C-14/16 Euro Park Service de la Cour de justice de l’Union européenne du 8 mars 2017, qui sanctionne au regard du droit de l’Union européenne une différence de traitement entre les opérations de fusion réalisées en France entre entreprises françaises et les opérations de fusion impliquant une entreprise d’un autre Etat membre de l’Union européenne. »

Source : Arrêt de la CAA de LYON, du 25 août 2020, n°19LY01806

newsletter de Fiscalonline

Article de la rédaction du 9 septembre 2020

Publié le mercredi 9 septembre 2020
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Autres articles associés aux mots clés :  alaune


 



Les articles les plus lus !
Les plus-values de cession d’immeubles qui ne s’inscrivent pas dans le modèle économique de l’entreprise sont exclues du chiffre d’affaires
PLF2021 : quoi de neuf pour le régime de défiscalisation Pinel
Affaire Kaplan : Absence d’exonération de TVA pour les services rendus par un groupement établi dans un pays tiers à ses membres établis dans l’UE
Plus-value immobilière : précisions sur les dépense d’amélioration venant en majoration du prix d’acquisition
Liste des communes ayant institué le dégrèvement exceptionnel de CFE pour 2020
Engagement de construire et force majeur : un contentieux en annulation du permis de construire  n’est pas imprévisible
PLFR2020-IV : Le Sénat a adopté le projet de loi
Droits à déduction de la TVA des holdings mixtes : nouvelles précisions de la CJUE
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2019/a>