Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
PLFR 2018
Loi MUES
Grand débat national
Impôt sur le revenu 2019
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



La mise en demeure de déposer la déclaration des revenus du défunt doit être adressée à tous les héritiers

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

La Cour vient de rappeler les règles relatives à l’imposition des revenus du contribuable décédé au titre de l’année du décès.

Rappel des faits

Paul A décédé le 4 octobre 2015, a omis de déclarer ses revenus de l’année 2014. L’administration a notifié, le 16 février 2016, à Mme B A en sa qualité d’ayant droit à la succession de PaulA une mise en demeure de déposer la déclaration d’ensemble des revenus du défunt de l’année 2014.

La destinataire, avisée de la mise en instance du pli contenant cette mise en demeure, ne l’a pas retiré. En l’absence de dépôt de la déclaration de revenus sollicitée, les revenus dont Paul A avait disposé au titre de l’année 2014 ont été taxés d’office par application des dispositions combinées du 1 de l’article L. 66 du livre des procédures fiscales et de l’article 67 du même livre.

Il en est résulté une cotisation d’impôt sur le revenu, assortie de la majoration prévue par l’article 1728 du CGI. L’application de cette pénalité a, par application de l’article 1731 bis de ce code, interdit l’imputation sur les revenus taxés d’office des réductions d’impôt susceptibles d’avoir été invoquées.

M. D A, fils du défunt, assujetti à cette imposition, d’un montant total de 5 941 euros en droits et pénalités, à hauteur de sa quote-part dans la succession, a déposé une réclamation qui a été rejetée le 20 décembre 2016. Le contribuable a demandé au TA d’Orléans la décharge de cette imposition.

Par un jugement du 21 novembre 2017, dont il fait appel, cette demande a été rejetée.


Les dispositions de l’article 204 du CGI présentant les modalités particulières d’imposition en cas de décès s’appliquent, dans les mêmes conditions, en cas de décès du contribuable ou en cas de décès de l’un ou l’autre des époux ou partenaires soumis à une imposition commune.

En vertu de cet article dans le cas de décès d’un contribuable, l’impôt sur le revenu est établi notamment en raison des revenus dont le défunt a disposé pendant l’année de son décès.

Cet article dispose à l’article 204-2 du CGI que « la déclaration des revenus imposables (…) est produite par les ayants droit du défunt. Le cas échéant, le notaire chargé de la succession peut produire cette déclaration à la demande des ayants droit si la succession n’est pas liquidée à la date de production de la déclaration. Elle est soumise aux règles et sanctions prévues à l’égard des déclarations annuelles. Les demandes d’éclaircissements et de justifications prévues par les articles L 10 et L 16 du livre des procédures fiscales ainsi que les propositions de rectification mentionnées à l’article L 57 du même livre peuvent être valablement adressées à l’un quelconque des ayants droit ou des signataires de la déclaration de succession. »

Pour la Cour, il résulte de ces dispositions relatives à l’imposition des revenus du contribuable décédé au titre de l’année du décès que s’il est loisible à l’administration d’adresser  à l’un quelconque des ayants droit ou des signataires de la déclaration de succession ses demandes d’éclaircissements et de justifications ainsi que ses propositions de rectification, une telle faculté n’est pas prévue lorsque l’administration demande le dépôt d’une déclaration de revenus du défunt, laquelle doit être produite  par les ayants droit du défunt 

Ainsi, l’administration doit adresser à l’ensemble des ayants droit une telle demande à moins que ceux-ci n’aient fait connaître la désignation d’un mandataire ou d’un notaire. Il en va de même lorsque l’administration adresse une mise en demeure de produire une déclaration de revenus au titre des années précédant celle du décès.

Or, au cas particulier la mise en demeure de déposer la déclaration des revenus du défunt n’a été adressée qu’à un seul des dix héritiers de Paul A connus de l’administration.

Pour la Cour, « cette irrégularité est de nature à entraîner la décharge des impositions, en droits et pénalités, mises à la charge des contribuables au titre de l’année 2014. Par suite, c’est à tort que, par le jugement attaqué, le tribunal administratif d’Orléans a rejeté la demande en décharge présentée par M. D… A…, agissant en qualité d’héritier de PaulA…. Ce jugement doit, par conséquent, et sans qu’il soit besoin d’examiner les autres moyens de la requête, être annulé »




Arrêt de la CAA de NANTES du 28 juin 2019, n° 18NT00021

newsletter de Fiscalonline

Article de la rédaction du 13 juillet 2019

Publié le lundi 15 juillet 2019

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  alaune | BCRSS15 | Impôt sur le revenu | mafiscalite


 



Les articles les plus lus !
Plus-value des non résidents : modèle d’attestation à produire pour bénéficier de la dispense de CSG et de CRDS
Plus-value mobilière : l’abattement renforcé s’applique aux titres d’une société issue d’une activité exercée antérieurement à titre individuel
Report d’imposition de la plus-value d’apport de titres : nouveaux aménagements proposés par le Gouvernement
Régime fiscal d’une donation-partage à des enfants adoptés sous la forme simple après divorce
Conditions d’éligibilité à la réduction d’impôt d’un don versé à une collectivité territoriale
Règles de répartition entre les bénéficiaires du capital d’une assurance vie.
Plus-value immobilière : le Gouvernement n’envisage pas de remettre en cause l’exonération « résidence principale »
Apport à une Holding de titres sous engagement Dutreil : un député demande des précisions sur l’appréciation du quota de 75 %
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2019/a>