Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
PLFR 2018
Loi MUES
Grand débat national
Impôt sur le revenu 2019
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



La Commission européene traduit le Portugal et la Hongrie devant la Cour de justice et demande à la France de modifier sa législation sur la TVA

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

La Commission européenne a décidé de saisir la Cour de justice au sujet du régime forfaitaire de la TVA appliqué aux agriculteurs par le Portugal et au sujet du remboursement des crédits TVA par la Hongrie. Parallèlement, la Commission a formellement demandé à la France de modifier sa législation concernant l’exonération appliquée à certaines livraisons par bateau.

Régime forfaitaire applicable aux agriculteurs portugais

En vertu de la directive TVA, les États membres peuvent appliquer aux agriculteurs, pour lesquels l’assujettissement au régime normal de la TVA se heurterait à des difficultés, un régime forfaitaire visant à compenser la charge de la TVA payée sur les achats de biens et services des agriculteurs.

Au lieu d’appliquer un régime forfaitaire a ses agriculteurs, le Portugal , a instauré une exonération facultative pour les activités agricoles, exemptant de la TVA les livraisons effectuées par l’agriculteur lorsque celui-ci n’opte pas pour le régime normal de la TVA. En outre, les agriculteurs ne bénéficient pas d’une compensation pour la TVA en amont pour laquelle ils doivent s’acquitter d’une TVA de 5 à 12 % sur les intrants agricoles. La Commission considère que le régime forfaitaire appliqué aux agriculteurs portugais va à l’encontre de l’objectif du régime et n’est pas conforme à la directive TVA.

La Commission a adressé un avis motivé au Portugal en juin 2009 (IP/09/1015). La réponse qu’elle a reçue en septembre 2009 n’étant pas satisfaisante, elle a décidé de porter l’affaire devant la Cour de Justice.

Règles de remboursement des crédits TVA en Hongrie

Conformément à la législation hongroise sur la TVA, les assujettis peuvent choisir soit de reporter sur la période imposable suivante leur excédent de TVA (excédent survenant lorsque le montant de la TVA déductible est supérieur au montant de la TVA devant être acquittée au cours d’une période imposable), soit de demander son remboursement immédiat. Toutefois, il est impossible de demander le remboursement de l’excédent pour la TVA en amont due au titre d’un achat qui n’a pas encore été payé par l’assujetti. En conséquence, les assujettis dont les déclarations fiscales font systématiquement apparaître des « excédents » sont de fait obligés de reporter l’excédent de TVA en amont sur la période imposable suivante.

La Commission considère que ce régime enfreint l’article 183 de la directive TVA lequel dispose que, lorsque le montant des déductions dépasse celui de la TVA due pour une période imposable, les États membres peuvent soit faire reporter l’excédent sur la période suivante, soit procéder au remboursement selon les modalités qu’ils fixent.

En dépit de la demande adressée à la Hongrie par la Commission (IP/09/1463) lui enjoignant de respecter le principe de neutralité fiscale concernant les remboursements de la TVA, ce pays n’a pas pris en temps utile les mesures visant à modifier sa législation. En conséquence, la Commission a décidé de porter l’affaire devant la Cour de Justice.

Exonération française des livraisons concernant des navires

Le champ d’application de l’exonération de la TVA appliquée en France aux livraisons concernant des navires va au-delà de ce qui est prévu par la directive TVA. L’exonération française s’applique notamment à tous les navires utilisés pour le transport de passagers et pour des activités commerciales, alors qu’elle devrait se limiter aux navires affectés à la navigation en haute mer. Par conséquent, la Commission a officiellement invité la France à modifier sa législation dans un délai de deux mois. Cette demande a été adressée sous la forme d’un avis motivé, qui constitue la deuxième étape de la procédure d’infraction prévue à l’article 258 du TFUE.

Les numéros de dossier à la Commission sont respectivement les 2008/2082, 2005/4808 et 2008/2287.

newsletter de Fiscalonline

Communiqué UE, 18 avril 2010

Publié le mercredi 21 avril 2010

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés : 


 



Les articles les plus lus !
Report d’imposition de la plus-value d’apport de titres : nouveaux aménagements proposés par le Gouvernement
Plus-value mobilière : l’abattement renforcé s’applique aux titres d’une société issue d’une activité exercée antérieurement à titre individuel
Pénalisation fiscale des paiements d’impôts et taxes aux moyens de chèques : le Gouvernement précise les règles pour 2020
Plus-value des non résidents : modèle d’attestation à produire pour bénéficier de la dispense de CSG et de CRDS
Vente d’immeubles par une SCI et appréciation de l’activité de marchand de biens de nature commerciale
L’administration qui reconnait la qualité d’assujetti d’un contribuable ne peut remettre en cause son droit à déduction qu’en cas de fraude
Régime fiscal d’une donation-partage à des enfants adoptés sous la forme simple après divorce
Seuls les actes de chirurgie esthétique à finalité thérapeutique sont exonérés de TVA
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2019/a>