Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
PLFR 2018
Loi MUES
Grand débat national
Impôt sur le revenu 2019
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



LLC américaine (Delaware) à l’épreuve des plus-values immobilières : de l’importance du caractère non lucratif

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Dans l’affaire « Société World Investment Corporation » (CE du 16 mai 2018, n°398055) La Cour Administrative d’Appel de Paris vient de rendre une décision suite au renvoi de la haute juridiction administrative.

Rappel des faits

La société World Investment Corporation (WIC), établie dans l’Etat du Delaware aux Etats-Unis d’Amérique, a acquis en 1986 un bien immobilier composé de trois appartements, six chambres et trois emplacements de voiture sis 32 boulevard Suchet dans le 16e arrondissement de Paris, qu’elle a revendu le 24 juin 2008.

La plus-value réalisée lors de cette cession, d’un montant imposable déclaré de 1802280 € a fait l’objet du prélèvement de 33,33 % prévu par l’article 244 bis A-III du CGI.

A la déclaration de plus-value adressée à l’administration fiscale était annexée une réserve de la société WIC qui contestait être soumise à l’impôt sur la plus-value des sociétés commerciales.

Après rejet de sa réclamation, la société WIC a saisi le TA de Paris d’une demande de restitution totale, ou subsidiairement partielle, du prélèvement versé au Trésor Public.

Par un jugement n° 1300126/2-3 du 20 mars 2014, le TA de Paris a rejeté ses demandes.

Par un arrêt n° 14PA03269 du 17 novembre 2015, la CAA de Paris a rejeté l’appel formé par la société contre ce jugement.

Par une décision n° 398055 du 16 mai 2018, le Conseil d’Etat a annulé cet arrêt et renvoyé l’affaire à la cour administrative d’appel de Paris.


La CAA de Paris vient de rendre une décision déchargeant la société World Investment Corporation du prélèvement qu’elle a acquitté sur la plus-value de 1 802 280 euros réalisée lors de la cession, en juin 2008, de l’ensemble immobilier situé à Paris.

La Cour fait valoir que l’immeuble en litige était effectivement mis à disposition, gratuitement, de parents des associés de la société et que cette activité ne présentait pas de caractère lucratif.

« que si le ministre fait valoir que la société requérante n’apporte pas la preuve que ses activités se limitaient à une gestion patrimoniale de ce bien immobilier, il n’identifie aucune activité de la société susceptible de revêtir un caractère lucratif, tant dans le cadre de l’exploitation de l’immeuble susmentionné que dans un autre cadre  ; qu’ainsi, et alors même que l’imposition a été établie conformément à la déclaration de l’intéressée, d’ailleurs assortie de réserves, la société requérante ne peut être regardée comme s’étant livrée à une exploitation ou à des opérations de caractère lucratif  ; »

La Cour fait également valoir que la société requérante ne saurait être assimilée à une société passible de l’impôt sur les sociétés en raison de sa forme sociale.

« Considérant, en deuxième lieu, que la société requérante est une «  corporation  », société de droit américain, et a été enregistrée en 1985 dans l’Etat du Delaware  ; que si les statuts de la société indiquent que l’objet social concerne toutes les activités permises par la loi, il ne résulte pas de l’instruction qu’elle ait été constituée pour une autre activité que la détention, à titre patrimonial, d’un bien immobilier  ; qu’elle a été créée avec un faible capital social de départ et avec l’émission de titres répartis de façon égalitaire entre les membres d’une même famille  ; que les titres sont nominatifs, les associés bénéficiant, en cas d’émission de nouvelles parts, d’un droit prioritaire de souscription  ; que les dirigeants et les actionnaires sont responsables des dettes de la société  ; que par suite, la société requérante ne saurait être assimilée à une société passible de l’impôt sur les sociétés en raison de sa forme sociale  ; »




La CAA de Paris en conclue c’est à tort que la plus-value de cession réalisée a été taxée selon les modalités prévues au III de l’article 244 bis A-III du CGI applicables aux sociétés relevant de l’impôt sur les sociétés.


Arrêt de la CAA de PARIS du 19 décembre 2018, n°18PA01750

newsletter de Fiscalonline

Article de la rédaction du 22 décembre 2018

Publié le vendredi 28 décembre 2018

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés : 


 



Les articles les plus lus !
Vente d’un bien immobilier par les héritiers du défunt : il n’est pas possible de porter en actif de succession le prix hors commission d’agence
Régime de taxation de l’IFI quand l’usufruit ne résulte pas d’une application de la loi mais d’une convention entre particuliers
Report d’imposition de la plus-value d’apport de titres : nouveaux aménagements proposés par le Gouvernement
Déductibilité des cadeaux d’affaires de faible montant : le Gouvernement refuse de revaloriser le seuil à 100€TTC
Calendriers fiscaux pour la déclaration des revenus et les avis d’impôt 2019
Quid du régime de TVA des stages de sensibilisation à la sécurité routière organisés par les exploitants de centres spécialisés ?
Compte courant : taux maximum des intérêts déductibles au 2ème trimestre 2019
Bercy précise l’entrée en vigueur de la réduction à trois ans de l’option pour la détermination triennale du bénéfice agricole
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2019/a>