Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
PLFR 2018
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



L’intention de faire d’un bien son habitation principale ne peut être prise en compte pour bénéficier de l’exonération de plus-value

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

La Cour Administrative d’Appel de Nantes a rendu une nouvelle décision concernant le régime d’exonération de plus-value immobilière des particuliers au titre de la résidence principale.

Rappel des faits

Mme A a acquis, par acte notarié du 26 mai 2010, un appartement avec piscine intérieure formant le lot n°83 au rez-de-chaussée d’un ensemble immobilier pour un prix de 180 000 €, qu’elle a revendu, par acte du 30 novembre 2010, pour un prix de 350 000 €. L’acte de vente indiquant que cet appartement constituait la résidence principale de Mme A au jour de la cession.

La plus-value résultant de cette cession n’a pas été imposée en application de l’article 150 U-II-1° du CGI.

L’administration a toutefois estimé, à la suite d’un contrôle sur pièces, que cet appartement ne constituait pas sa résidence principale et a, en conséquence, procédé à l’imposition de la plus-value immobilière à l’impôt sur le revenu au titre de l’année 2010.

Par jugement du 16 février 2017 le tribunal administratif de Caen a rejeté la demande en décharge de Mme A.

Mme A a donc relevé appel de la décision.


Arguments de Mme A.

L’appelante soutient que l’appartement cédé était destiné à sa résidence principale, qu’elle y a effectué des travaux à cet effet et y dormait pour la période du 26 mai au 30 novembre 2010.

Elle précise qu’elle vivait auparavant avec son fils majeur, handicapé dans une maison en location adaptée à son handicap et faisait office de tierce personne assistante. Ne pouvant plus assurer cette assistance qui n’était pas favorable à l’autonomie de son fils, elle aurait alors acheté l’appartement à proximité de chez son fils, dans l’intention d’y fixer sa résidence principale et de créer une rupture progressive avec lui.

Elle précise également que cette proximité restant trop importante, elle a finalement décidé de revendre cet appartement, que son fils est allé vivre avec sa grand-mère à Cabourg tandis qu’elle achetait, de son côté, en janvier 2011, une autre maison

Elle en conclut que la vente du bien résulte de circonstances très particulières dont l’administration doit tenir compte pour admettre une exonération de plus-value sur le fondement de l’article 150 U-II-1° du CGI.


De manière pragmatique, la Cour fait appel à un faisceau d’indices pour rejeter le caractère de « résidence principale » du bien cédé par Mme A.

La Cour rappelle :

  • que Mme A n’a déclaré aucun changement d’adresse au service des impôts suite à l’acquisition de l’appartement ;
  • que sa déclaration de revenus déposée en 2010 mentionne l’adresse où elle vivait auparavant avec son fils majeur ;
  • qu’elle a déclaré vivre à une nouvelle adresse qu’en 2011 ;
  • que Mme A n’a effectué aucune démarche de changement d’adresse auprès de son agence bancaire et du bureau de la Poste ;
  • que ses relevés bancaires de l’année 2010 font état de son ancienne adresse ;
  • que Mme A n’était titulaire d’aucun contrat d’abonnement pour une ligne fixe ou un contrat internet pour le logement cédé.

« Enfin, aucune disposition législative ou réglementaire ne permet de prendre en compte une intention de faire d’un bien immobilier son habitation principale pour bénéficier d’une exonération de plus-value lors de la cession de ce bien. »

Partant et sans élément permettant d’établir que Mme A résidait à titre principal à l’adresse du bien vendu, l’administration a considéré que la plus-value réalisée lors de la cession du bien ne pouvait bénéficier de l’exonération prévue par l’article 150 U-II-1° du CGI


La décision présente également l’intérêt d’apporter des précisions quant aux travaux qui viennent en majoration du prix d’acquisition.

La CAA de Nantes souligne en effet que les travaux, consistant :

  • en la pose d’un carrelage de la piscine,
  • en la construction d’un abri de toiture motorisé pour la piscine en lieu et place d’une verrière,
  • en la pose d’un bac acier anti-condensation et en divers travaux de rénovation relatifs notamment à la chaufferie,

sont des travaux de réparation et d’entretien ne devant pas être pris en compte pour le calcul de la plus-value.


Arrêt de la CAA de NANTES du 28 juin 2018, n°17NT01109

newsletter de Fiscalonline

Article de de la rédaction du 4 juillet 2018

Publié le jeudi 5 juillet 2018

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  alaune | BCRSS15 | Fiscalité des particuliers | mafiscalite | PVIM | Résidence principale


 



Les articles les plus lus !
Les députés adoptent l’abus de droit fiscal à deux étages
L’Assemblée Nationale fixe le régime fiscal des plus-values réalisées sur les actifs numériques
Réduction d’impôt « Pinel » : la Commission des Finances rétablit l’interdiction de mise en location à un ascendant ou à un descendant
La réduction d’impôt pour mise à disposition d’une flotte de vélos est étendue aux locations
Cession de crypto-actifs : le Gouvernement ne suit pas le Conseil d’Etat et propose une imposition au PFU à 30%
Déductibilité des charges afférentes à un logement resté vacant : il faut justifier de la volonté réelle de le louer
Les députés prorogent le dispositif "Censi-Bouvard" jusqu’en 2021
PLF 2019 (partie II) : Florilège d’amendements adoptés en Commission des Finances
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018