Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
PLFR 2018
Loi MUES
Grand débat national
Impôt sur le revenu 2019
PLF 2020
PLFR 2019
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Fiscalité de la succession et de la donation : Le Sénat supprime le rabotage du Dutreil-transmission

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Mercredi 23 octobre 2019, le Sénat a examiné et adopté la proposition de loi visant à adapter la fiscalité de la succession et de la donation aux enjeux démographiques, sociétaux et économiques du XXIe siècle, présentée par plusieurs sénateurs.

Déposée au Sénat par le sénateur Patrick Kanner et plusieurs de ses collègues le 9 septembre dernier, cette proposition de loi tendait à réformer la fiscalité des successions et des donations.

Les auteurs de la proposition de loi considèrent en effet qu’il est nécessaire de réformer le dispositif existant « afin de le rendre plus efficace, plus efficient, plus juste et plus lisible ». Ils estiment que ce dispositif doit mieux prendre en compte l’allongement de l’espérance de vie, l’évolution du mode de vie des Français et la diversification des structures familiales.

Nous nous étions, à l’époque, fait l’écho de l’article 8 de cette proposition de loi visant à abaisser l’exonération de droits de mutation à titre gratuit existante sur les transmissions de parts ou actions de sociétés ayant fait l’objet d’un « pacte Dutreil » de 75 % à 25 % au terme d’une période transitoire de dix ans.

Cet article prévoyait ainsi de ramener le taux de l’exonération de droits de mutation à titre gratuit prévue dans le cadre du « pacte Dutreil » de 75 % à 25 % à l’horizon 2030.

Aussi l’article 8 modifiait l’article 787 B du CGI de façon à séquencer cette période de transition en cinq phases :
  • de l’entrée en vigueur de la loi jusqu’au 31 décembre 2022, le taux d’exonération de 75 % serait maintenu ;
  • du 1er janvier 2023 au 31 décembre 2024, le taux d’exonération serait ramené à 65 % ;
  • du 1er janvier 2025 au 31 décembre 2027, le taux d’exonération serait ramené à 50 % ;
  • du 1er janvier 2028 au 31 décembre 2029, le taux d’exonération serait ramené à 35 % ;
  • à compter du 1er janvier 2030, le taux d’exonération serait finalement ramené à 30 %.

Lors de l’examen de cet article 8 en séance publique les sénateurs ont décidé de supprimer cet article.

Ont également été supprimés :

  • L’article 3 qui vise à réformer la réserve héréditaire et la quotité disponible ;
  • L’article 4 qui propose une révision des barèmes des droits de mutation à titre gratuit.
  • L’article 5 qui propose d’intégrer dans la part nette taxable de tout héritier l’ensemble des successions perçues antérieurement afin de limiter le bénéfice de l’abattement général.
  • L’article 7 qui propose de mettre fin au régime fiscal dérogatoire des sommes perçues au titre de l’assurance vie dans le cadre des successions.
  • L’article 9 qui propose de supprimer diverses exonérations de droits de mutation à titre gratuit concernant, entre autres, la transmission de bois et forêts, et de biens ayant trait au secteur agricole.
  • L’article 10 qui propose d’étendre à la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique et La Réunion l’exonération temporaire de droits de mutation à titre gratuit des immeubles et droits immobiliers situés à Mayotte.


  • L’article 6 a été maintenu mais son contenu a été modifié.

Initialement il proposait d’aménager le régime des droits de mutation à titre gratuit en portant de 100 000 € à 150 000 € le montant de l’abattement prévu dans le cas d’une donation ou d’un héritage en ligne directe.

Estimant que cette mesure aurait coût très significatif pour les finances publiques, estimé à plus d’un Md€ alors que 85 % des successions en ligne directe sont d’ores et déjà exonérés, elle a été remplacée par un aménagement beaucoup plus ciblé consistant à porter de 20 % à 30 % l’abattement sur la résidence principale du défunt prévu à l’article 764 bis du CGI en le plafonnant à 250.000 €.

  • L’article 1er proposait d’alléger la fiscalité sur les transmissions bénéficiant aux petits-enfants, neveux et nièces, en modifiant les abattements et exonérations qui leur sont applicables.

L’article adopté en définitive, directement inspiré d’un récent rapport de la commission des finances du Sénat sur la « rente immobilière », porte de 31 865 € à 70 000 € le montant de l’abattement existant pour les donations aux petits-enfants, sans modifier le régime des successions. Il réactive également l’exonération de droits de mutation prévue à l’article 790 A bis du CGI en cas de donation de sommes d’argent affectées à la création ou à la reprise d’une PME, qui s’est éteinte en 2010 (En ramenant le montant de l’exonération à 70 000 €).

  • L’article 2 visait à encourager les donations au profit des petits-enfants en accroissant l’abattement existant et en raccourcissant le délai de renouvellement de ce dernier à dix années, dans l’hypothèse d’un bénéficiaire âgé de moins de quarante ans.

L’article 2 a été aménagé. Il prévoit également la réduction de quinze ans à dix ans le délai de rappel fiscal dans le cadre des donations-partages (article 776 A du CGI), et les transmissions de parts de groupements fonciers agricoles, de groupements agricoles fonciers et de biens ruraux donnés à bail à long terme ou à bail cessible (article 793 bis du CGI) lorsque le donataire est âgé de moins de quarante ans.

  • Enfin un article 2 bis a été intégré qui a pour but de lutter contre l’effet de « double succession » imposé à certains héritiers ayant perdus deux membres de leur famille en ligne direct dans un délai inférieur à dix années et contraint de payer des droits sur ce qui a déjà été acquitté précédemment.

Soulignons que le Gouvernement s’est déclaré défavorable aux 4 articles adoptés...

Affaire à suivre...à l’Assemblée Nationale


Consulter la proposition de Loi telles qu’adoptée au Sénat




newsletter de Fiscalonline

Article de la rédaction du 23 octobre 2019

Publié le jeudi 24 octobre 2019

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  alaune | BCRSS15 | Engagement Dutreil | Pacte d’associés | SUCCDON


 



Les articles les plus lus !
Bercy commente la généralisation de l’application de la procédure de régularisation en cours de contrôle
La mise en oeuvre du carry-back en cas de modification du périmètre du groupe intégré
Taux réduit de TVA applicable aux photographies d’art : le Conseil d’Etat tire les conséquences de l’arrêt de la CJUE
La constitution d’usufruit portant sur des parts de SCI réalise une cession taxable en vertu de l’article 726-I du CGI
Report d’imposition de la plus-value d’apport de titres : nouveaux aménagements proposés par le Gouvernement
Le Gouvernement pérennise et étend son outil de « datamining » pour lutter contre la fraude fiscale
CFE 2019 : entrée en vigueur de l’exonération de cotisation minimum des contribuables à faible chiffre d’affaires
Les dépenses de personnel afférentes aux travailleurs saisonniers sont incluses dans l’assiette du CIR
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2019/a>