Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
PLFR 2018
Loi MUES
Grand débat national
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Exonération entreprise nouvelle et activité complémentaire déterminant la détention indirecte du capital

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

L’article 44 sexies du CGI prévoit un régime d’exonération de l’impôt sur les bénéfices pendant vingt-quatre mois, suivi d’une période d’abattement dégressif en faveur des entreprises qui se créent dans certaines zones.

L’accès à ce régime est notamment subordonné à la condition selon laquelle le capital des sociétés nouvellement créées ne doit pas être détenu, directement ou indirectement, pour plus de 50 % par d’autres sociétés.

Le texte dispose que « le capital de la société nouvellement créée est détenu indirectement par d’autres sociétés lorsque l’une au moins des conditions suivantes est remplie :

  • a-un associé exerce en droit ou en fait une fonction de direction ou d’encadrement dans une autre entreprise, lorsque l’activité de celle-ci est similaire à celle de l’entreprise nouvellement créée ou lui est complémentaire ;
  • b-un associé détient avec les membres de son foyer fiscal 25 % au moins des droits sociaux dans une autre entreprise dont l’activité est similaire à celle de l’entreprise nouvellement créée ou lui est complémentaire. »


C’est au motif que cette condition n’était pas remplie que l’administration fiscale a remis en cause l’exonération prévue par l’article 44 sexies du CGI dont la société N avait bénéficié au titre des exercices clos en 2008, 2009 et 2010.

La société N avait pour activité l’acquisition auprès de cueilleurs et de producteurs de plantes qu’elle valorisait en les transformant en extraits sous diverses formes. S’agissant des compléments alimentaires aqueux, qui représentaient près d’1/3 de son CA, la société conditionnait elle-même une partie de sa production, le reste étant vendu à des clients qui réalisaient eux-mêmes le conditionnement.

La société des Laboratoires P intervenait dans le domaine du façonnage de produits pharmaceutiques et de compléments alimentaires sous forme liquide. Si elle façonnait et conditionnait une partie des produits aqueux qu’elle commercialisait, elle en acquérait également une partie auprès de la société N, dont elle était une des principales clientes

Par un jugement du 9 juillet 2015, le TA de Grenoble a rejeté la demande de cette société tendant à la décharge des cotisations supplémentaires d’impôt sur les sociétés auxquels elle a été assujettie.

Elle s’est pourvue en cassation contre l’arrêt 2 mai 2017 par lequel la CAA de Lyon, après avoir annulé ce jugement, a rejeté sa demande.

Pour juger bien fondé le redressement la CAA de Lyon a relevé, d’une part, que deux des associés de la société N détenant ensemble les 2/3 (1/3 chacun) du capital de celle-ci étaient, pour le premier, président du directoire de la société des Laboratoires P et pour le second, actionnaire à hauteur de 25 % de cette même société. Par ailleurs la Cour a relevé que l’activité de la société des Laboratoires P était complémentaire de celle de la société N.

« En se fondant sur ces éléments pour juger qu’une partie significative des activités des deux sociétés étaient soit similaires soit complémentaires, au sens des dispositions du II de l’article 44 sexies du CGI, et en tenant pour inopérante, à cet égard, la circonstance que les deux sociétés n’avaient pas signé de contrat d’exclusivité ou de sous-traitance et étaient liées, en revanche, par un accord de non-concurrence, la cour n’a ni dénaturé les pièces du dossier ni commis d’erreur de droit. »




Arrêt du Conseil d’État, du 1er février 2019, 412137

newsletter de Fiscalonline

Article de la rédaction du 7 février 2019

Publié le vendredi 8 février 2019

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  alaune | BCRSS15 | Fiscalité des entreprises | mafiscalite


 



Les articles les plus lus !
Prélèvement à la source : déduction ou réduction d’impôt ne sont pas logées à la même enseigne
Report d’imposition de la plus-value d’apport de titres : nouveaux aménagements proposés par le Gouvernement
Crédit d’impôt recherche nouvelles collections : Bercy intègre la jurisprudence relative à l’exercice d’une activité industrielle
Les actes relatifs à la vie des sociétés enregistrés "gratis" depuis le 1er janvier 2019
Comment la société absorbante peut bénéficier de l’exonération de plus-value de l’article 238 quindecies au titre de la cession opérée par l’absorbée
Régime des achats en vue de la revente : l’exonération suppose une conservation du caractère immobilier du bien concerné entre son acquisition et sa revente
CITE et coûts de dépose de cuve à fioul : le Gouvernement fixe les plafonds de ressources
L’OCDE invite le public à commenter les solutions possibles aux défis fiscaux de la numérisation
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2019/a>