Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Boutique Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Edgar Degas. 1917-2017 : centenaire de la mort d’un génie

partager cet article



artprice



Edgar Degas. 1917-2017 : centenaire de la mort d’un génie

Si Edgar DEGAS n’est pas mieux classé pour ses performances aux enchères – 139ème artiste au classement mondial 2016 avec 13,3 m$ de chiffre d’affaires – c’est que les chefs-d’oeuvre en circulation sont devenus rares. Mais en cette année particulière du centenaire de la mort de l’artiste, les amateurs du maître moderne ont déjà vu se multiplier les chances d’assouvir leurs désirs d’acquisitions…

La vision si audacieuse de Degas – cadrages photographiques et réalisme sans concession – l’a amené à renouveler l’art moderne et à s’ériger en figure majeure de l’impressionnisme, qualificatif auquel il préférait d’ailleurs nettement celui de « naturaliste » ou de « réaliste ». De son vrai nom Hilaire Germain Edgar de Gas, il nait à Paris le 19 juillet 1834 et débute son apprentissage à l’Ecole des Beaux-Arts sous la direction d’un disciple d’Ingres, Lamothe. Degas poursuit sa formation au cours de voyages en Italie et en tant que copiste au Louvre, puis vient la rencontre déterminante avec l’Opéra : il peint L’Orchestre de l’Opéra vers 1870 (musée d’Orsay). C’est le début de ses sujets phares, les coulisses et les spectateurs, le monde du théâtre et les fameuses danseuses. C’est à l’une d’entre elles, la Danseuse au repos (c. 1879), que l’on doit le record absolu de l’artiste, établi à 37 m$ Sotheby’s New York en novembre 2008. Cette œuvre avait été achetée à Londres neuf ans plus tôt, pour 9,2 m$ de moins. De son vivant, Degas connu la gloire et les prix exceptionnels, grâce aux danseuses toujours : le 10 décembre 1912 lors de la vente Rouart, Durand-Ruel acheta ses Danseuses à la barre (1876-1877) pour le compte du collectionneur américain H. O. Havemeyer pour 435 000 francs, une somme considérable à l’époque qui participa à la gloire de l’artiste (l’oeuvre est aujourd’hui au Metropolitan Museum de New York). Même à la fin de vie, lorsqu’il ne peut plus peintre, Degas poursuit son travail en sculptant des danseuses. A sa mort en 1917, on trouve dans son atelier 150 sculptures, dont de nombreuses ballerines.

Une sculpture emblématique : la petite danseuse

Coiffée de vrais cheveux attachés par un ruban de satin, vêtue d’un véritable tutu, chaussée de vraies ballerines, La Petite Danseuse de quatorze ans en cire teintée pour paraître plus réelle fut la seule sculpture exposée par Degas de son vivant (lors de la 6e exposition impressionniste en 1881). Son exposition suscite le scandale. Les critiques s’indignent face à un réalisme si puissant, perçu comme une déviance plus proche de la taxidermie que de l’art. Degas était trop en avance sur son temps, il anticipait alors un hyper-réalisme tout à fait admis et célébré de nos jours. L’édition en bronze, dont la sculpture du musée d’Orsay est un exemplaire, fut réalisée après sa mort à la cire perdue par Hébrard (28 tirages). Oeuvre emblématique, elle fait partie des sculptures les plus recherchées de la période moderne. Un exemplaire acquis en juin 2000 pour l’équivalent de 18,9 m$ chez Sotheby’s à Londres, se revendait d’ailleurs près de 25m$ le 24 juin 2015 au sein de la même maison de ventes. Avertissement aux amateurs : toutes les petites danseuses de Degas ne sont pas des étoiles, plusieurs fontes tardives circulent sur le marché, dont certaines de bien piètre qualité…

L’une des dernières ventes-fleuves

Sous une signature si emblématique que celle de Degas, collectionneurs et musées traquent les opportunités d’achats. Peu d’oeuvres originales (une cinquantaine dans le monde en 2016 hors estampes) se trouvent en circulation sur un marché quelque peu tari, à moins qu’un rendez-vous exceptionnel ne s’ajoute au calendrier. Ce fut le cas récemment à Paris, à l’occasion d’une vente portée par la société Christie’s pendant la fameuse semaine du dessin organisée chaque année en mars dans la capitale française. Une manne de 55 dessins de jeunesse, datés de 1855 à 1865 et appartenant à la famille de l’artiste, déferla en salle le 23 mars 2017. Ces dessins d’atelier constituent un puissant témoignage sur l’apprentissage et les influences d’un Degas âgé d’une vingtaine d’années, révélant des études d’antiques, de nus, des portraits de famille et d’autres dessins d’après Mantegna, Rembrandt, Pérugin, Michel-Ange, Poussin ou Géricault jamais vu sur le marché auparavant. A travers ces feuilles, l’admiration que Degas portait à Rembrandt se révélait particulièrement dans le travail à l’encre Femmes au Lavoir, un sujet intimiste pouvant être perçu comme précurseur des fameuses Femmes au bain de sa pleine maturité… L’oeuvre n’a poutant pas convaincu dans son estimation basse de 16 000 $. les collectionneurs ont reporté leurs achats sur des travaux plus abordables ou plus emblématiques. Ainsi, une Etude de cheval au crayon (sujet typique du maître) pour lequel Christie’s annonçait 3 000 $, s’est envolée à plus de 48 000 $ malgré des dimensions bien modeste (6 x 9,69 cm)… L’excellente provenance et des estimations attractives ont réservé d’autres surprises, comme un “Gladiateur Borghèse”, estimé autour de 30 000$ qui s’est littéralement envolé pour près de 430 000$.

Certaines feuilles affichaient des tarifs tout à fait abordables, telle une Étude de personnages au crayon mesurant une vingtaine de centimètres, doublant tout de même son estimation haute pour faire un heureux à 6 000 $. Un autre acquéreur fit une superbe affaire en emportant une Etude académique, Nu debout de 30 centimètres pour 8 000 $, bien en-deçà de l’estimation.

Cette vente-fleuve a permis de découvrir le travail de Degas sous un nouvel angle, celui des inspirations et des aspirations déjà présentes. Il en va ainsi des grands maîtres : leur étude ne s’assèche pas et se voit perpétuellement renouvelée par les institutions culturelles, voire par les maisons de ventes, sous la diversité des angles d’approche.

Source : Artprice

Communiqué du 2 mai 207

Publié le vendredi 5 mai 2017

newsletter de Fiscalonline


Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  Anoter





Outil pratique

Toute l'information sur le marché de l’art au meilleur prix

artprice

Artprice.com donne accès à des banques de données qui vous permettent de connaître le prix des oeuvres d'art dans le cadre de vos achats, ventes, déclarations d'assurance d'oeuvres d'art et investissements dans l'art.

Artprice.com est également une place de marché qui permet aux acteurs du marché de l'art de se mettre en relation, pour acheter et vendre des oeuvres d'art. En outre, Artprice.com propose des services complémentaires qui visent à rendre le marché de l'art toujours plus transparent et accessible à tous.



 



Les articles les plus lus !
Les modalités de calcul de la CVAE dans les groupes fiscalement intégrés sont inconstitutionnelles
Logiciels de caisse frauduleux : les risques fiscaux
Comment fonctionne l’AGIRC et l’ARRCO
La perte des avantages « Scellier - Duflot - Pinel » constitue pour les expatriés une véritable double peine fiscale
Engagement « Dutreil » et donation avec réserve d’usufruit : la modification statutaire doit être en vigueur au jour de la transmission
Revenus des enfants : quels sont ceux qui doivent être déclarés ?
La taxe de 3% sur les dividendes est contraire à la directive mère-fille pour la CJUE
Prélèvement à la source : « si c’est une source de complexité pour les entreprises nous ne ferons pas »
[+ ...]





Les dossiers d'actualité
Fiscalité de crise
Loi de finances 2010
[+ ...]






version imprimable de l'article Impression

Réagir à l'article

envoyer l'article par mail envoyer par mail

Une difficulté sur le site ?





Les Codes
C.G.I
L.P.F



Inscrivez-vous à notre NEWSLETTER [ ici ]








Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2016