Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
PLFR 2018
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Cession par acte notarié d’immeubles forestiers d’une valeur < à 7 500 € : conditions de l’exonération de droits

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Le gouvernement vient de rappeler les conditions attachées à l’exonération de taxe de publicité foncière et des droits d’enregistrement au titre des cessions par acte notarié d’immeubles forestiers d’une valeur inférieure à 7 500 €.

Comme le rappelle Mme Cécile Untermaier l’article L. 124-4-1 du code rural et de la pêche maritime (CRPM) prévoit que des cessions peuvent être réalisées en dehors de tout acte d’échange amiable, pour les immeubles forestiers d’une valeur inférieure à 7 500 €.

En effet, la loi du 27 juillet 2010 de modernisation de l’agriculture et de la pêche a introduit cet article pour faire bénéficier de l’exonération des frais d’enregistrement et de taxe de publicité foncière les cessions de petites parcelles forestières réalisées hors des périmètres d’aménagement foncier et en permettant la prise en charge des frais de notaires par les conseils départementaux.

« Cependant », souligne la députée, « les propriétaires privés de parcelles forestières rencontrent des difficultés quant à l’application du texte susvisé, lorsqu’il s’agit d’une cession par acte notarié ».

Aussi, elle a demandé au Ministre de lui détailler la procédure à suivre dans cette hypothèse, afin de permettre aux forestiers de bénéficier de ces exonérations.


Réponse du ministre

En application des articles L. 124-1 et L. 127-2 du CRPM, les articles 708 et 1023 du CGI exonèrent les actes de cessions d’immeubles forestiers d’une valeur inférieure à 7 500 € de la taxe de publicité foncière et des droits d’enregistrement.

Pour bénéficier de ces exonérations, les actes doivent comporter la mention expresse qu’ils sont faits par application des dispositions de l’article L. 124-4-1 du chapitre IV du titre II du livre Ier du CRPM. 

En vertu de l’article L. 124-4 du CRPM, lorsque ces actes de cessions sont établis par acte notarié, le conseil départemental peut prendre en charge les frais occasionnés, à la condition que la commission départementale d’aménagement foncier reconnaisse leur utilité pour l’aménagement foncier.

Pour cela les propriétaires doivent transmettre à la commission le projet de cession ou l’acte notarié ainsi que tous renseignements, en particulier un plan parcellaire, permettant à la commission d’apprécier l’utilité des cessions au regard des objectifs fixés à l’aménagement foncier (article R. 124-1 CPRM).

Le projet d’échange doit contenir les énonciations prescrites par l’article D. 124-4 du code rural et de la pêche maritime, concernant notamment les coéchangistes et les biens échangés :

  • premièrement, la désignation des parties ;
  • deuxièmement, la désignation des immeubles cédés et en outre l’origine de propriété et le mode d’exploitation ainsi que la désignation des bâtiments assurés contre l’incendie ;
  • troisièmement, l’estimation par les parties de la valeur des immeubles cédés et, le cas échéant, le montant et les modalités de recouvrement des soultes ;
  • quatrièmement, l’indication du mode et, éventuellement, des conditions de l’exploitation, ainsi que l’énumération des inscriptions d’hypothèques et de privilèges, des droits réels, y compris les servitudes actives ou passives, qui portent sur les immeubles, avec l’indication des actes ou décisions judiciaires leur ayant donné naissance et les références de la formalité exécutée au service de la publicité foncière ;
  • cinquièmement, éventuellement le consentement exprès et sans réserve donné par les bénéficiaires d’hypothèques ou de privilèges inscrits ou de droits réels publiés autres que les servitudes, au transfert de leurs droits sur les immeubles attribués et à la mainlevée des inscriptions grevant les immeubles abandonnés ;
  • sixièmement, pour les cessions établies par acte notarié, les modalités de répartition entre les parties des frais auxquels donnent lieu le contrat de cession et le renouvellement des inscriptions d’hypothèques et privilèges ainsi que le renouvellement de la publication des autres droits réels ;
  • enfin, la mention que les cessions sont faites conformément aux dispositions de l’article L. 124-4.

Le conseil départemental fixe par délibération les modalités de prise en charge des frais occasionnés par les cessions établies par acte notarié (article R. 124-2 CRPM).


RM Cécile Untermaier, JOAN du 28 août 2018, question n°10989

newsletter de Fiscalonline

Article de la rédaction du 30 août 2018

Publié le vendredi 31 août 2018

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  alaune | BCRSS15 | Fiscalité des entreprises | mafiscalite


 



Les articles les plus lus !
Réduction d’impôt « Pinel » : la Commission des Finances rétablit l’interdiction de mise en location à un ascendant ou à un descendant
Modalités de calcul d’une plus-value d’un bien acquis en nue-propriété moyennant rente viagère
La Commission des Finances est favorable à l’imposition des gains de cession de « bitcoin » au PFU à 30%
PLF 2019 (partie II) : Florilège d’amendements adoptés en Commission des Finances
La Commission des Finances institue un abus de droit fiscal « à deux étages »
Comité de l’abus de droit fiscal : quel que soit le sens de l’avis la charge de la preuve pèsera uniquement sur l’administration
Plus-value immobilière : ces indices qui font tomber l’exonération « résidence principale »
Un projet de budget rectificatif pour 2018 sans aucune disposition fiscale
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018