Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « Logement »
Plan d’action Entreprises
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Biens professionnels et parts de sociétés : les dividendes ne constituent pas une rémunération de l’activité du dirigeant

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Biens professionnels et parts de sociétés : les dividendes ne constituent pas une rémunération de l’activité du dirigeant

Pour l’ISF, les parts ou actions de sociétés soumises à l’impôt sur les sociétés sont considérés comme des biens professionnels lorsque leur propriétaire :

  • exerce l’une des fonctions limitativement énumérées à l’article 885 O bis-1° du CGI du CGI qui lui procure plus de la moitié de ses revenus professionnels ;
  • et détient au moins 25 % des droits de vote attachés aux titres émis en représentation du capital de la société. Toutefois, le seuil de 25 % n’est pas exigé si la valeur des parts ou actions détenues directement excède 50 % de la valeur brute des biens imposables, ou si les titres en cause sont détenus par des gérants et associés visés à l’article 62 du CGI.

Le respect de la condition de possession de 25 % au moins des droits de vote n’est pas non plus exigé après une augmentation de capital sous réserve que le redevable remplisse certaines conditions à compter de la date de cette dernière.

L’article 31 de la LF pour 2018 a procédé à la création de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI), en remplacement de l’impôt sur la fortune (ISF).

Contrairement à l’ISF, l’IFI constitue un impôt annuel sur les seuls « actifs immobiliers non affectés à l’activité professionnelle de leur propriétaire »

L’article 975 nouveau du CGI exonère les actifs immobiliers affectés à l’activité professionnelle des redevables.

Les dispositions adoptées reprennent directement les conditions relatives aux biens professionnels actuellement prévues en matière d’ISF aux articles 885 N, 885 O, 885 O bis et 885 R du CGI.

Lorsque l’activité est exercée via une société imposable à l’IS, les biens immobiliers affectés à une activité éligible bénéficieront également d’une exonération, sous réserve que, :

  • le redevable détienne 25 % des droits de vote de la société et y exerce une fonction de direction donnant lieu à une rémunération normale représentant plus de la moitié de ses revenus ;
  • le redevable y exerce une fonction de direction et que la valeur des titres détenus au sein de la société excède 50 % de son patrimoine total

Rappel des faits

M. Z X est titulaire de parts de la SCI dénommée A avec son épouse, Mme A B, ils sont également associés d’une société à responsabilité limitée dénommée EGA. Suite à un contrôle fiscal en matière d’ISF pour les années 2007 à 2009, l’administration leur a notifié le 23 septembre 2011 des impositions supplémentaires pour un montant total de 82 355 €.

Par acte d’huissier du 20 mars 2014, M. Z X et Mme A B, épouse X, ont fait assigner la Direction régionale des finances publiques devant le TGI de Mulhouse en contestant ce redressement.

Suivant jugement en date du 20 octobre 2015, le TGI de Mulhouse a débouté M. Z X et Mme A B, épouse X, de leurs demandes.

Le tribunal a notamment considéré que les parts de la société EGA ne pouvaient être qualifiées de biens professionnels, dans la mesure où, si les époux étaient titulaires de plus de 25 % de ces parts et si Mme A B, épouse X, était gérante de cette société, en revanche sa rémunération de dirigeant ne représentait pas la majorité de ses revenus.

Le 18 novembre 2015, M. Z X et Mme A B, épouse X, ont interjeté appel de cette décision.

Pour soutenir que les parts de la société EGA sont des biens professionnels, M. Z X et Mme A B, épouse X, invoquent l’existence de dividendes distribués à l’issue des exercices clos le 30 juin 2006 et le 30 juin 2008 et soutiennent que ces dividendes constituent un revenu pour la gérante, Mme A B, épouse X.


Selon la Cour d’Appel M. Z X et Mme A B, épouse X, sont mal fondés à soutenir que les dividendes, qui correspondent à un partage des bénéfices revenant aux associés et non à une rémunération de l’activité du dirigeant, doivent être pris en compte pour apprécier si la rémunération des fonctions de gérant de la société à responsabilité limitée représente plus de la moitié de l’ensemble des revenus de ce gérant  ;

« Attendu que M. Z X et Mme A B, épouse X, ont donc été déboutés à bon droit de leur contestation quant à la nature de bien professionnel des parts de la société EGA . »




Arrêt de la Cour d’appel de Colmar, du 6 avril 2018, n° 15/05971

newsletter de Fiscalonline

Article de la rédaction du 5 avril 2018

Publié le lundi 9 avril 2018

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  alaune | BCRSS15 | Fiscalité des particuliers | IFI | ISF | mafiscalite


 



Les articles les plus lus !
Création d’entreprise : les conséquences de la réforme de l’ACCRE pour les entrepreneurs
Prélèvement à la source : la CPME réclame l’abandon de l’incrimination pénale spécifique
Plus-value immobilière et seuil de 15.000 € en cas de cession de lots situés dans un même immeuble
Taux de l’impôt sur les sociétés de 2018 à 2022
Prise d’un engagement de construire dans un acte complémentaire : quid du délai de prescription ?
SCI : dates limites pour déposer la déclaration de résultats 2072-S-SD
Conditions d’exonération de la taxe d’aménagement lors de la reconstruction d’une maison d’habitation suite à un sinistre
Constitutionnalité des modalités d’application du plafond fixe d’imputation des déficits antérieurs reportés pour les entreprises en difficulté
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018