Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Boutique Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « Logement »
Plan d’action Entreprises
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Le nouveau type de contrôle fiscal intitulé « l’examen de comptabilité » commenté au BOFIP

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Le nouveau type de contrôle fiscal intitulé « l’examen de comptabilité » commenté au BOFIP

Le contrôle fiscal des entreprises et des contribuables astreints à la tenue d’une comptabilité peut être effectué selon deux modalités :

  • le contrôle sur pièces (contrôle fiscal interne), c’est-à-dire depuis le bureau du vérificateur, à partir des seules informations dont les agents de l’administration fiscale disposent déjà, c’est-à-dire essentiellement les déclarations fiscales du contribuable (impôt sur les sociétés, TVA, etc.), les renseignements fournis par le contribuables en réponse à une demande de l’administration, et les informations communiquées par des tiers dans le cadre du droit de communication.
  • le contrôle sur place (contrôle fiscal externe), principalement sous la forme d’une « vérification de comptabilité », qui s’exerce dans les locaux du contribuable, prévue par l’article L. 13 du LPF.

Entre le contrôle sur pièces et le contrôle sur place, il n’existait pas de procédure « intermédiaire » permettant d’effectuer un examen critique de la comptabilité de l’entreprise sans se déplacer dans les locaux de celle-ci, y compris lorsque cette comptabilité est dématérialisée.

La loi de finances rectificative pour 2016 (Art.14) a remédié à cette situation en créant un nouveau type de contrôle fiscal, intitulé l’examen de comptabilité à partir des comptabilités informatisées des entreprises.

Cette nouvelle procédure de contrôle fiscal des entreprises, « l’examen de comptabilité » est définie par l’article L. 13 G du LPF : « dans les conditions prévues par le présent livre, les agents de l’administration peuvent, lorsque les contribuables astreints à tenir et à présenter des documents comptables tiennent leur comptabilité au moyen de systèmes informatisés, examiner cette comptabilité sans se rendre sur place ».

Les modalités de l’examen de comptabilité sont prévues par l’article L. 47 AA du LPF, inséré à la suite de l’article L. 47 A relatif au contrôle des comptabilités informatisées et aux traitements y afférents. Ces modalités sont les suivantes :

  • dans les dix jours suivant la réception de l’avis d’examen de comptabilité, qui précise la période faisant l’objet du contrôle et la possibilité pour le contribuable de se faire assister par un conseil de son choix, le contribuable adresse à l’administration, sous forme dématérialisée, une copie des fichiers des écritures comptables. Ces fichiers informatiques sont conformes aux normes prévues par l’article L. 47 A du LPF ;
  • si le contribuable n’adresse pas les fichiers ou que ceux-ci ne sont pas conformes, l’administration peut informer le contribuable que l’examen de comptabilité est annulé, ce qui revient à permettre la mise en oeuvre d’un contrôle sur place de droit commun ;
  • l’administration peut effectuer des tris, classements ainsi que tous calculs aux fins de s’assurer de la concordance entre les écritures comptables et les déclarations fiscales du contribuable. Elle peut en outre effectuer des traitements informatiques sur les fichiers autres que les fichiers des écritures comptables transmis par le contribuable, par exemple des listes de factures ou de marchés transmis par celui-ci ;
  • au plus tard six mois après la réception de la copie des fichiers, l’administration envoie au contribuable une proposition de rectification ou l’informe de l’absence de rectification ;
  • au plus tard lors de l’envoi de la proposition de rectification, l’administration informe le contribuable de la nature et du résultat des traitements informatiques qui donnent lieu à des rehaussements ;
  • avant la mise en recouvrement ou avant d’informer le contribuable de l’absence de rectification, l’administration détruit la copie des fichiers informatiques transmis.


    L’administration fiscale vient de commenter ce dispositif dans le cadre d’une nouvelle mise à jour de la base BOFIP-Impôt en date du 4 octobre 2017

newsletter de Fiscalonline

Communiqué du 5 octobre 2017

Publié le vendredi 6 octobre 2017

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  alaune | BCRSS15 | Fiscalité des entreprises | mafiscalite


 



Les articles les plus lus !
Logiciel obligatoire au 1er janvier 2018 : Le vrai et le faux !
Les mesures fiscales du projet de budget rectificatif pour 2017 adoptées en première lecture par les députés
Le Sénat a adopté avec modifications le projet de loi de finances pour 2018
Art : les chiffres de l’année 2017
Tracfin a présenté son rapport d’analyse 2016
Plus-values immobilières : les aménagements opérés par le Gouvernement
Lutte contre les paradis fiscaux : le parlement européen adopte les recommandations de la commission PANA
Participation et intéressement en faveur des salariés : le Gouvernement lance une concertation avec les partenaires sociaux
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2016