Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Boutique Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Bercy commente l’exonération de plus-value immobilière en cas de cession au profit de bailleurs sociaux

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Bercy commente l’exonération de plus-value immobilière en cas de cession au profit de bailleurs sociaux

L’administration fiscale vient de commenter les aménagements des régimes d’exonération des plus-values immobilières codifiés sous les articles 150-U-II 7° et 8° du CGI qui ont été aménagé par l’article 32 de la LF pour 2016.

Pour mémoire

Aménagement communs aux exonérations codifiées aux articles 150-U-7° et 8° du CGI

Les régimes d’exonération de plus-values immobilières des particuliers en faveur du logement social codifiés aux 7° et 8° de l’article 150-U du CGI ont été prorogés d’une année supplémentaire soit jusqu’aux cessions réalisées jusqu’au 31 décembre 2016.

Par ailleurs l’article 32 prévoit que le bénéfice de ces exonérations est maintenu pour les cessions qui auront fait l’objet d’une promesse de vente ayant acquis date certaine au plus tard le 31 décembre 2016, à condition que la cession soit réalisée au plus tard le 31 décembre de la deuxième année suivant celle de cette promesse.

L’article 32 prévoit également que ces régimes d’exonération ne s’appliquent pas dans les quartiers qui feront l’objet d’un projet de renouvellement urbain au titre du NPNRU.Il s’agit des « quartiers faisant l’objet d’une convention prévue à l’article 10‑3 de la loi n° 2003‑710 du 1er août 2003 d’orientation et de programmation pour la ville et la rénovation urbaine ».Les députés ont en effet considéré qu’il ne serait pas souhaitable d’inciter, dans ces quartiers, à de nouvelles constructions de logements sociaux, conformément au souhait émis par le Gouvernement dans le cadre du comité interministériel à l’égalité et à la citoyenneté (CIEC) du 6 mars 2015.

Enfin, les régimes découlant des dispositions de l’article 150 U, II, 7° et 8° du CGI sont toilettés, par la suppression de la condition de cession des immeubles, aux parties d’immeubles ou aux droits relatifs à ces biens avant le 31 décembre 2011. Cette condition était en effet, sans portée puisque les dispositifs sont ouverts aux cessions réalisées du 1er janvier 2014 au 31 décembre 2016 (antérieurement limité à 2015).

Aménagement spécifique à l’exonération codifiée à l’article 150-U-7° du CGI

Cet article prévoit que sont exonérées les cessions d’immeubles, de parties d’immeubles ou de droits relatifs à ces biens, réalisées par des particuliers au profit des bailleurs sociaux suivants :

  • organisme d’habitations à loyer modéré ;
  • société d’économie mixte gérant des logements sociaux ;
  • association foncière logement (mentionnée à l’article L. 313-34 du CCH) ;
  • SCI dont cette association détient la majorité des parts pour les logements à usage locatif construits ou améliorés après le 4 janvier 1977, dans les conditions du 4° de l’article L. 351-2 du CCH ;
  • organisme bénéficiant de l’agrément relatif à la maîtrise d’ouvrage prévu à l’article L. 365-2 du CCH ;
  • tout autre cessionnaire qui s’engage, par une mention portée dans l’acte authentique d’acquisition, à réaliser et à achever des logements sociaux mentionnés aux 3° et 5° de l’article L. 351-2 dudit code qui s’engage, par une mention portée dans l’acte authentique d’acquisition, à réaliser et à achever des logements sociaux dans un délai de quatre ans et à proportion de la surface du bien sur laquelle il s’engage à les réaliser.

Concernant ce dernier, rappelons que c’est l’article 9 de la loi de finances pour 2015 qui a étendu l’exonération de plus-values immobilières en cas de cession à un organisme en charge du logement social à tout acquéreur prenant l’engagement de construire des logements sociaux dans un programme.

Cet aménagement a déjà été commenté au BOFIP à la faveur d’une mise à jour de la base BOFIP en date du 24 juin 2015 :

Toutefois, dans la mesure où cette cette extension du champ de l’exonération soulevait des difficultés d’application tenant :

  • à l’absence de définition des logements sociaux ;
  • à des modalités de détermination du prorata d’exonération inadaptées à la réalité des constructions ;
  • et à l’existence d’un double système d’amende

...L’article 32 a apporté un certain nombre d’aménagements :

  • en remplaçant les termes « et à proportion de la surface du bien sur laquelle il s’engage à les réaliser. » par « à compter de la date de l’acquisition »

Autrement dit l’exonération est désormais subordonnée à ce que le cessionnaire achève des logements sociaux un délai de quatre ans à compter de la date de l’acquisition. Dans ce dernier cas, l’exonération sera calculée au prorata de la surface habitable des logements sociaux construits par rapport à la surface totale des constructions mentionnées sur le permis de construire du programme immobilier.

  • en supprimant la phrase : « Si le cessionnaire n’a pas obtenu, dans un délai de dix-huit mois à compter de l’acquisition du bien, l’agrément de construction, il est redevable d’une amende d’un montant égal à 10 % du prix de cession mentionné dans l’acte. »

Cette amende était source de complexité, alors même qu’il existe une amende en cas de non-réalisation des logements sociaux dans le délai de quatre ans.

Ces aménagements s’appliquent aux plus-values réalisées au titre des cessions intervenant à compter du 1er janvier 2016.


Ces aménagements ont été intégrés dans la base BOFIP-Impôt à la faveur d’une nouvelle mise à jour en date du 27 avril 2016 : BOI-RFPI-PVI-10-40-110-20160427

newsletter de Fiscalonline

Article de la rédaction du 27 avril 2016

Publié le jeudi 28 avril 2016

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  Logement social | PVIM


 



Les articles les plus lus !
La règle du rappel fiscal des donations antérieures est conforme à la Constitution
Immixtion d’une holding dans la gestion de ses filiales et modalités de déduction de la TVA : Bercy met à jour sa doctrine
Etat comparatif des impôts prélevés sur la commune de Paris et le 16ème arrondissement
PLFSS 2017 : les spécificités des gîtes ruraux relatives aux cotisations sociales mieux prises en compte
Les députés instituent une nouvelle dépense de recherche externalisée ouvrant droit au CIR
Remboursement du précompte mobilier et affaire ACCOR : Bruxelles saisit la CJUE contre la France
Le Gouvernement propose de légaliser en droit fiscal le caractère commercial de l’activité de location meublée
Un nouveau dispositif fiscal incitatif viendra se substituer aux régimes « Besson ancien » et « Borloo ancien »
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2016