Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Boutique Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « Logement »
Plan d’action Entreprises
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Assiette des prélèvements sociaux sur les revenus de capitaux mobiliers particuliers : exclusion de la majoration de 25%

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Assiette des prélèvements sociaux sur les revenus de capitaux mobiliers particuliers : exclusion de la majoration de 25%

Le Conseil Constitutionnel a été saisi le 11 mai 2017 par le Conseil d’État (décision n° 407999 du 9 mai 2017), dans les conditions prévues à l’article 61-1 de la Constitution, d’une QPC. Cette question est relative à la conformité aux droits et libertés que la Constitution garantit des « dispositions combinées du 2° du I de l’article 109 du code général des impôts, du 2° du 7 de l’article 158 du même code et du c du I de l’article L. 136-6 du code de la sécurité sociale ».

Il a également été saisi le 24 mai 2017 par le Conseil d’État (décision n° 408725 du même jour), dans les conditions prévues à l’article 61-1 de la Constitution, d’uneQPC. Cette question est relative à la conformité aux droits et libertés que la Constitution garantit des « dispositions combinées du 7 de l’article 158 du code général des impôts, en tant qu’elles visent au 2° les bénéfices ou revenus mentionnés à l’article 123 bis du même code, et du c) du I de l’article L. 136-6 du code de la sécurité sociale ».

L’article 158 du CGI fixe les règles de détermination des différentes catégories de revenus entrant dans la composition du revenu net global soumis à l’impôt sur le revenu.

Conformément aux dispositions de l’article 158-7-2° du CGI, le montant de certains revenus de capitaux mobiliers limitativement énumérés par la loi est multiplié par un coefficient de 1,25 pour le calcul de l’impôt sur le revenu. Ces revenus ne peuvent pas bénéficier de l’abattement de 40 %.

Sont notamment concernés par cette majoration :

  • les rémunérations et avantages occultes (Art. 111-c du CGI) ;
  • les revenus ou bénéfices imposés dans les conditions prévues à l’article 123 bis du même code et provenant de participations directes ou indirectes dans des structures étrangères soumises à un régime fiscal privilégié.
  • les revenus distribués mentionnés à l’article 109 du CGI et qui sont réputés distribués à la suite d’une rectification des résultats de la société distributrice.

Par ailleurs et pour leur assujettissement aux prélèvements sociaux, les revenus de capitaux mobiliers sont déterminés comme en matière d’impôt sur le revenu.

Il s’ensuit que l’imposition aux prélèvements sociaux se fait sur cette base majorée.

Rappelons toutefois que que dans sa décision n° 2016-610 QPC du 10 février 2017 les Sages ont exclu l’application de la majoration de 25 % pour le calcul des contributions sociales assises sur les rémunérations mentionnés à l’article 111-c du CGI.

C’est justement l’assujettissement aux contributions sociales, sur une assiette majorée de 25 %, des bénéfices ou revenus mentionnés à l’article 123 bis du CGI et des revenus distribués mentionnés à l’article 109 du même code résultant d’une rectification des résultats de la société distributrice que contestaient les requérants comme étant contraire aux principes d’égalité devant la loi et devant les charges publiques.

Si les Sages ont jugé que le c du paragraphe I de l’article L. 136-6 du code de la sécurité sociale, dans sa rédaction résultant de la loi de finances rectificative pour 2010 et dans celle résultant de la loi de finances rectificative pour 2012, est conforme à la Constitution c’est sous la réserve suivante :

« Par conséquent, pour les mêmes motifs que ceux énoncés aux paragraphes 9 à 12 de la décision du 10 février 2017, les dispositions contestées ne sauraient, sans méconnaître le principe d’égalité devant les charges publiques, être interprétées comme permettant l’application du coefficient multiplicateur de 1,25 prévu au premier alinéa du 7 de l’article 158 du code général des impôts pour l’établissement des contributions sociales assises sur les bénéfices ou revenus mentionnés au 2° de ce même 7. Sous cette réserve, le grief tiré de la violation de l’article 13 de la Déclaration de 1789 doit être écarté. »




Décision n° 2017-643/650 QPC du 7 juillet 2017

newsletter de Fiscalonline

Article de la rédaction du 9 juillet 2017

Publié le lundi 10 juillet 2017

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  alaune | BCRSS15 | Fiscalité des particuliers | mafiscalite


 



Les articles les plus lus !
Plus-value immobilière : un immeuble occupé 113 jours est éligible à l’exonération résidence principale
Logiciel obligatoire au 1er janvier 2018 : Le vrai et le faux !
Les mesures fiscales du second projet de loi de finances rectificative pour 2017 : PLFR2017-II
IR-PME : France Angels propose l’instauration d’un plafond spécifique par an et par part fiscale
Maintien du PTZ neuf dans les zones B2 et C pour les années 2018 et 2019 : l’amendement du Gouvernement
Maintien du « Pinel » dans les zones B2 et C aux acquisitions de logements réalisées au plus tard le 31 décembre 2018
Pacte Dutreil : enfin la fin des obligations déclaratives ?
Surtaxe exceptionnelle sur les grandes sociétés : les sénateurs saisissent le Conseil Constitutionnel
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2016