Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Boutique Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Art : bilan positif pour le marché de l’art en France

partager cet article

artprice



Art : bilan positif pour le marché de l’art en France

Christie’s, Sotheby’s et Artcurial, le trio de tête du marché de l’art français affiche des résultats annuels en progression. Premier bilan d’une année 2016 préservée sur l’hexagone, face aux remous du marché international.

Année Historique pour Sotheby’s

Ce fut une année historique pour Sotheby’s France, celle d’un résultat record depuis son ouverture sur l’hexagone, avec 220 m€, de résultat toutes ventes confondues. C’est à Sotheby’s que l’on doit la meilleure adjudication pour une œuvre d’art cette année en France (hors antiquités et œuvres anonymes), avec la vente de Squelette arrêtant masques, un tableau de James Ensor réalisé en 1891 et resté pendant près d’un siècle dans la même famille. Récemment redécouverte, cette peinture à l’huile de 30 centimètres sur 50 estimée de 1 à 1,5 m€, s’est envolée pour plus de 7,3 m€ (soit 7,82 m$), établissant le record mondial de l’artiste.

Outre ce coup de marteau historique, le succès de Sotheby’s France tient en grande partie à celui du département d’art contemporain (56,7 m€ de résultat annuel). La vente de deux toiles de Pierre Soulages et le nouveau record mondial enregistré pour Simon HANTAÏ ont généré plus de 13,4 m€. Grâce à Sotheby’s, la maître de l’Outre noir Pierre Soulages signait ainsi, le 6 décembre 2016, les deux meilleures adjudications de l’histoire sur le sol français (avec Peinture 162 x 130 cm, 14 décembre 1958 vendue 5,22m€ soit 5,5 m$ et Peinture 195 x 130 cm, 7 mars 1958 vendue 3,7 m€ soit 3,99 m$). Soulages réalise cette année la troisième meilleure performance française pour le Fine Art, suivie, à 1m$ près par Hantaï dont la toile « M.A.4 (Mariale) », doublait allègrement son estimation haute lors de la même vente pour établir un nouveau record mondial à 4,432m€, soit plus de 4,7m$. Sotheby’s France, où les deux tiers des acheteurs sont étrangers, se laisse néanmoins devancer une fois encore par Christie’s, qui affiche 244,6m€ de résultat annuel.

Christie’s reste numéro 1

Selon Christie’s, les trois clefs de la réussite du marché parisien sont : le prestige des provenances, la haute qualité des œuvres et leur fraîcheur sur le marché. Cette année, le résultat de la société (244,6m€) affiche une progression de 4,2% par rapport à 2015. Christie’s reste ainsi leader du marché français et réalise la seconde meilleure performance de son histoire en France, la première remontant à 2009, année de la fameuse vacation de la collection Yves Saint Laurent et Pierre Bergé.

Afin d’asseoir le succès de ses vacations, Christie’s s’aligne sur le calendrier des grands évènements parisiens, en l’occurrence la Fiac et le Salon du dessin. La vente organisée en marge de la Fiac le 20 octobre dernier, Paris Avant-Garde, rapportait 20,5m€. Le volet consacré à la dispersion de la collection Claude Berri fut particulièrement fastueux, avec un Monogold Sans titre (MG 44) (MG 44) d’Yves Klein cédé pour 1,3m$, et un chef-d’oeuvre de trois mètres de Jannis KOUNELLIS (sans titre 1960), cédé pour 1,7m$, soit 500 000$ au-dessus de l’estimation haute. La réussite de Christie’s doit beaucoup à la dispersion d’importantes collections : pas moins de 12 furent réunies cette année, à l’image de celles de Zeineb et Jean-Pierre Marcie-Rivière, de Claude Berri ou des 12 bronzes animaliers signés Rembrandt Bugatti de la collection Alain Delon. Citons la gouache de Joan Miro issue de la collection Bernard Monnier vendue au quadruple de l’estimation haute le 20 octobre, au prix final de 2m€ (2,2 m$). Citons encore, de la même collection, la lampe coupe aux deux figures d’Alberto Giacometti estimée 200 000 à 300 000 $ puis cédée au million, ou encore le relief peint de Hans Arp de la collection Louis Aragon cédé 458 500 € (503 000$) le même jour. Mais le meilleur résultat de Christie’s cette année tient à la vente d’une œuvre signée Francis Bacon : Man in Blue VII(1954), une toile sombre de 1954 vendue dans son estimation pour 6 m€, soit 9 m$.

Le succès fut aussi de mise lors des dernières ventes d’art contemporain organisées les 7 et 8 décembre dernier. Elles ont généré 16,6 m€, soit 17,8 m$ avec 84% des lots offerts vendus et 42% des lots cédés au-delà de leur fourchette moyenne d’estimation. Une toile de Jean Dubuffet flirtait avec les 3 m€ le 7 décembre « Trime burine », 1961, établissant le troisième meilleur résultat de l’artiste en France. Son record absolu étant détenu, depuis le 11 mai 2015, par Paris-Polka vendue l’équivalent de 22,1 m€ (24,8 m$), toujours chez Christie’s, cette fois à New York où se vendent les toiles les plus prestigieuses.

Rude concurrence

La société de ventes Artcurial n’a pas grand chose à envier aux poids lourds anglais et américain. Elle conserve la troisième marche du podium français et franchit, pour la première fois de son histoire, le cap des 200 m€, avec 210,1m€ de résultat annuel, soit une progression de 10% par rapport à 2015. Les récentes ventes d’art moderne et contemporain (entre le 28 novembre et le 6 décembre 2016) affichent 13 m€ de résultat et 13 nouveaux records d’enchères, pour des artistes tels que Claude Gilli, Gérard Deschamps, Martin Barré, Bruno Peinado ou Saâdane Afif. L’un des derniers temps forts, la vente d’un ensemble de 45 dessins de l’artiste franco-chinois Sanyu s’est achevée sur près de 480 000 € de résultat (518 000$), dopée par les acheteurs asiatiques représentant 80% du volume d’affaires. Fondée en 2002, la société Artcurial mise sur le développement international (avec une présence en Asie, en Italie, en Autriche et en Allemagne notamment). Une stratégie payante pour son rayonnement et son expansion, puisque 44% des acheteurs de l’année étaient des nouveaux clients. Les autres sociétés de ventes françaises progressent, à l’image de Cornette de Saint-Cyr (+12 % avec 34,5 m €), de Millon (+11,5 %) et de Leclere, qui a multiplié son résultat par 2,5 en deux ans.

Dans un environnement de plus en plus concurrentiel, la France demeure l’épicentre du marché au sein de la vieille Europe. Elle devance très largement l’Allemagne et l’Italie, et demeure le quatrième pôle du marché mondial, loin derrière les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la Grande Chine (Hong Kong inclus). Face à une baisse d’activité mondiale de l’ordre de plusieurs centaines de millions, le marché de l’art français affiche une belle résistance, dopée par la qualité de l’offre et l’internationalisation de la demande.

source : artprice.com ©

Article de la rédaction du 28 décembre 2016

Publié le jeudi 29 décembre 2016

newsletter de Fiscalonline


Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  Art contemporain





Outil pratique

Toute l'information sur le marché de l’art au meilleur prix

artprice

Artprice.com donne accès à des banques de données qui vous permettent de connaître le prix des oeuvres d'art dans le cadre de vos achats, ventes, déclarations d'assurance d'oeuvres d'art et investissements dans l'art.

Artprice.com est également une place de marché qui permet aux acteurs du marché de l'art de se mettre en relation, pour acheter et vendre des oeuvres d'art. En outre, Artprice.com propose des services complémentaires qui visent à rendre le marché de l'art toujours plus transparent et accessible à tous.



 



Les articles les plus lus !
Le programme fiscal comparé des principaux candidats à la présidentielle 2017
Du statut d’auto-entrepreneur à celui de micro-entrepreneur
Profits sur instruments financiers à terme : le teneur de compte établi dans un ETNC est imposé au taux de 50%
L’indemnité versée par le preneur pour s’assurer un droit au renouvellement du bail n’est pas une charge déductible… mais une immobilisation incorporelle !
Les plateformes internet doivent souscrire à leur obligation annuelle récapitulative avant le 31 mars 2017
Quels impôts sur la vente et l’achat de biens immobiliers ?
TVA sur les notes de restaurant et d’hôtel, déduire sans risque
La Suisse et le Pakistan ont signé une convention contre les doubles impositions
[+ ...]





Les dossiers d'actualité
Fiscalité de crise
Loi de finances 2010
[+ ...]






version imprimable de l'article Impression

Réagir à l'article

envoyer l'article par mail envoyer par mail

Une difficulté sur le site ?





Les Codes
C.G.I
L.P.F



Inscrivez-vous à notre NEWSLETTER [ ici ]








Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2016