Fiscalonline.com
http://www.fiscalonline.com/Cardiawave-vient-de-lever-2-4MEUR,8291.html
Cardiawave vient de lever 2,4M€ dont 515 K€ auprès des Business Angels des Grandes Ecoles
Article de la rédaction du 4 février 2016
jeudi, 4 février 2016
/ Administrateur

Cardiawave vient de lever 2,4M€ dont 515 K€ auprès des Business Angels des Grandes Ecoles

Les business Angels des Grandes Ecoles investissent 515K€ dans la jeune société Cardiawave spécialisée dans le domaine des thérapies par ultrasons.

Cardiawave, jeune société développant un dispositif médical très innovant dans le domaine des thérapies par ultrasons a réalisé fin décembre 2015 une levée de fonds de 2,4 millions auprès du Fonds Angel Source géré par la société de gestion iSource, de réseaux de business angels tels que Les Business Angels des Grandes Ecoles, Angels Santé, Paris Business Angels, Sophia Business Angels et Femmes Business Angels, et des organismes de recherche CNRS et INSERM.

La société a été créée en octobre 2014 par le cardiologue Emmanuel Messas, Chef de service et Directeur de laboratoire de l’Hôpital Européen Georges Pompidou (HEGP), les physiciens Mathias Fink, Mickaël Tanter et Mathieu Pernot de l’Institut Langevin (CNRS/INSERM), leader mondial en imagerie et thérapie par ultrasons, et l’entrepreneur franco-américain Benjamin Bertrand.

Cardiawave apporte une vraie rupture technologique dans les dispositifs médicaux non invasifs pour soigner avec des ultrasons focalisés des pathologies valvulaires cardiaques, en particulier celles du rétrécissement aortique calcifié (RAC), l’une des principales causes de mortalité cardiovasculaire dans le monde. Cette technologie unique présente plusieurs avantages par rapport à l’état de l’art et toutes les technologies existantes. Grâce à un dispositif d’imagerie intégré et couplé avec le dispositif de thérapie, il est possible de suivre en temps réel le déroulement du traitement et ses effets et de corriger en temps-réel les mouvements cardiaques et respiratoires. Ceci permet de réaliser des « frappes chirurgicales » non invasives extrêmement intenses et brèves sur une cible en mouvement avec une précision millimétrique, en préservant les tissus et les organes traversés par les émissions ultrasonores.

Depuis sa création, Cardiawave a sécurisé plus de 6 M€ de financements auprès d’investisseurs et grâce à des aides publiques. L’augmentation de capital de décembre 2015 va permettre à la société de poursuivre ses développements précliniques avant le premier essai sur l’homme prévu en 2017/2018. Une nouvelle augmentation de capital est prévue en 2017 auprès de capital-risqueurs pour financer l’essai clinique qui permettra d’obtenir le marquage CE.

A propos des Business Angels des Grandes Ecoles


Un des 1ers réseaux de business angels en France dont l’objet est :
  • Le soutien à la création, au développement et au financement d’entreprises innovantes à fort potentiel de croissance
  • La promotion de l’accompagnement de ces jeunes entreprises par leurs aînés et en particulier par les anciens élèves des grandes écoles ;
  • La mise en relation de ces entrepreneurs, créateurs de projets innovants avec des Business Angels expérimentés.

Les 265 Membres du réseau, issus de Grandes Ecoles, accompagnent et financent des entreprises innovantes de tous secteurs d’activité et dans toute la France. En 10 ans, les Business Angels des Grandes Ecoles ont financé près de 130 projets innovants pour 18.700.000 €.

A propos de Cardiawave


Lauréate du concours mondial de l’innovation 2014 et 2015, du concours des entreprises de technologie innovante 2014 et du prix de l’innovation thérapeutique Béatrice Denys 2015, Cardiawave développe un dispositif médical révolutionnaire non invasif pour soigner une maladie cardiaque appelée la sténose aortique, devenue un enjeu majeur de santé publique en raison du vieillisement de la population (4,9 millions de personnes atteintes en Europe).

L’équipe pluridisciplinaire d’ingénieurs, de physiciens et de médecins est actuellement composée de 14 personnes. La société a récemment installé son laboratoire au sein de l’incubateur de l’ESPCI.