Fiscalonline.com
http://www.fiscalonline.com/Montant-des-des-allocations,7560.html
Montant des allocations familiales à compter du 1er juillet 2015
Fiche technique du 16 juin 2015
mardi, 16 juin 2015
/ Administrateur

Montant des allocations familiales à compter du 1er juillet 2015

A compter du 1er juillet prochain, le montant des allocations familiales sera proportionné au niveau de revenus d’une famille.

Un décret a précisé les seuils à partir desquels ces allocations seront significativement diminuées :

Même si un dispositif de « lissage » est prévu pour éviter que les familles dont le revenu excède de peu ces plafonds ne soient trop pénalisées, la mise en place de ces nouvelles règles peut aboutir à une baisse significative d’un flux non imposable et non soumis aux prélèvements sociaux.

Pour information, le montant « normal » des allocations familiales de base (cf. tableau ci-dessous) dépend de l’âge des enfants et de la composition de la famille, avec une possible majoration pour les enfants de plus de 14 ans.

Notez que lorsqu’un enfant atteint l’âge de 20 ans, il cesse en principe d’être compté à charge. 

Situation familiale Montant des allocations mensuelles de base
2 enfants 129,35 €
3 enfants 295,05 €
4 enfants 460,77 €
Par enfant supplémentaire 165,72 €
Majoration pour enfant de plus de 14 ans 64,67 €

 

Exemple :


 Une famille avec 3 enfants, dont 2 âgés de plus de 14 ans, perçoit actuellement 5 092 € par an. Ces allocations seront respectivement réduites à 2 546 € ou 1 273 € si ses ressources excèdent 72 735 € ou 100 671 €.

IMPORTANT


La seule solution pour ne pas subir ces évolutions est de limiter votre revenu fiscal de référence. C’est possible pour les revenus du patrimoine mais délicat pour les autres revenus (salaires, retraites...).

Il faut donc déduire certaines charges pour limiter le revenu pris en compte (déficits fonciers, pensions alimentaires, grosses réparations payées par le nu-propriétaire..., sauf versements sur un PERP).

Notez que le RFR peut évoluer significativement d’une année sur l’autre car il prend en compte les plus-values mobilières (sur titres) ou immobilières.




www.fidroit.fr