Fiscalonline.com
http://www.fiscalonline.com/2104-annee-record-pour-le,7171.html
2104 : année record pour le financement des Cleantech par le capital-investissement
communiqué du 3 mars 2015
mardi, 3 mars 2015
/ Administrateur

2104 : année record pour le financement des Cleantech par le capital-investissement




2014, une année record :

86 Cleantech accompagnées, 470 millions € investis

La France leader en Europe

Le Club Cleantech de l’Association Française des Investisseurs pour la Croissance (AFIC), vient de publier son baromètre des investissements réalisés par les acteurs français du capital-investissement dans le secteur des Cleantech en 2014, en collaboration avec le site GreenUnivers et EY (anciennement Ernst & Young).

Sophie Paturle, Présidente du Club Cleantech AFIC souligne « 2014 est un cru exceptionnel. Il s’agit là d’une année record qui place la France au 1er rang en Europe en nombre de Cleantech accompagnées par les professionnels du capital-investissement français et en montants investis. Cette année marque également deux tendances de fond que l’apport de capitaux propres contribue à faire émerger. D’une part, la diffusion du digital dans les applications courantes est un levier pour la création rapide de nouveaux business models. D’autre part, des investissements conséquents dans les infrastructures confirment la maturité et le déploiement de certaines industries des Cleantech. »

Record d’entreprises accompagnées et de montants investis, France leader en Europe

En 2014, 86 entreprises du secteur des Cleantech ont bénéficié de financements apportés par les professionnels du capital-investissement français, pour un montant total de 470 millions €. Il s’agit d’un double record tant en nombre d’entreprises qu’en montants investis depuis la création du baromètre en 2010. Les montants investis sont en croissance de +47% par rapport à 2013 (319M€).

Le capital-investissement français est ainsi en 2014 leader en Europe sur le secteur des Cleantech. Pour la première fois, il dépasse les autres pays européens par le montant de capitaux investis et devance le Royaume-Uni. Il a également été le plus actif en Europe en nombre d’opérations.

Depuis 2010, c’est près de 1,65 milliard € qui a été investi par les acteurs du capital-investissement français au travers de 386 opérations.

Deux opérations emblématiques des évolutions du secteur des Cleantech représentent 35% des montants investis par le capital-investissement français : Voltalia pour 93 M€ et BlaBlaCar pour 73 M€.

Investissements par secteur

En 2014, 16 entreprises spécialistes des énergies renouvelables ont reçu 41% des montants investis.

Ceci marque un retour au premier plan de ce secteur qui avait été le plus actif, car porteur de révolutions technologiques, jusqu’en 2010, année pendant laquelle il a représenté jusqu’à plus de 55% des financements apportés par le capital-investissement français, avant d’entamer un repli significatif.

   

Ce retour traduit la maturité atteinte par ce secteur qui, ayant historiquement investi dans les technologies légères, a franchi une nouvelle étape avec le financement d’infrastructures. En conséquence, les opérations sont de tailles plus importantes, pour des seconds tours de financement, auprès d’industriels, contribuant ainsi à la poursuite du développement de ces entreprises, en France et à l’international, et à leur passage du stade de PME à celui d’ETI. Les financements de Voltalia et de Neoen en sont l’illustration.

Le nombre record d’entreprises investies en 2014 revient au secteur de l’efficacité énergétique qui totalise 16% des investissements.

Ce secteur a été marqué par le déploiement du digital dans les applications courantes, ce qui a permis de faire émerger de nouveaux business models à faible coût d’investissement.

Ainsi que ce soit dans les nouveaux services liés aux objets connectés (Smart Home International), comme dans l’efficacité industrielle (Enertime), l’efficacité énergétique a pris une nouvelle dimension.

L’apport du digital se constate également dans le secteur des transports, qui avec 11 opérations concentre 21% des montants investis en 2014.

De nouveaux business models ont vu le jour dans les services, notamment dans l’éco-mobilité, le co-voiturage, l’auto-partage (BlaBlaCar Travelcar, Drivy). Le secteur industriel, par exemple celui des deux roues électriques (Easybike), a également fait l’objet de financements importants.

Le secteur du stockage affirme son démarrage, au travers du financement de jeunes et petites entreprises, start-up technologiques, qui bénéficient de premiers tours, pour 9% des montants investis en 2014.

Le recyclage est devenu un secteur mature, et comme celui des éco-industries (traitement de l’eau et de l’air) est sorti du champ du financement par le capital-investissement, et ne représente plus que 4% des montants investis en 2014.

Investissements par stade de maturité

En 2014, sur les 86 investissements réalisés, 73 sont des opérations de capital-innovation, dont 19 des premiers tours. Le capital-innovation a représenté 61% du total des montants apportés aux entreprises des Cleantech, confirmant ainsi son rôle moteur dans le développement du secteur en France.

Le baromètre des levées de fonds Cleantech en France en 2014 est disponible sur les sites de l’AFIC, de GreenUnivers, et d’EY (anciennement Ernst & Young).