Fiscalonline.com
http://www.fiscalonline.com/Les-dix-meilleures-encheres-pour,6158.html
Les dix meilleures enchères pour des oeuvres des années 30
Communiqué d’Artprice du 11 avril 2014
vendredi, 11 avril 2014
/ Administrateur

artprice



Les dix meilleures enchères pour des oeuvres des années 30

Rang Artiste AdjudicationŒuvre Vente
1 Pablo PICASSO 95000000$ Nude, Green Leaves and Bust (1932) 04/05/2010 (Christie’s NEW YORK NY)
2 Pablo PICASSO 45000000$ Femme assise dans un jardin (1938) 10/11/1999 (Sotheby’s NEW YORK NY)
3 Pablo PICASSO 44000000$ Le Rêve (1932) 10/11/1997 (Christie’s NEW YORK NY)
4 Pablo PICASSO 41000000$ Nu au fauteuil noir (1932) 09/11/1999 (Christie’s NEW YORK NY)
5 Pablo PICASSO 40088550$ Femme assise près d’une fenêtre (1932) 05/02/2013 (Sotheby’s LONDON)
6 Pablo PICASSO 37000000$ Nature Morte Aux Tulipes (1932) 08/11/2012 (Sotheby’s NEW YORK NY)
7 Pablo PICASSO 36274500$ La lecture (1932) 08/02/2011 (Sotheby’s LONDON)
8 Edward HOPPER 36000000$ East Wind Over Weehawken (1934) 05/12/2013 (Christie’s NEW YORK NY)
9 Pablo PICASSO 35500000 Tête de femme (1935) 06/11/2013 (Sotheby’s NEW YORK NY)
10 Pablo PICASSO 31000000$ Le repos (1932) 02/05/2006 (Christie’s NEW YORK NY)

Ce Top des années 30 est tenu à 90 % par Pablo PICASSO, laissant une place au récent record d’Edward HOPPER.

Cette période de Picasso domine donc très largement le marché de l’art à l’échelle mondiale, contrairement au classement des années 40 qui laissait de la place aux artistes américains et chinois notamment.

Que nous apprend ce classement dont la plus faible adjudication se situe à 31 m$ et la plus forte à 95 m$ ? Il nous apprend tout d’abord que le prix d’une œuvre majeure et bien datée de Picasso peut avoir gagné quelques dizaines millions de dollars par rapport à la fin des années 90. On retrouve en effet deux œuvres extrêmement proches ( même sujet, même année 1932, même dimension) dans ce Top avec Nu au fauteuil noir, adjugé 41 m$ en 1999 et Nude, Green Leaves and Bust (Nu au plateau de sculpteur), vendu 95 m$ en 2010 et record actuel de l’artiste... c’est à dire 54 m$ dix ans plus tard.

Il nous apprend aussi que la période néo-classique de Picasso suscite les plus hautes convoitises, surtout lorsque le sujet de la toile est la muse Marie-Thérèse Walter qu’il a peint à maintes reprises dans des scènes intimes, dont les lignes courbes véhiculent une véritable sensualité, une célébration romantique et érotique. C’est le cas des deux oeuvres précédemment citées, comme c’est le cas pour Le Rêve, pour La Lecture, pour Femme assise près d’une fenêtre.

Cette dernière œuvre se vendait l’équivalent de 40 m$ le 5 février 2013 chez Sotheby’s à Londres, contre 6,8 m$ en 1997. La douce Femme assise affichant une plus-value de 33,2 m$ entre 1997 et 2013, et une hausse de l’ordre de 488 % en 16 ans.

Il nous apprend encore que l’année 1932 est un jalon essentiel dans la production et la carrière de Picasso. C’est l’année de sa première rétrospective, qui ouvrit en juin à la galerie Georges Petit puis au Kunsthaus de Zurich. Parmi les neuf Picasso du classement, sept sont datés de 1932 et certains sont réalisés dans une même énergie à quelques jours d’intervalle.

Les deux autres toiles classées de Picasso sont encore des portraits de femmes : la Tête de femme (1935) vendue 35,5 m$ en novembre 2013 est toujours celle de Marie-Thérèse, tandis que Femme assise dans un jardin (1938) est un portrait de Dora Maar. peint par Picasso en une seule journée , le 10 Décembre 1938.

Edward Hopper : East Wind Over Weehawken (1934) vendu 36 m$ le 5 décembre 2013 chez Christie’s New York

East Wind Over Weehawken est une toile austère malgré son ciel bleu. Hopper peint une rue en pente douce douce, bordée de quelques maisons, et témoigne d’une situation critique en quelques éléments : poteaux électriques instables, jardins gagnés par les mauvaises herbes, rue abandonnée, panneau indiquant qu’une maison est « à vendre » au premier plan. Le sujet principal est la désolation de Weehawken ravagée par la dépression, dont l’effondrement du marché immobilier fait partie. C’est donc une peinture de crise économique qui vaut à Hopper son enchère record de 36 m$, dépassant une estimation comprise entre 22 millions $ et 28 $ et battant de 12 m$ un record vieux de 2006 (Hotel Window,1955 est adjugé 24 m$ chez Sotheby’s New-York le 29 novembre 2006).

Quelques mois avant sa vente record, Hopper faisait déjà couler beaucoup d’encre avec une rétrospective au Grand Palais de Paris qui attira plus de 600 000 visiteurs (10 octobre 2012 au 3 février 2013)... c’est dire combien l’oeuvre d’Edward Hopper est toujours source d’inspiration. Par ailleurs, ses toiles sont extrêmement rares sur le second marché : seules 19 d’entre elles ont été proposées aux enchères sur les 20 dernières années.

Si l’on avait réalisé un Top 15 des années 30 plutôt qu’un Top 10, Picasso aurait deux places de plus mais les meilleures enchères se seraient ouvertes à d’autres : les grands modernes chinois QI Baishi et XU Beihong, ainsi qu’au complice de Picasso Henri MATISSE.


Les dix meilleures enchères pour des oeuvres des années 40

Les dix meilleures enchères pour des oeuvres des années 50

2013 : meilleure année jamais enregistrée dans l’histoire des enchères d’oeuvres d’art