Fiscalonline.com
http://www.fiscalonline.com/Les-deputes-reduisent-le-budget-de,5659.html
Les députés réduisent le budget de l’X de 500.000 € au titre du rétablissement du remboursement de la pantoufle
Article de la rédaction du 30 octobre 2013
jeudi, 31 octobre 2013
/ Administrateur

Les députés réduisent le budget de l’X de 500.000 € au titre du rétablissement du remboursement de la pantoufle

Les députés ont adopté un amendement du député M. Launay et du rapporteur et M. Cornut-Gentille visant à réduire de 500.000 € le budget de l’école Polytechnique au titre de la réforme de la « pantoufle ».

S’agissant du financement des études à l’école polytechnique les défenseurs de cet amendement déjà adopté en commission rappelant que les élèves de l’X, sous statut militaire, bénéficient non seulement d’études gratuites mais aussi rémunérées.

Environ 880 par mois, soit 18 millions par an, auxquels s’ajoutent 280 euros par mois d’aide personnalisée au logement.

La Cour des Comptes a rappelé en février 2012 dans le cadre d’un référé que la rémunération des polytechniciens a représenté plus de 18 M€ en 2009

Ce coût supporté par la Nation se justifie pleinement si l’on considère que les élèves de l’X pourront fournir des cadres supérieurs et des ingénieurs qualifiés à l’Etat, et notamment aux armées. Or, de moins en moins d’élèves intègrent la fonction publique d’État, ce qui résulte en partie de la facilité des conditions de rachat de la scolarité lorsqu’un élève décide de travailler pour le privé.

Ainsi, s’ils choisissent de ne pas intégrer un corps d’Etat à leur sortie, les élèves peuvent suivre une formation complémentaire dispensée par un organisme agréé par l’école qui les exonère complétement du coût de rachat de la scolarité.

Par contre, ceux qui intègrent un corps d’Etat (environ un quart des élèves) doivent ensuite travailler dix ans pour l’Etat ou bien rembourser la « pantoufle », de l’ordre de 50 000 euros.

Les défenseurs de cet amendement soulignent que cette situation est injuste : ceux qui choisissent de travailler pour l’Etat sont plus lourdement pénalisés que ceux qui choisissent d’emblée de travailler pour le privé.

Il est indispensable que les élèves qui se dérobent à l’obligation de servir l’Etat, ce qui justifie initialement les moyens investis pour l’école polytechnique, soient soumis au même régime de remboursement de la scolarité.

L’amendement propose donc de réduire de 500.000 € les crédits accordés à l’école Polytechnique, réduction qui devrait être compensée par le rétablissement du principe général de remboursement de la pantoufle (Supprimée par la réforme X2000), notamment à l’égard des élèves qui n’intègrent pas la fonction publique.

Ces 500.000 € seront reversés à l’accompagnement des militaires touchés par les restructurations.


Si vous avez raté le début :

Polytechnique : la Cour des Comptes tacle la gestion et le coût de l’école