Fiscalonline.com
http://www.fiscalonline.com/La-pression-fiscale-augmentera-de,5386.html
La pression fiscale augmentera de 0,3 % en 2014
Questions au gouvernement. AN du 16 juillet 2013
mercredi, 17 juillet 2013
/ Administrateur

La pression fiscale augmentera de 0,3 % en 2014

Le député Yves Jégo a interpellé au cour de la séance des questions au gouvernement interpellé le Premier ministre sur la pression fiscale subie par les entreprises et les contribuables.

Revenant sur l’engagement du candidat Hollande, sur les différentes déclarations des Ministres du Budget, de l’Economie et des Finances et sur celle du Premier Ministre relatives à la promesse de stabilité fiscale, le député de la 3ème circonscription de Seine-et-Marne constate, suite à l’interview du Chef de l’Etat le 14 juillet dernier, qu’elle ne sera pas tenue en 2014 :

« le 14 juillet, le Président de la République nous annonce qu’une promesse de plus ne sera pas tenue, et que les impôts augmenteront à nouveau : augmentation de la TVA, abaissement du quotient familial, prélèvements sur les retraités, taxe à 75 %, taxation de l’assurance-vie, maintien du gel du barème de l’impôt sur le revenu, du gel du point d’indice des fonctionnaires, fin de la défiscalisation des heures supplémentaires pour 9 millions de familles ! »

« Vous rendez-vous compte, monsieur le Premier ministre, que toutes ces mesures déjà votées ou annoncées augmenteront mécaniquement le prélèvement sur les Français de 20 milliards de plus en 2014 ?

Nous vous demandons de mettre un coup d’arrêt à cette politique de dérive fiscale. »

M. Yves Jego a donc demandé si le gouvernement prendrait le risque d’un nouveau coup de gourdin fiscal ou s’il tiendrait enfin sa promesse de ne plus augmenter les impôts des Français.

M. Bernard Cazeneuve, ministre délégué chargé du budget a répondu que le gouvernement avait pris des engagements dans le cadre du programme de stabilité, qui conduiront le gouvernement « en 2014 à augmenter – c’est vrai – la pression fiscale de 0,3 % ».

« Au-delà de 2014, et ces engagements ont été débattus devant la représentation nationale, nous souhaitons nous engager dans une stratégie de stabilité des prélèvements fiscaux » a souligné le ministre.

Pour ce faire le gouvernement diminuera la dépense publique, qui a augmenté de 170 milliards au cours du quinquennat de Nicolas Sarkozy, et qui augmente aujourd’hui de 0,5 % là où, en moyenne, pendant le précédent quinquennat, elle augmentait de 2 % ; et engagera des réformes structurelles, le crédit d’impôt compétitivité emploi, la réforme du marché du travail, la réforme du financement des entreprises, qui sont autant de chances pour nos entreprises de se moderniser et pour notre pays de connaître la croissance.

Crédit photo : © Sud Salento - Fotolia.com


Si vous avez raté le début :

Des augmentations d’impôts sont possibles mais « dans l’idéal le moins possible »


otras imagenes

JPEG - 17.2 ko
192 x 225 píxels