Fiscalonline.com
http://www.fiscalonline.com/Syntec-Numerique-salue-les-mesures,5136.html
Syntec Numérique salue les mesures proposées par le Président de la République à l’issue des Assises de l’entrepreneuriat
Communiqué du 30 avril 2013
mardi, 30 avril 2013
/ Administrateur

Syntec Numérique salue les mesures proposées par le Président de la République à l’issue des Assises de l’entrepreneuriat




Paris, le 30 avril 2013 - La clôture des Assises de l’entrepreneuriat, dont l’objectif était de réfléchir à de nouvelles mesures en faveur de l’entrepreneuriat en France, s’est tenue à l’Elysée le 29 avril 2013, en présence de Guy Mamou-Mani, Président de Syntec Numérique.

Syntec Numérique se félicite des mesures qui ont été annoncées par le Président de la République à cette occasion, notamment celles en faveur des entrepreneurs du numérique. Industrie du futur et futur de l’industrie, le numérique est un secteur créateur de richesse et d’emplois, dont les entreprises deviendront les champions de demain.

Pour stimuler l’esprit d’entreprise et mobiliser tous les talents

Parmi les mesures destinées à stimuler l’esprit d’entreprise et mobiliser tous les talents, Syntec Numérique salue tout particulièrement la formalisation d’un programme éducatif sur l’esprit d’initiative et l’innovation auprès des lycéens et étudiants. Avec sa campagne S’Nums et les actions auprès des jeunes femmes de la Commission Femmes du Numérique, Syntec Numérique s’attache à diffuser auprès des jeunes une meilleure connaissance des métiers et des possibilités qui leur sont offertes dans le secteur du numérique.

Syntec Numérique soutient également la création d’un « visa entrepreneur », afin d’attirer et de fidéliser les talents en France, et les dispositifs de mise en place d’un fonds pour la création d’entreprises dans les quartiers les moins favorisés et d’entrepreneur étudiant.

Pour aider les entreprises à se développer

Parmi les mesures destinées au développement des entreprises, Syntec Numérique se félicite de la création d’un « Pass’entrepreneur numérique » pour accompagner les entrepreneurs. Ce guichet unique, que Syntec Numérique demande depuis la campagne présidentielle de 2012 avec ses 10 propositions, facilitera le quotidien des créateurs d’entreprise et permettra l’émergence d’un nouveau souffle entrepreneurial.

Syntec Numérique est également satisfait de l’incitation qui est faite aux grandes entreprises à investir dans les jeunes PME innovantes.

Cette mesure en faveur de l’innovation n’est cependant pas suffisante : si elle apporte quelques possibilités pour l’avenir, elle ne résout pas les problèmes du présent. A savoir, les nombreux contentieux dans le cadre des contrôles fiscaux en matière de Crédit d’impôt Recherche (CIR). Syntec Numérique, en concertation avec le Gouvernement, travaille depuis plus de huit mois à la résolution des différends entre l’administration et les entreprises, notamment par la réactualisation de la définition de la R&D dans le secteur du numérique, et l’établissement d’une définition de l’innovation.

Syntec Numérique salue l’extension du champ des dépenses éligibles aux exonérations de charges sociales du statut Jeunes entreprises innovantes (JEI) aux charges de personnel affectées à l’innovation, dispositif essentiel pour le développement de l’entrepreneuriat et de l’innovation en France.

Enfin, Syntec Numérique est favorable au développement des « maisons de l’international », relai nécessaire pour l’émergence à l’international de futurs champions français, dont l’objectif est de lever les nombreux freins que connaissent aujourd’hui les entreprises du numérique ayant la volonté d’exporter (résultat de l’enquête prochainement publié sur le site de Syntec Numérique).

Pour reconnaître la prise de risque de l’investissement au service de l’emploi

Parmi les mesures en faveur de la reconnaissance de la prise de risque des investisseurs au service de l’emploi, Syntec Numérique salue la volonté de simplification et d’attractivité du régime des plus-values mobilières et se met à la disposition du Gouvernement pour travailler sur le sujet, sur la base de ses propositions.

Syntec Numérique regrette cependant que les annonces faites dans le cadre des Assises de l’Entrepreneuriat ne portent pas sur l’actionnariat salarié, et plus particulièrement sur l’attribution d’actions gratuites dont la nature et le principe ont été dénaturés par la Loi de Finances pour 2013. Redonner à cet outil sa capacité à sécuriser une partie du capital sur le moyen terme en la plaçant aux mains des salariés, est une position qui continuera à être portée par Syntec Numérique dans le cadre des discussions du projet de budget pour 2014 (note de position).

Syntec Numérique se félicite également de la mise en place d’un cadre juridique permettant le développement du Crowfunding, qui permettra l’émergence de nouvelles sources de financement pour les entreprises françaises.

Syntec Numérique espère que ce plan en faveur de l’entrepreneuriat permettra de relancer la croissance et l’emploi, tout en facilitant la vie des entrepreneurs du numérique et en permettant l’émergence de champions internationaux. Syntec Numérique sera vigilant à ce que l’esprit de ces mesures reste intact au fil des discussions avec les différentes parties prenantes qui seront consultées.

Syntec Numérique

Syntec Numérique est la Chambre Professionnelle des sociétés de Conseil et de Services Informatiques, des éditeurs de logiciels et des sociétés de Conseil en Technologies. Syntec Numérique représente près de 1200 sociétés membres, soit 80% du chiffre d’affaires de la profession.

Présidé depuis juin 2010 par Guy Mamou-Mani, Syntec Numérique contribue au développement des Technologies de l’Information et de la Communication et de leurs usages, assure la promotion des entreprises des Logiciels & Services et la défense des intérêts collectifs professionnels.

www.syntec-numerique.fr