Fiscalonline.com
http://www.fiscalonline.com/L-art-contemporain-chinois-en,3705.html
L’art contemporain chinois en aller-retour
Communiqué d’Artprice du 30 novembre 2011
vendredi, 2 décembre 2011
/ Administrateur

artprice



L’art contemporain chinois en aller-retour

_ Presque deux mois après Sotheby’s, c’était au tour de Christie’s d’organiser sa grande vente d’art contemporain asiatique à Hong Kong.

Si Sotheby’s avait sorti son épingle du jeu, grâce notamment à la vente de la collection Ullens, Christie’s comptait sur une vente un peu plus métissée avec des artistes coréens, indonésiens et japonais, et la vente en préambule d’une collection privée.

Une collection privée sans nom, mais pas inconnue pour autant puisque 13 des 14 lots proposés par Christie’s en préambule avaient été acquis entre 2006 et 2008 aux enchères. Une très bonne indication des nouveaux niveaux de prix pratiqués par l’art contemporain chinois, dont les prix explosaient déjà il y a deux ans.

Avec seulement 8 lots vendus sur 14 (42% d’invendus) et un produit des ventes total de 86,9 mHKD (11,1 m$) contre une estimation de 120 m HKD – 154 m HKD, c’était un relatif échec pour la maison de ventes et ne laissait rien présager d’agréable pour le reste de la journée. Il aura fallu attendre le troisième lot de la soirée, une œuvre de Minjun YUE (Portrait of the artists and his friends) pour voir une première enchère, mais avec un coup de marteau à 20 mHKD c’est en deçà des 25 – 30 mHKD espérés et à peine plus que les 18 mHKD qu’elle avait réalisés en 2007. Résultats d’autant plus décevants que ce lot était un des trois lots phares de la vente avec une estimation supérieure à 25 mHKD. Les œuvres de Yue Minjun ont cependant attiré quelques convoitises puisque l’œuvre The Massacre at Chios réalise quand même 28,5 mHKD et devient la 4ème plus belle enchère de l’artiste. L’œuvre Red Boat, adjugée 13 mHKD complète une belle soirée pour l’artiste qui voit pour la première fois depuis 2008, ses œuvres se vendre plus d’1,7 m$ !

Xiaogang ZHANG, également habitué aux enchères records et dont le Portrait in Yellow (est 25 – 30 mHKD) faisait la couverture du catalogue de la vente, n’attira pas une seule enchère et resta dans les bras de son propriétaire qui l’avait obtenu en 2007 pour 20 mHKD. Il semblerait que la plus-value de 25% en 4 ans de l’œuvre, estimée par Christie’s, était fort optimiste.

D’ailleurs, les lots qui trouvèrent preneur, partaient à peine plus cher qu’en 2007/2008 ! Ce fut le cas notamment pour les œuvres de Guoqiang CAI, dont une œuvre composée de 14 dessins achetée 66 mHKD (soit 4.7m HKD le dessin à l’unité) en novembre 2007, était ici proposée en panneau de deux dessins avec des estimations de 6 à 8 m HKD. Sur les trois duos de dessins, un seul trouva preneur à 5 mHKD soit 2,5 mHKD le dessin, soit bien moins donc que leur valeur à l’unité de 2007.

Le relatif échec de la vente enseignera probablement aux nouveaux collectionneurs chinois, un peu plus de patience quant à la revente de leurs acquisitions.

De la patience, le propriétaire de l’œuvre Composition N 143 de Teh-Chun CHU n’en eut pas beaucoup, puisqu’après avoir acheté l’œuvre il y a tout juste 24 mois pour 5 mHKD, celle-ci repassait à nouveau en vente et triplait son prix en à peine deux ans, en partant à 15 mHKD.

La seconde partie de la vente apaisa un peu le marché de l’art, grâce aux 20% d’invendus seulement et un produit de vente à la hauteur des attentes (pourtant élevées) de la maison de ventes.

Cinq des six Wou-ki ZAO présentés en ouverture trouvèrent preneurs, et trois signaient les meilleurs enchères de la vente (22.7.64vendue 31 mHKD, La mare aux diables vendue 21 mHKD, Cerf volant et oiseaux vendue 31 mHKD).

Il est intéressant de noter que, contrairement aux habitudes de cloisonner ses ventes à l’art contemporain chinois, Christie’s finissait sa vente avec des œuvres de I Nyoman MASRIADI, Yoshitomo NARA, Aya TAKANO, So Young CHOI et Takashi MURAKAMI. Et à part ce dernier, toutes les œuvres d’artistes non chinois s’envolèrent au-delà de leur estimation basse.

Le Yellow Portrait de Zhang Xiogang avait été snobé plus tôt dans la journée, mais Bloodline : Big Family, No. 9 et Bloodline : Big Family - Brother and Sister présentées en soirée, plus conventionnelles (puisqu’issues de la série Bloodline) partirent au dessus de leur estimation basse.

Autre « star » de l’art contemporain chinois, Fanzhi ZENG, dont deux de ses trois œuvres s’envolèrent au-dessus de leurs estimations basses, avec une jolie plus-value réalisée pour l’œuvre Tiananmen vendue 12 mHKD, soit 2,3 fois son prix réalisé il y a 26 mois en octobre 2009 (5,2 mHKD).

Avec 24 lots sur 57 au total, ayant déjà fait l’objet d’une enchère en salles de ventes, et seulement 4 de ces 24 lots avec une enchère antérieure à 2006, Christie’s avait fait un choix bien différent de celui de Sotheby’s (la vente de la collection Ullens mettait en avant le travail d’un collectionneur passionné, entreprenant et en avance sur les dérives du marché de l’art), en optant pour des œuvres connues du marché.

La stratégie a bien failli s’avérer plus risquée que prévue, puisque la première partie de la vente fut un quasi-échec, heureusement sauvée par une seconde partie dopée par les bons résultats des artistes d’après-guerre. Alors qu’on attendait des records pour les artistes contemporains cinq des plus belles enchères de la soirée furent réalisées par des artistes de plus de 90 ans !

Source © Artprice.com

www.artprice.com

Et toujours disponible au téléchargement : le rapport du marché de l’art contemporain 2010/2011