Fiscalonline.com
http://www.fiscalonline.com/Succes-pour-les-ventes,2455.html
Succés pour les ventes impressionnistes et modernes de New York
Communiqué d’Artprice du 9 novembre 2010
mardi, 9 novembre 2010
/ Administrateur

Ventes impressionnistes et modernes de New York : des chiffres en hausse

_ Bilan positif à l’issue de grandes ventes impressionnistes et modernes de New-York : des taux d’invendus particulièrement bas (entre 20 et 26%), des produits de ventes en hausse par rapport aux sessions de novembre 2009 et trois nouveaux records.

Les mastodontes Sotheby’s et Christie’s affichent, hors frais, des résultats respectifs de 180,45 m$ (le 2 novembre 2010) et 185,153 m$ (le 3 novembre). Le regain d’énergie est flagrant, surtout pour Christie’s dont la même session 2009 s’était avérée déplorable (56,845 m$ le 3 novembre 2009).

Les meilleures enchères de Christie’s et Sotheby’s pour ces vacations de prestige récompensent trois œuvres de Fernand Léger, trois de Matisse, comme pour Miro et Picasso, deux œuvres de Modigliani et de Monet, une de Chagall, Juan Gris, Caillebotte, Schiele et Giacometti.

Les records

Le lot phare de la vente Sotheby’s du 2 novembre, un sensuel Nu assis sur un divan (la belle romaine) d’Amedeo MODIGLIANI emporte la palme des deux jours de vacations. Forte d’une enchère gagnante de 55,170 m$, cette œuvre cédée 15,25 m$ chez le même auctioneer en 1999, déclasse un record encore frais signé pour la sculpture Tête, cédée 46,65 m$ en juin (Christie’s Paris, 14 juin 2010). Quelques minutes après le coup de marteau adoubant la Belle romaine, Sotheby’s adjugeait un portrait de Jeanne hebuterne (au chapeau) 3,3 m$ au-delà des prévisions (15,3m$).

Le lendemain, Christie’s proposait une pièce rare d’Henri MATISSE ; un bronze, Nu de dos, 4 état (Back IV), emporté par le marchand Larry Gagosian pour un coup de marteau de 39,04 m$, surpassant de 4 m$ son estimation haute. Ce record talonne, à 2 m$, la meilleure enchère de Matisse pour une peinture et confirme l’ascension extraordinaire de la sculpture moderne, dont profitent des maîtres tels que Modigliani, Pablo PICASSO et Alberto GIACOMETTI (pour mémoire, Les coucous, tapis bleu et rose était adjugée l’équivalent de 41,46m$ lors de la dispersion historique de la collection Pierre Bergé-YSL, le 23 février 2009 à Paris).

Christie’s misait aussi sur Violon et guitare de Juan GRIS, achevée à Céret en 1913. La toile a flirté avec les 23 m$ et détrône un record frappé deux ans plus tôt pour une autre nature morte, Livre, pipe et verres cédée 18,5 m$ par la même société de ventes (6 novembre 2008).

Misant sur la montée en puissance de la cote de Juan Gris, Christie’s n’avait pas hésité à prendre des risques en garantissant cette œuvre magistrale. L’artiste a passé le seuil des 10 m$ en 2007 seulement (Le pot de géranium, 16,5 m$, 09/05/2007, Christie’s), tandis que Picasso navigue dans ses sphères de prix depuis la fin des années 80. Avec le nouveau millénaire, la cote de Picasso ayant passé un autre palier avec quatre adjudications à plus de 50 m$ entre 2000 et 2010, les cubistes historiques voient leurs niveaux de prix tirés vers le haut.

Les sessions de ventes d’art d’après guerre et contemporain de la semaine pourraient battre les records de l’art moderne grâce à Andy WARHOL.

Le clou de la vente Phillips de Pury & Company est Men in Her Life, une pièce rare de Warhol estimée entre 42 et 52 m$ à décroché 55,5 m$ et la seconde enchère du podium "warholien". La pièce phare d’Andy Warhol chez Sotheby’s le 9 novembre est dédiée à la plus grande icône de la consommation estimée 20-25 m$ (Coca-cola, 1962) et Christie’s réplique le lendemain avec une Big Campbell’s Soup Can with Can Opener (Vegetable) du pop artiste annoncée entre 30 et 50 m$.

L’auctioneer va par ailleurs tester le marché de Jeff KOONS en proposant un monumental Balloon Flower (Blue) entre 12 et 16 m$ (rappelons que sa version magenta emportait le record de Koons équivalent à 23 m$ le 30 juin 2008 (Christie’s Londres).


Source © Artprice.com

www.artprice.com