Fiscalonline.com
http://www.fiscalonline.com/Les-annonces-fiscales-du-President.html
Les annonces fiscales du Président Macron à l’issue du « grand débat national »
Articles de la rédaction du 25 avril 2019
vendredi, 26 avril 2019
/ Administrateur

Le président de la République s’est exprimé jeudi soir pendant près d’une heure pour répondre à la crise des gilets jaunes. Dans le cadre de son allocution Emmanuel Macron a annoncé plusieurs mesures fiscales dont voici la liste.

Une baisse de l’impôt sur le revenu

Emmanuel Macron a annoncé son intention de réduire « significativement » l’impôt sur le revenu d’un maximum de concitoyens et demandé à son gouvernement de mettre en oeuvre cette mesure en supprimant « certaines niches fiscales » , en procédant à des réductions de dépenses publiques et avec « la nécessité de travailler davantage ».

« Je ne veux pas de hausse d’impôts et je veux des baisses pour ceux qui travaillent en réduisant significativement l’impôt sur le revenu, » a-t-il affirmé.

Interrogé sur l’évaluation de la baisse de l’impôt sur le revenu, le président n’a pas donné de chiffre mais a souligné qu’autour de 5 milliards ce serait une bonne chose.

S’agissant des niches fiscales, il a insisté que c’est celles des entreprises qui doivent être visées et non celles relatives à la famille où à l’Outre-mer.

Suppression de l’ISF : pas de retour en arrière

Sur l’ISF, le Président a défendu sa réforme : « Elle sera évaluée en 2020. Si elle n’est pas efficace, nous la corrigerons. C’est une réforme pour produire, pas un cadeau pour les plus fortunés. [...] »

En revanche, le président a choisi de ne pas revenir pour le moment sur l’ISF, remplacé en 2018 par l’IFI. Il estime qu’il ne s’agit pas d’une « suppression » de l’ISF, mais d’une modification, avec une contribution basée sur le patrimoine immobilier. Le but poursuivi est d’« encourager l’investissement, l’activité des usines, la production »

Reconduction de la prime exceptionnelle défiscalisée

« Si on veut corriger les injustices, il faut que le travail paie, » a souligné Emmanuel Macron.

« Là-dessus, nous avons fait beaucoup. Les baisses de cotisation, la défiscalisation des heures supplémentaires, la prime d’activité largement augmentée… »

Il propose de reconduire la prime exceptionnelle défiscalisée.

Il veut aller plus loin et dit vouloir une meilleure association des salariés aux résultats de l’entreprise par la réforme de l’intéressement et de la participation et la mise en place d’un revenu universel d’activité.

Retraite

Emmanuel Macron affirme vouloir que « le travail qui a été fait paie ». Aussi, il a confirmé la réindexation des retraites de moins de 2 000 € sur l’inflation « au premier janvier prochain ». Par ailleurs, le chef de l’État a annoncé la fin de la « sous-indexation » de l’ensemble des retraites d’ici 2021.

« On doit travailler plus longtemps parce qu’on vit plus longtemps », a souligné le chef de l’Etat.

« Est-ce qu’il faut reculer l’âge légal de départ à la retraite ? Je ne crois pas parce que je me suis engagé à ne pas le faire. [...] » a-t’il précisé.

Le président évoque plutôt un allongement de la durée de cotisation.

Emmanuel Macron a également dit souhaiter que « la retraite minimale » pour une carrière complète soit portée à 1 000 €, un montant selon lui « significativement supérieur » au minimum vieillesse qu’il a promis de relever à 900 € l’an prochain.

« Je veux que ce qu’on appelle le minimum contributif, c’est-à-dire la retraite minimale qu’on touche quand on a travaillé durant sa vie, ce soit 1 000 € ».

Affaire à suivre...