Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



L’administration fiscale met en péril la pérennité du Crédit d’impôt recherche

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

L’administration fiscale met en péril la pérennité du Crédit d’impôt recherche

Le 4 avril dernier l’administration a mis à jour la base BOFIP-Impôt concernant sa doctrine relative au crédit d’impôt recherche en intégrant les aménagements opérés par la LF pour 2014 et également la réponse ministérielle Feltesse relative à l’éligibilité au CIR des dépenses de recherche comptabilisées en immobilisations par une entreprise.

crédit impôt recherche (CIR)

Mais cette mise à jour a opéré un changement contestable de la doctrine administrative concernant les dépenses externalisées auprès des organismes de recherche privés.

Cette nouvelle instruction remet en cause la possibilité pour les entreprises sous-traitantes agréées par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (MESR) d’inclure dans leur déclaration de CIR les projets de recherche et développement qui ne sont pas valorisés par leurs clients privés français, même si ceux-ci y renoncent expressément ou sont au plafond.

Elle rapporte ainsi la doctrine administrative du 8 février 2000 qui prévoyait que, dans le cas où le client privé ne bénéficiait lui-même du CIR, la société effectuant les prestations pouvait inclure les sommes correspondantes dans la base de calcul de son propre CIR.

Consultez le BOI : BOI-BIC-RICI-10-10-20-30-20140404 n°220 à 240

Dans un communiqué daté de ce jour, le Syntec Numérique et Syntec Ingénierie se sont indignés du « changement opéré par l’administration fiscale de la doctrine relative à la sous-traitance en matière de recherche et développement. Elle a usé de prérogatives ne lui appartenant pas, et mis en péril la pérennité du CIR » .

En neutralisant la récente jurisprudence en la matière, et en ajoutant à la loi au lieu de l’interpréter, cette nouvelle doctrine méprise à la fois le pouvoir judiciaire et le pouvoir législatif.

Cette position, applicable immédiatement (a priori aux projets réalisés en 2013) :

  • met en péril la pérennité du CIR,
  • représente un risque accru de redressement pour l’ensemble des entreprises sous-traitantes agréées
  • et creuse la distorsion de concurrence existante entre sociétés agréées et non agréés.

A un mois de la date limite de déclaration du CIR pour 2013, elle brise ainsi la confiance des entreprises dans la stabilité et la sanctuarisation de ce dispositif, pourtant promise par le Président de la République.

Créé pour soutenir la recherche en France, le mécanisme du CIR est aujourd’hui jugé comme de plus en plus dangereux et aléatoire par les entreprises, qu’elles soient françaises ou étrangères. Ce nouveau texte vient conforter ces craintes, et pourrait conduire à des délocalisations, ou à des réductions d’effectifs.

Ce revirement intervient dans un contexte particulier pour le numérique. Engagée depuis septembre 2012, la discussion sur le CIR entre Syntec Numérique, les parlementaires et le Gouvernement a abouti en juillet 2013 à la création d’une commission tripartite, regroupant des représentants des sociétés du numérique, des membres de l’administration fiscale, des membres du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (MESR), et des représentants du ministère du redressement productif.

Elle a pour mission d’étudier les freins à l’utilisation du Crédit d’impôt recherche par les entreprises du numérique afin de favoriser la recherche et l’innovation en France, et à faciliter les relations entre les utilisateurs du CIR, et l’administration, au travers notamment :

  • de la définition de la R&D propre au secteur
  • des attentes de l’administration en termes de documentation et d’état de l’art, souvent incompatibles avec la réalité du terrain
  • de la procédure de contrôle, actuellement non contradictoire et donc non protectrice des intérêts des utilisateurs
  • de la distorsion de concurrence existant entre sociétés agrées au CIR et sociétés non agréées au CIR.

En publiant ce texte, à l’issue des Assises de la fiscalité et malgré la concertation en cours, sans discussion avec les acteurs concernés, l’administration a démontré qu’elle n’était pas réellement engagée dans un esprit de dialogue et de transparence avec les acteurs de la recherche française.

Selon Guy Mamou-Mani, Président de Syntec Numérique, et Stéphane Aubarbier, Président de Syntec Ingénierie : « Le CIR est un outil essentiel pour l’attractivité de la France et le développement de la recherche française.

En changeant sa doctrine et en allant au-delà de la loi, l’administration crée une insécurité juridique supplémentaire pour les entreprises. Dans de nombreux cas, nous risquons de voir des sociétés délocaliser leurs centres de R&D ou s’effondrer sous le poids des contentieux créés par cette nouvelle instruction. Pour le numérique et l’ingénierie, secteurs créateurs d’emplois à forte valeur ajoutée, cette position est inacceptable ».




newsletter de Fiscalonline

Article de la rédaction du 12 avril 2014

Publié le lundi 14 avril 2014

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  CIR | Fiscalité des entreprises


 



Les articles les plus lus !
PLF2019 : nouveaux assouplissements apportés au Dutreil-transmission en Commission des Finances
Plus-value immobilière et travaux réalisés après l’achèvement : exclusion des dépenses de matériaux
Art : les meilleurs coups de marteau de la saison en 10 chiffres millionnaires
Création un crédit d’impôt solidarité pour les contribuables hébergeant gratuitement un réfugié
PLF2019 : Le Gouvernement propose un régime d’exonération « résidence principale » pour les non-résidents
PLF2019 : La réduction d’impôt Pinel sera désormais appliquée aux Français de l’étranger
La réduction d’impôt au titre des dons aux associations est étendue au prêt à usage d’un immeuble
Revenus de source française : vers un rapprochement du régime de taxation des résidents et non-résidents
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018