Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Vers une suppression de la taxation des plus-values immobilières sur le bâti ?

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Refonte de la fiscalité immobilière : mieux vaut taxer la détention que la transaction

Note du Conseil d’analyse économique n°2, février 2013 : « Comment modérer les prix de l’immobilier ? »


Le Conseil d’analyse économique (CAE) vient de publier une note proposant une refonte de la fiscalité immobilière consistant en une suppression par étapes des droits de mutation à titre onéreux, une réforme de la taxe foncière sur la propriété bâtie complétée par une taxation des plus-values latentes des terrains non bâtis. En parallèle, le CAE recommande de supprimer progressivement l’ensemble des aides à la pierre.


Recommandations pour une refonte de la fiscalité immobilière

L’institution fait plusieurs constats. Tout d’abord, les droits de mutation à titre onéreux (DMTO) qui représentent 5,09 % du montant d’une transaction immobilière jouent un rôle de frein aux échanges comme tout coût de transaction et de frein à la mobilité.

S’agissant de la TVA sur les logements neufs, le CAE estime qu’il n’y a pas de justification économique à appliquer la TVA à l’ensemble d’une construction neuve y compris la valeur « nue » du terrain.

Le CAE propose de réduire progressivement les DMTO. Même si cette mesure va se traduire par une perte de recettes pour les finances publiques, cette dernière peut être compensée par une réforme de la taxe foncière.

Cette réforme consisterait à asseoir la taxe foncière sur les propriétés bâties sur la valeur vénale des biens immeubles, c’est‐à‐dire leur valeur marchande.

« Cela permettrait notamment de faire payer l’impôt en fonction de la qualité réelle du logement. »

« Supposons que la TFPB ait été rénovée selon le nouveau schéma. Conviendrait‐il de procéder à l’imposition des plus‐values immobilières et foncières ? »

« Puisque le bien est taxé à sa valeur vénale estimée à sa ’fair value’, la plus‐ value latente est en quelque sorte taxée par anticipation avant même qu’elle soit réalisée. Elle est taxée à 0,5 % par an. Il faut donc attendre 200 ans, pour qu’une dynastie de propriétaires qui auraient occupé le bien ait acquitté en taxe la valeur du bien (cependant la valeur actualisée des taxes restera encore inférieure à la valeur du bien initiale). Un bien retournant sur le marché tous les 18 ans en moyenne, cette taxe est équivalente à une taxe sur les plus‐values immobilières de 9 %. L’avantage de ce système est qu’il permet une taxation quasi‐indolore de la plus‐value latente. Il ne conduira pas à des comportements de sous‐estimation de la valeur du bien au moment de l’enregistrement de la taxation chez le notaire. »

« Ce raisonnement ne vaut cependant que pour autant que les biens sont taxés à la TFPB. Or les terrains agricoles n’y sont pas soumis. Cela implique qu’un propriétaire de terrain agricole ne paiera par anticipation aucune sorte de taxe sur la plus‐value le jour où son terrain, changeant de statut, devient constructible et est vendu la même année. Il faudra donc compléter la TFPB par une taxe sur la plus‐value des terrains agricoles devenant constructibles. »

Proposition 9. Favoriser la mobilité résidentielle et la rotation du parc immobilier, en entreprenant une réforme fiscale ambitieuse qui vise à supprimer graduellement les droits de mutation à titre onéreux et à asseoir la taxe foncière sur la valeur vénale nette des propriétés bâties et en augmenter progressivement le barème à mesure que les DMTO diminuent. Le basculement serait étalé sur une dizaine d’années. La valeur réelle peut être estimée hors transaction en utilisant la « fair value » à partir des bases notaires (Voir Encadré 5 de la Section 7).


Proposition 10. Toujours afin de favoriser la mobilité résidentielle et la rotation du parc immobilier, la rétention de terrains constructibles doit être rendue fiscalement moins avantageuse. Le principe général est de taxer de façon différente la plus‐value foncière provenant d’un changement de plan d’urbanisme (terrain agricole devenant constructible par exemple) selon que la transaction est effectuée au moment du changement de statut ou différée. Dans le premier cas, il faut renforcer la taxe existante ; dans le second cas, on peut taxer annuellement la plus‐value latente en fonction de sa valeur estimée. Les recettes de ces taxes seraient affectées aux collectivités chargées de délivrer le permis de construire, ce qui les inciteraient à libérer du foncier.

newsletter de Fiscalonline

Comment modérer les prix de l’immobilier ?, Note du Conseil d’analyse économique n°2, février 2013

Publié le mercredi 27 février 2013

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés : 


 



Les articles les plus lus !
Plus-value immobilière et travaux réalisés après l’achèvement : exclusion des dépenses de matériaux
Article 151 septies A : l’exonération de la plus-value placée en report d’imposition ne s’applique pas aux prélèvements sociaux
Délivrance irrégulière de documents permettant de bénéficier d’un avantage fiscal : l’amende de 25% est inconstitutionnelle
Convention de « management fees » : nouveau cas de remise en cause de la déductibilité de factures intra-groupe
De la constitutionalité des modalités de calcul du plafonnement de l’IFI
Appréciation de la période au titre de laquelle une JEI bénéficie des exonérations sociales
Le Forum mondial publie des notes de conformité sur la transparence fiscale pour sept autres juridictions
Suppression de l’ISF : Bercy précise les dispositifs continuant de produire des effets au-delà du 1er janvier 2018
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018